In Koli Jean Bofane, lauréat du Prix des cinq continents de la Francophonie.

in_koli_jean_bofaneLe jury du Prix des cinq continents de la Francophonie présidé par l’écrivain, Prix Nobel de littérature, Jean-Marie Gustave Le Clézio, a désigné In Koli Jean Bofane pour son roman Congo Inc. le testament de Bismarck (Editions Actes Sud), lauréat de l’édition 2015.

Il a souhaité récompenser « un roman étonnant. Sorte d’encyclopédie du Congo, d’un humour tour à tour tendre et féroce, satirique et burlesque sur un sujet inédit : l’Afrique vue par un pygmée géant. Tout y est : la pauvreté, la dépendance, les désastres d’une certaine mondialisation, les fantasmes blancs, les enfants des rues, la migration, la gadgétisation face à la tradition, une vision panoramique des problèmes d’une société exploitée, cela dans une langue puissante qui puise dans tous les registres avec une énergie et une inventivité étourdissante ».

Le jury a également décerné une mention spéciale à Miguel Bonnefoy (Venezuela) pour son roman Le Voyage d’Octavio (Editions Rivages) pour ses grandes qualités d’écriture. « D’une inventivité constante où l’allégresse prend la force du mythe, le Voyage d’Octavio, est un périple dans le temps et le territoire d’un Venezuela méconnu. Il insuffle à la langue française tout l’imaginaire latino-américain dans une langue d’une belle exigence poétique où la métaphore et le paradoxe nous donnent à vivre un monde baroque ».

Né le 24 octobre 1954 à Mbandaka (RDC du Congo), In Koli jean Bofane vit en Belgique. Pourquoi le lion n’est plus le roi des animaux (Gallimard Jeunesse, 1996) est lauréat du Prix de la Critique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Son premier roman, Mathématiques congolaises (Actes Sud, 2008), a reçu le prix Jean-Muno, le prix de la SCAM et le grand prix littéraire d’Afrique noire de l’ADELF. Congo Inc. Le Testament de Bismarck (Actes Sud, 2014), lauréat du Grand Prix du Roman Métis 2014, est le second roman de In Koli Jean Bofane.. Ses ouvrages ont été traduits aux Etats-Unis, en Allemagne, au Brésil, en Corée, en Slovénie…

La cérémonie de remise de cette distinction devait avoir lieu le 22 novembre à Bamako (Mali) dans le cadre de la célébration du 10ème anniversaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée à l’UNESCO en 2005. En raison des attaques terroristes survenues dans la capitale malienne vendredi 20 novembre, il a été décidé de la reporter à une date ultérieure.

Le Prix des cinq continents créé par la Francophonie en 2001 permet de mettre en lumière des talents littéraires reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents et de les promouvoir sur la scène littéraire internationale. La première sélection des livres est assurée par cinq comités indépendants, du Congo-Brazzaville, de France, de Belgique, du Sénégal et du Québec. Le lauréat reçoit une bourse de 10.000 euros et bénéficie d’une année de promotion jusqu’à l’édition suivante ; la mention spéciale reçoit une bourse de 5.000 euros.

Le Prix des cinq continents de la Francophonie est composé d’un jury international prestigieux : Jean-Marie Le Clézio (Maurice) – Président – Lise Bissonnette (Canada-Québec), Ananda Devi (Maurice), Hubert Haddad (Tunisie-France), Monique Ilboudo (Burkina Faso), Paula Jacques (France-Égypte), Vénus Khoury-Ghata (Liban), Pascale Kramer (Suisse), René de Obaldia de l’Académie Française (Hong Kong), Lyonel Trouillot (Haïti) et Kamel Daoud, lauréat du prix 2014, qui siège pour cette session.

*****

***

*

Congo Inc.
Le testament de Bismarck
In Koli Jean BOFANE

Grand Prix du Roman Métis – 2014
Prix de l’Algue d’or (prix du public) – 2015
Prix littéraire des bibliothèques de la Ville de Bruxelles – 2015
Prix Coup de cœur Transfuge/Meet – 2015
Prix des 5 continents de la Francophonie – 2015

Le jeune Isookanga, Pygmée ekonda, piaffe dans son village de la forêt équatoriale où un vieil oncle prétend régir son existence. Depuis qu’il a découvert l’Internet et les perspectives d’enrichissement immédiat que promettent mille variantes de la mondialisation, il n’a plus qu’un objectif : planter là les cases, les traditions, la canopée millénaire et le grincheux ancêtre pour monter à Kinshasa faire du business. Il débarque donc un matin dans la capitale, trouve l’hospitalité auprès des enfants des rues et rencontre Zhang Xia, un Chinois qui fait commerce de sachets d’eau potable et dont il devient l’associé. L’avenir est à lui !
Pendant ce temps, à Kinshasa et ailleurs, le monde continue de tourner moyennement rond : des seigneurs de guerre désoeuvrés aux pasteurs vénaux, des conseils d’administration des multinationales aux allées du Grand Marché, les hommes ne cessent d’offrir des preuves de leur concupiscence, de leur violence, de leur bêtise et de leur cynisme.
Qui sauvera le Congo, spolié par l’extérieur, pourri de l’intérieur ? L’innocence et les rêves, les projets et la solidarité. La littérature, bien sûr, quand elle est comme ici servie par un conteur hors pair, doté d’un humour caustique et d’une détermination sans faille.

*****

***

*

Revue de presse

François Busnel, Lire

« Le livre le plus drôle de ce début d’année. L’humour et l’effroi se partagent les pages de ce roman qui montre combien la littérature est plus efficace que l’économie pour dire le monde actuel. »

Muriel Steinmetz, L’Humanité

« La force de ce roman (…) réside dans l’exploration typologique très informée des habitants de la capitale congolaise, observés du haut en bas de l’échelle sociale. L’auteur s’applique à bourrer son texte jusqu’à la gueule de figures représentatives qu’il analyse finement, au fil d’une intrigue quasi policière dont il tient habilement tous les fils. »

Frédérique Briard, Marianne

« II en faut, du talent, pour embrasser en 300 pages l’histoire, ancienne et contemporaine, de la République démocratique du Congo, sans jamais rompre le charme d’un roman trépidant. In Koli Jean Bofane en fait montre dans son deuxième roman, Congo Inc, qui l’introduit définitivement au panthéon des grandes plumes de la littérature africaine. Le conteur Bofane tisse une toile de personnages, acteurs d’une comédie humaine africaine bien réelle, ébouriffante et magistralement mise en mots. »

François Busnel, L’Express

« Attention, grand livre ! Voici – enfin ! – le roman vrai de la mondialisation. Une farce ubuesque, henaurme, drôle, cassante, effrayante Elle est signée In Koli Jean Bofane, (…) écrivain, avec lequel il faudra désormais compter. La réussite de ce roman tient a l’alternance parfaitement maîtrisée par l’auteur, du rire et des larmes. Chronique bouffonne, désopilante et décapante, Congo Inc se change soudain en tragédie moderne, serre la gorge et vous fiche la chair de poule. Le Congo (…) a trouvé en In Koli Jean Bofane, conteur hors pair, son nouveau grand écrivain. »

Yves Le Gall, Matricule des Anges

« Par le récit du périple d’un jeune Pygmée, In Koli Jean Bofane illustre la situation effroyable du Congo. Un cauchemar teinté de drôlerie. »

Valérie Marin la Meslée, Le Point

« Bourré d’ironie et d’audace, ce roman picaresque n’est pas tellement plus délirant que la réalité d’un pays dont la richesse fait l’objet d’enjeux planétaires, et ce depuis Bismarck… »

Elise Lépine, Transfuge

« Une trame lucide, perfusée à l’humour noir, nourrie à la lucidité, à la violence, au désenchantement. In Koli Jean Bofane est impitoyable. Il a pour l’Afrique l’exigence absolue de ceux qui aiment vraiment et pointent du doigt les faiblesses de l’enfant fragile pour l’inciter à progresser. »

Colette Braeckman, Le Soir

« Décrivant le déferlements de la cruauté et du sadisme, Jean Bofane est allé aussi loin que les rapports de Human Right Watch ou de la Cour pénale internationale, mais le talent de l’écrivain l’a emporté sur la prose froide des enquêteurs . “Kinshasa, lieu de concentration de la fission, laboratoire du futur et accessoirement capitale de la nébuleuse Congo Inc : seul un conteur hors pair pouvait nous y amener, nous faire accepter que dans ce récit monté de toutes pièces, tout pourrait être vrai… »

Guy Duplat, La Libre Belgique

« Une plongée dans les réalités congolaises d’aujourd’hui, qui se Iit d’une traite, pleine d’humour et de cynisme, d’anecdotes savoureuses, parfois très cruelles. Une fable qui permet, même par ses excès, de dire plus justement les cruelles réalités vécues dans le pays, que tous les reportages et enquêtes. Laissez-vous emporter par ce roman raconté comme le ferait un griot inspire le soir au coin du feu. Vous en serez ensorcelé de plaisir. »

Guillaume Jan, Lesinfluences.fr

« Le roman vrai d’une population terriblement vivante dans un pays à bout de souffle. (…) La langue de Bofane, drôle, colorée, vigoureuse et très cinématographique donne la force du conte à ce roman ultra-contemporain qui décrit le télescopage de deux mondes, celui de la forêt primaire, calme et lent, et celui de la mondialisation, frénétique et impatient. »

Guy Duplat, La Libre Belgique

« Une plongée dans les réalités congolaises d’aujourd’hui qui se lit d’une traite, pleine d’humour et de cynisme, d’anecdotes savoureuses, parfois très cruelles. (…) Vous en serez ensorcelé de plaisir. »

Colette Braekman, Le Soir

« Décrivant le déferlements de la cruauté et du sadisme, Jean Bofane est allé aussi loin que les rapports de Human Rights Watch ou de la Cour pénale internationale, mais le talent de l’écrivain l’a emporté sur la prose froide des enquêteurs. (…) Kinshasa, lieu de concentration de la fission, laboratoire du futur et accessoirement capitale de la nébuleuse Congo Inc : seul un conteur hors pair pouvait nous y amener, nous faire accepter que dans ce récit monté de toutes pièces, tout pourrait être vrai… »

Nicolas Michel, Jeune Afrique

« Comme l’homme qui la porte, l’écriture d’In Koli Jean Bofane est une savante mixture d’érudition politique, d’ironie cruelle et de plaisir du (bon) mot. (…) In Koli Jean Bofane nous avertit, et le Congo a trouvé une voix aux dimensions de sa démesure. »