Les routes de l’esclavage – Episode 1-

Mardi 1er mai 2018 à 20h 50 sur Arte : 476-1375 : au-delà du désert

La célébration du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises est l’occasion de publications aussi utiles que bienvenues. Comme le synthétique Les Abolitions de l’esclavage (PUF, ” Que sais-je ? “, 128 p., 9 euros) et le superbe album Arts et lettres contre l’esclavage (Cercle d’art, 240 p., 29 euros), tous deux de Marcel Dorigny. Ou encore le passionnant essai Les Routes de l’esclavage. Histoire des traites africaines, VIe-XXe siècle (Albin Michel/Arte Editions, 230 p., 19,50 euros), de Catherine Coquery-Vidrovitch, qui est également consultante de la série documentaire proposée par Arte, mardi 1er mai (20 h 50). Ambitieuse, cette ample fresque (4 × 52 min) envisage les traites africaines sur quelque mille quatre cents ans.

L’histoire de l’esclavage n’a pas commencé dans les champs de coton. C’est une tragédie beaucoup plus ancienne qui se joue depuis l’aube de l’humanité. Pour la première fois, cette série retrace l’histoire des traites négrières du VIIe au XIXe siècle. Récit d’un monde où la traite d’esclaves a dessiné ses territoires et ses propres frontières. Un monde où la violence, la domination et le profit ont imposé leurs routes.

Cette ambitieuse initiative, qui a fait appel à des historiens et historiennes de renommés, dont certains sont membres des Comités scientifiques internationaux du Projet la Route de l’esclave et du Projet l’Histoire générale de l’Afrique, menés sous l’égide de l’UNESCO, rencontre les objectifs du projet La Route de l’esclave de l’UNESCO. Il s’agit d’agir ensemble pour que les résistances contre toutes les formes d’esclavages soient une source et une force d’inspiration pour les générations futures.

Cette co-production avec ARTE soutenue par d’autres partenaires nationaux et internationaux contribuera sans aucun doute à la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024) proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies sous le thème « Reconnaissance, Justice et Développement ».

Lire aussi : « Les Routes de l’esclavage » de Catherine Coquery-Vidrovitch

Lire aussi : « Les routes de l’esclavage » : questions à Catherine Coquery-Vidrovitch