La cause noire s’invite sur le tapis rouge du Festival de Cannes 2018

Avec l’offensif Spike Lee en compétition, l’engagée Ava DuVernay dans le jury et une montée des marches d’actrices noires et métisses ce mercredi soir, la question de la présence des Noirs au cinéma s’invite au Festival de Cannes.
Après la montée des marches de 82 femmes samedi au nom de “l’égalité salariale” entre hommes et femmes dans le 7e Art, 16 actrices françaises noires et métisses ont occupé le tapis rouge mercredi en fin d’après-midi pour dénoncer les rôles interdits et les clichés racistes dans le cinéma français.

Emmenées par Aïssa Maïga, la comédienne à l’origine du livre collectif “Noire n’est pas mon métier”, les actrices françaises ont été accueillies en haut des marches du Palais des festivals par la chanteuse burundaise Khadja Nin, membre du jury de la 71e édition.
Pour les photographes, les seize femmes, parmi lesquelles Eye Haidara, Sonia Rolland ou Firmine Richard, ont aussi levé le poing avant de rentrer dans la salle pour la projection du film “Burning” du Coréen Lee Chang-dong.

Pour cette montée des marches symbolique, elles étaient habillées par la maison Balmain, dont le directeur artistique, Olivier Rousteing, est lui-même métis et attaché aux questions de diversité dans la mode.
“Une antillaise ? Avocate ? Vous n’y pensez pas.”
“J’ai été imprégnée par l’air du temps, la preuve que les choses évoluent est qu’on sort les cadavres du placard”, a reconnu l’actrice Aïssa Maïga, leader de ce mouvement. Dans “Noire n’est pas mon métier”, livre présenté avant le Festival, les 16 actrices épinglent, citations à l’appui, les clichés et plaisanteries douteuses voire carrément racistes entendues dans l’exercice de leur métier en France.

“Pas assez africaine pour une africaine”, “Trop noire pour (jouer) une métisse” : autant de remarques blessantes encaissées par les actrices qui vont fouler le tapis rouge. Blessants aussi, ces rôles refusés ou attribués par réflexe par des directeurs de casting obtus. Une Antillaise ? Forcément infirmière. Avocate ? Vous n’y pensez pas ! …

Lire la Suite =>Culturebox