La population vieillit? Ce n’est pas un problème, au contraire

senior-2L’humanité vieillit. L’espérance de vie augmenterait, dans les pays dits développés, à raison de trois mois par an, alors que le taux de natalité, dans la plus grande partie des pays européens et en Amérique du Nord, serait au-dessous du seuil de renouvellement des générations.

Le vieillissement général de la population mondiale, et plus particulièrement dans les pays occidentaux, est souvent présenté comme un problème à long, voire à moyen terme. Diminution de la population active, nécessité d’anticiper les problèmes d’autonomie, protection sociale, système de santé… Le vieillissement pourrait être également la cause d’un ralentissement de la croissance mondiale, comme l’expliquait récemment l’agence Moody’s, pour qui “il aura des effets négatifs sur la main d’œuvre mais aussi sur le taux d’épargne des ménages, comme sur la productivité et l’investissement”.

Certains pensent cependant qu’il n’y a pas que de mauvais côtés à ce vieillissement, comme le professeur Yves Carrière, du département de démographie de l’université de Montréal, qui pense que le vieillissement de la population canadienne comporte son lot d’avantages : garde des enfants par les grand-parents, bénévolat et autres activités non rémunérées mais qui apportent beaucoup à la société…

Aujourd’hui, c’est une étude menée par une équipe internationale dirigée par Fanny Kluge, du Max Planck Institute pour la recherche démographique (Allemagne), qui se penche sur les impacts positifs du vieillissement pour la société.

Lire Plus => http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/09/25/la-population-vieillit-ce-n-est-pas-un-probleme-au-contraire-542811.html