“Le mystère des pingouins” un film d’Hiroyasu Ishida

Mercredi 15 juillet 2020 à 16h Tropiques-Atrium

Japon – animation – 2019 – 1h48 – couleur – VF 

Synopsis :

Quand des pingouins apparaissent partout dans sa petite ville, semant au passage une joyeuse pagaille, le jeune Aoyama se dit qu’il y a là une enquête à mener. Ce studieux élève de CM1, accompagné de son meilleur ami, enrôle également sa rivale aux échecs et une énigmatique assistante dentaire pour percer le secret des pingouins. Mais ces petites bêtes ne sont que le premier signe d’une série d’événements extraordinaires. Commence alors pour le jeune garçon une aventure pleine de surprises… et de pingouins !

Réalisation : Hiroyasu Ishida
Scénario: Makoto Ueda (d’après le roman de Tomihiko Morimi)
Musique: Umitarō Abe
Production : Noriko Ozaki Société de production : Studio Colorido

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Craquant, « Le Mystère des pingouins » démontre une fois de plus la maestria du cinéma d’animation japonais.

Ecran Large par Christophe Foltzer
“Le mystère des pingouins” est pareil à un premier amour : maladroit et passionné, pressé et remuant, il laisse un goût doux-amer, une mélancolie joyeuse et nécessaire pour évoluer et grandir. Et, comme cette première rencontre déterminante, on y repense régulièrement longtemps après.

La Croix par Stéphane Dreyfus
Récit initiatique onirique et original, drôle et décalé, Le Mystère des pingouins, film d’animation d’un jeune cinéaste japonais prometteur, étonne par la richesse de son propos et la virtuosité de sa mise en scène. La bonne surprise animée de l’été.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche
Baigné dans une atmosphère paranoïaque, ce thriller historique interroge sur la déontologie et le compromis à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Le Monde par Philippe Ridet
Cette histoire est vraie, bien interprétée, bien racontée par Agnieszka Holland.

Les Fiches du Cinéma par Sulamythe Mokounkolo
Un récit historique convaincant.

Les Inrockuptibles par Léo Moser
Le film d’Agnieszka Holland jette sur notre époque falsificatrice, viciée par les fake news et les réalités alternatives, un éclairage ténébreux

Le Point par Pierre-William Fregonese
Un film d’animation japonais à la poésie étrange et folle, sous forte influence d’« Alice au pays des merveilles » et « De l’autre côté du miroir » de Carroll.

Mad Movies par Alexandre Poncet
À mi-chemin entre “Si tu tends l’oreille” de Yoshifumi Kondô, “E.T. l’extra-terrestre” et les histoires de gosse de Stephen King – le gore en moins -, “Le Mystère des pingouins” déverse par ailleurs sur l’écran un déluge de mignonnerie, grâce à ces hordes de manchots merveilleusement animés.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Un film d’animation à la japonaise, à l’imaginaire débordant, totalement étranger à la tradition occidentale, et qui s’exprime par des voies dont le côté insolite apporte au film le plaisir de la surprise et la poésie du mystère.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur
Un délicieux bonbon acidulé.

L’Humanité par Vincent Ostria
Restant dans la mouvance Miyazaki — décors, graphisme, personnages et situations —, Ishida apporte tout de même une belle singularité au récit en faisant surgir l’irrationnel dans le quotidien : des pingouins se mettent soudain à pulluler dans une petite ville nippone.

Ouest France par Gilles Kerdreux
Un joli récit captivant et initiatique.

Télérama par Guillemette Odicino
Un beau récit, initiatique et écologique.

aVoir-aLire.com par Julien Dugois
Ce qui est certain, c’est que le rythme et l’humour dont le film fait preuve, et qui trouvent leur climax dans son dénouement, permettront aux spectateurs de tous âges d’apprécier cet étonnant récit initiatique, foisonnant de bonnes idées visuelles.

La Voix du Nord par Catherine Painset
Joli et sensible film d’animation d’Hiroyasu Ishida, destiné au jeune public. Même si on aurait aimé mieux en comprendre l’énigme et l’enjeu.

Le Monde par Mathieu Macheret
Le Japonais Hiroyasu Ishida effectue un réjouissant mélange des genres.

Le Parisien par Renaud Baronian
Très bien réalisé, ce film d’animation japonais, destiné à à un jeu public, pourrait néanmoins s’avérer compliqué à comprendre.

Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon
Il faudra attendre la fin de ce film d’animation pour résoudre le fameux mystère des pingouins. En attendant, les plus jeunes auront tout le loisir de s’attacher aux trois petits héros de ce très joli récit initiatique mâtiné de science-fiction. Drôle, touchant, parfait pour la fin des vacances.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche
Ce récit initiatique appelle au respect de la nature, mais on regrette la progression lente et laborieuse d’une intrigue insolite qui ne provoque hélas pas d’empathie.

Première par Christophe Narbonne
Comme l’impression d’avoir un peu vu mille fois cet anime fantastico-absurde au design conventionnel et aux obsessions régressives (le héros de neuf ans fantasme sur les grosses poitrines…) qui le rangent dans une sorte de catégorie B du genre. Pour les fans uniquement.