“Le vol des oies sauvages” par L’autre bord Compagnie

23-24-25 mai 19h30 au T.A.C. 

Après les succès de Jeux de Massacre (2018), Ne croyez pas que je ne l’aime pas cet enfant (2017) et La Réunification des deux Corées (2016), les ateliers amateurs de l’Autre Bord se confrontent pour la première fois à l’écriture de plateau.
Une nouvelle aventure artistique et collective pour les 19 comédiens amateurs et les deux professionnels qui les encadrent.
Cette création est fondée sur un travail mêlant recherches documentaires, improvisation et écriture.
23-24-25 mai 19h30 : Théâtre A. Césaire
● 8-9 juin Centre André Aliker (Sainte Thérèse) à confirmer

Deux premières scènes racontent le choc provoqué par la rencontre inattendue et violente de deux mondes que tout sépare. En quoi l’arrivée de ceux qui ont quitté leur pays interroge ce que nous sommes ou ce que nous croyons être ?
La dernière histoire raconte le déracinement d’un jeune garçon forcé de suivre ses parents et de quitter son pays natal.
Création théâtre amateur 2019 / Écriture de plateau
Mise en scène : Caroline Savard et Guillaume Malasné
Lumières : Viviane Vermignon
Scénographie : Guillaume Malasné
Chorégraphie : Catherine Bourgeois-Grébille
Avec : Fabrice Acélor, Olivier Agnus, Nina Astre, Glwadys Bou-tant, Erika Carrer, Paul Courtiade, Béatrice Dallemans, Natha-lie Driguez, Murielle Dromard, Annie-Claire Fédière, Rachel Ferrere, Pierric Le Petit, Manon Michaux, Alix Michel, Frédé-rique Plessis, Véronique René, Ingrid Symphor, Alban Tho-mas, Frank Triboulet.
Communiqué De Presse – Le Vol des Oies Sauvages 16/04/

N.B. : Madinin’Art avait demandé au chargé de communication de la compagnie 2 places dont une invitation comme cela se fait la plupart du temps. Cela a été refusé au motif que les invitations ne sont accordées qu’aux médias qui font la promotion de la pièce, qui se comportent donc comme le prolongement du service de communication de l’Autre Bord Cie. Face à une attitude  discourtoise et inélégante, pour ne pas dire inamicale qui ne prend en compte que monde du même et de l’entre soi Madinin’Art a décidé de s’abstenir de tout commentaire sur le spectacle. L’indépendance n’a pas de prix.