L’éphéméride du 11 août

Le Tour de Martinique des yoles rondes, dans sa forme actuelle, est lancé le 11 août 1984

Le tour de la Martinique des yoles rondes est une course de yoles rondes de plusieurs jours autour de la Martinique. Il a lieu tous les ans entre la fin du mois de juillet et le début du mois d’août.

Histoire du tour

Les courses de canots à voile, ont toujours existé à la Martinique : dans les temps anciens, les régates étaient disputées par les « gommiers », barques de pêche qui tirent leur nom de l’arbre dont elles sont construites. Les fêtes patronales étaient les occasions d’organiser des régates au plus grand plaisir de la population. Avec la raréfaction progressive du gommier des forêts martiniquaises, les yoles ont remplacé progressivement cette embarcation qui continue néanmoins sa carrière déjà fort longue. De façon naturelle, le phénomène de substitution dans le domaine de la pêche trouva son prolongement dans les courses.

En mai 1966, quatre yoles appelées Étoile, Frisson, Mouette et Odyssée tentent d’effectuer le tour de la Martinique. Avec l’aide de marins pêcheurs, les membres d’équipages atteignent leur objectif en cinq étapes. L’année suivante, l’opération est reconduite et le tour est bouclé en quatre étapes. Cependant, les difficultés de navigation sont telles que les protagonistes décident de mettre un terme à l’aventure. Elle s’achève en 1968.

La Société des Yoles et Gommiers de Courses de la Martinique a été créée en 1964 pour structurer ce milieu d’une popularité sans cesse grandissante, rapprocher les participants et faire respecter les règlements.

Le Tour de Martinique des yoles rondes, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est l’œuvre de Georges Brival. En 1984, il organise le premier tour sous sa forme actuelle du dimanche 11 au 15 août. Huit équipages parcoururent les 110 milles de la course qui connut un succès inespéré. La course a lieu tous les ans depuis cette date.

En 2014 soit 30 ans après la création de cet évènement c’est 18 yoles rondes qui prendront le départ de la plage du bourg de Fort-de-france.

En 2016 le Tour de Martinique des yoles rondes prend le virage du digital grâce à l’application Yole365 [archive].

En 2017, les créateurs de Yole365 [archive] lance le site internet éponyme qui permettra de donner encore plus de visibilité à la manifestation.

Depuis 2014, Yoles Martinique [archive], le jeu de simulation du tour des yoles est disponible pour iOS [archive] et Android [archive]. Une mise à jour est faite chaque année.

Le 16 avril 2020 la fédération des yoles rondes prend la décision d’annuler la 36ème édition du tour de Martinique des yoles rondes en raison de l’épidémie mondial du Coronavirus. Un concours virtuel [archive] a eu lieu à la place.

Fabrication
Le processus de fabrication de la yole ronde de Martinique, est inscrit à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France depuis 2017.

Termes employés concernant les yoles rondes
Bâbord amures : Embarcation ayant sa grand-voile sur son côté droit lorsqu’elle reçoit le vent sur son côté gauche.
Tribord amures : Embarcation ayant sa grand-voile sur côté gauche prioritaire en cas de croisement lorsqu’elle reçoit le vent sur son côté droit.
Voiles filées ou vent arrière : Embarcation recevant le vent de l’arrière vers l’avant.
Largue ou demi-ronde : Embarcation recevant le vent de côté ou de 3/4 arrière vers l’avant.
Louvoyer au plus près ou Monter au vent : Remonter le vent. Deux cas louvoyer au plus près bâbord amures louvoyer au plus près tribord amures.
Engagement : Une embarcation est engagée lorsque son premier mât se trouve au niveau du barreur de l’embarcation rattrapée.