“L’empire colonial de Richelieu à Napoléon” de Bernard Gainot Prix du livre d’Histoire de l’Outre-mer 2017

Le premier prix du livre d’Histoire de l’Outre -Mer a été remis.

Six livres étaient en compétition:
Bernard Gainot, L’empire colonial de Richelieu à Napoléon, Armand Colin, 2015.
Eric Roulet, La compagnie des îles d’Amérique 1635-1651, Presses universitaires de Rennes, 2017.
Caroline Oudin-Bastide et Philipe Steiner,Calcul et morale cout de l’esclavage et valeurs de valeurs de l’émancipation, Albin Michel, 2015.
Abel A. Louis, Marchands et négociants de couleur à Saint Pierre (1777-1830), L’harmattan, 2015.
Michel Rodigneaux, Victor Hugues L’ambition d’entrer dans l’Histoire 1762-1826, éditions L’Harmattan 2017.
Christian Schnakenbourg, Histoire de l’industrie sucrière en Guadeloupe aux XIXe et XXe siècles,tome 5, Les vingt calamiteuse et la fin de l’économie de plantation (1966-2000), L’harmattan, 2016.

Les débats ont mis en évidence la qualité de la présélection et la richesse des thèmes abordés, sources de développements autres qu’éditoriaux.

Pour cette toute première édition, le Lauréat est Bernard Gainot pour L’empire colonial de Richelieu à Napoléon.
Cet ouvrage, extrêmement bien écrit et pouvant être lu par un très large public, présente ce furent les débuts de la colonisation française par l’un des grands historiens français de l’histoire coloniale. Le jury a particulièrement apprécié une vulgarisation de grande qualité, la prise en compte de l’ensemble des territoires l’Outre Mer à une époque donnée.

Ce prix est soutenu par le fonds de dotation Henri Grégoire Germain Porte.

Frédéric Régent & Marion Godfroy-Tayart de Borms
Présidents du premier Prix du livre d’Histoire de l’Outre-Mer

Qu’est-ce que le premier empire colonial français et comment, sur près de trois siècles, a-t-il évolué ? Depuis la mise en place d’un projet colonial par Richelieu jusqu’aux années 1810, qui voient la prise de contrôle par l’Angleterre des derniers vestiges de possessions françaises fragilisés par l’épisode révolutionnaire, l’ouvrage montre les politiques coloniales à l’œuvre en Amérique du Nord, aux Antilles et dans l’océan Indien.
Cette étude présente les acteurs, privés et institutionnels, de cette entreprise coloniale, mais aussi les populations, esclaves et libres cultivateurs, négociants et Habitants, nationaux et autochtones, à l’origine du démarrage véritable de l’outre-mer français, vers le milieu du XVIIIe siècle. Dépassant la simple perspective économiste et l’approche institutionnelle et militaire, l’auteur restitue la multiplicité des points de vue des acteurs et les ambiguïtés des marqueurs culturels entre « créolisation » et signes ostentatoires d’intégration.
Cartographie originale, documents et portraits de grandes figures accompagneront le lecteur dans cette découverte de la première vague colonisatrice de la France.

Table des matières
Les acteurs (vers 1630-vers1675).
Configurations spatiales (vers 1675-vers 1715).
Ambitions et fragilités.
Une construction inachevée (vers 1715-vers 1763).
L’entreprise coloniale en questions (1763 1791).
L’Empire éclaté (1792 1802).
Les faux-semblants d’une restauration coloniale (1802 1810).