“Invisible(s)”, une exposition de Philippe Alexandre

Du 1er juin 2019 au 13 juillet 2019 à l’espace d’art contemporain 14N 61W.

caryl* ivrisse-crochemar & [creative renegades society.] ont le plaisir de vous présenter la deuxième exposition individuelle de l’artiste peintre Philippe Alexandre, à l’espace d’art contemporain 14N 61W.
Dans une visée platonicienne s’appuyant sur l’allégorie de la caverne, l’artiste est-il celui qui, cruellement ébloui par la lumière d’une vérité indescriptible, peut présenter à nouveau ce monde, en pleine conscience et dans sa vérité indicible ?
Et, s’il est vrai qu’il fait office de vecteur de lumière pour l’homme, comment peut-il révéler alors sa propre vérité ?
Merleau-Ponty pense qu’ « il nous faut retrouver un commerce avec le monde et une présence au monde plus vieux que l’intelligence». Et si cette présence antérieure était cette faculté quasi originelle de produire des images ?
L’artiste est celui qui au-delà des âges a conservé cette liberté de mettre à l’index une réalité qu’il craint voir échapper aux autres. Avec prétention il pense que la création permet, par cet acte aussi messianique qu’angélique, d’imaginer une réalité qui aurait échappé au commun des mortels. Voir et montrer ce qui a été vu, révéler un entre-deux mondes, proposer des images intuitives de ce que nous ne connaissons pas encore mais que nous savons déjà, voilà la mission de l’ange, du messager, de l’artiste.
En cultivant le paradoxe qui sous-tend qu’il pourrait exister du visible par-delà le regard, la pratique artistique de Philippe Alexandre voudrait, en interrogeant les rapports étroits et ambigus entre réel et fiction surréaliste, prendre le pas, à distance du réel. Cette pratique ne s’exprime par conséquent dans aucune convenance esthétique et dans une vision achromate d’un réel débarrassée de ses nuances parasites. Elle se veut authentique, photographique, immédiate, car les productions plastiques qui en découlent sont autant de visions qui se matérialisent.
Le noir du dessin et la représentation quasi photographique de personnages dont on ne peut que fantasmer l’existence voudraient révéler leur caractère dramatique presque théâtral. Le processus de création quant à lui, produit des traits obsessionnels pour tisser un lien vers un univers irréel et restituer les habitants d’un « enfer du décor » tropical, celui de la ville, qui hantent les toiles. Ce sont les invisibles, ceux dont on suppose la présence proche ou lointaine occasionnelle ou quotidienne, tout en étant certains de ne jamais les rencontrer.
Le monde souffre de son refus de l’invisible.
+/more info: 14n61w.org

l’Enregistrement 97200, Place du 22 Mai 1848, Fort-de-France, Martinique

*****

***

*

PHILIPPE ALEXANDRE
Lives and works in Martinique
Personal exhibitions
2019
« Invisible », espace d’art contemporain 14N 61W, Fort de France (Martinique)
2016
« Achromatopsie », espace d’art contemporain 14N 61W, Fort de France (Martinique)
Group exhibitions
2019
« Pirate(s) l’enfer du décor », La station culturelle, Fort de France (Martinique)
2018
« Résistance », Fort de France (Martinique)
2015
« Biennale du Marché d’Art contemporain du Marin », Le Marin (Martinique)
« Museum night fever » (Medex), Galerie du roi, Bruxelles (Belgium)
2014
« Guerres » C.R.E.I.A.D, Fort-de-France (Martinique)
2013
« Lambeaux de songes 2 » C.R.E.I.A.D. Fort-de-France (Martinique)
2012
« Catastrophes » Bibliothèque Schoelcher, Fort-de-France (Martinique)
2011
« Audace », Port de plaisance du Marin, Le Marin (Martinique)
2010
« Flore raison nouvelles » Fondation Clément, Le François (Martinique)
2007
« Galerie o 17 » Villa Chanteclerc, Fort-de-France (Martinique)
« La relation au lieu » I.U.F.M. Fort-de-France (Martinique)
2006
« Lambeaux de songes » C.R.E.I.A.D. Fort-de-France (Martinique)
2005
« Parcours obsessionnel » I.U.F.M. Fort-de-France (Martinique)