“No way Veronica ou nos gars ont la pêche”, d’Armando Llamas, m.e.s. Jean Boillot

Jean Boillot us propose une troisième version de son spectacle qui a déjà connu une première version radiophonique, puis une seconde version enrichie de claviers sur la proposition du compositeur David Jisse. Cette troisième version, encore enrichie d’un guitariste compositeur et interprète pop-rock, Hervé Rigaud, débouche sur un remix plus festif, d’obédiance rock, avec une esthétique de Comics.
L’ensemble se présente comme la mise en son d’une parodie de The Thing, le film de John Carpenter. Neuf hommes (il n’y en aura que quatre au plateau) travaillent sur une base météorologique au milieu de l’Ocean Antarctique. Dans ce milieu clos, les hommes développent une “chaude amitié virile”, voire une homosexualité latente et se meuvent avec délice dans un bain de testostérone. Mais ils vont devoir affronter un danger mortel: l’arrivée d’une femme sur la base, la vénéneuse Véronica. Ils feront tout leur possible pour la rejeter à la mer.
Le propos aurait pu être tragique, s’il n’était profondément comique. Les personnages masculins incarnent avec candeur tous les poncifs de la virilié, dans leurs gestes, leurs déplacements, leurs paroles, leurs choix de spectacle etc. C’est du plus haut effet comique et le public rit à gorge déployée. C’est juste, c’est réjouissant parce que c’est énorme et le jeu des comédiens, leur pantomimes, les bruitages, les effets spéciaux, leur voix et les sons qu’ils produisent pour donner à imaginer ce que le plateau ne peut pas montrer, tout cela est totalement hilarant.
On pourrait parler de comédie musicale, ils préfèrent parler de “comédie misogyne”! Tous les musiciens-comédiens sont étonnants. Mention spéciale pour la comédienne Isabelle Royanette qui joue tous les rôles, à l’aide de pédales à effets.
Sous l’énormité du comique se dissimule à peine une satire de la guerre des sexes, un conte philosophique sur la peur de l’autre. L’autre absolue, c’est la femme, quelle qu’elle soit, chargée de tous les maux, plus redoutable que tous les Alliens réunis. C’est féroce, c’est jubilatoire!
Michèle Bigot

Une comédie d’Armando Llamas
Mise en scène de Jean Boillot, version REMIX
Le 11 AVignon, festival d’Avignon du 7 au 29 juillet,
relâche les 12? 19 et 26