Green Book : Sur les routes du sud

Dimanche 3 février 2019 à 19h. Madiana V.O. (en principe)

de Peter Farrelly
Avec Viggo Mortensen, Mahershala Ali, Linda Cardellini
Genres Drame, Biopic
Nationalité américain

Synopsis :
En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.
Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune.

La presse en parle :

Closer par La Rédaction
Une ode à la tolérance, admirablement portée par le tandem formé par Mortensen et Ali.

CNews par La rédaction
Alternant avec brio entre humour et émotion, ce road trip inspiré d’une histoire vraie, très esthétique et porté par un duo d’acteurs talentueux, dénonce le poids du racisme ordinaire et fait écho à la politique actuelle menée par le président Donald Trump.

L’Express par Antoine Le Fur
Pourtant, loin d’être moralisateur, “Green Book” est un film bourré d’humour, dont les joutes verbales entre les deux personnages promettent de faire le bonheur des cinéphiles […]. Si le film fonctionne si bien, c’est sans doute dû à l’alchimie régnant entre ses deux comédiens à forts potentiels oscarisables, Viggo Mortensen et Mahershala Ali.

Libération par Camille Nevers
Un film édifiant au sens de ce que le conte moral a de meilleur, bons sentiments compris si difficiles à rendre sans béatitude bête.

Ouest France par Cédric Page
Une comédie irrésistible.

Télérama par Jérémie Couston
Une ode subtile à la tolérance, et aux artistes.

Voici par Lola Sciamma
Un road movie aussi drôle qu’émouvant.

Cahiers du Cinéma par Vincent Malausa
Ce récit d’amitié si simple et si touchant, cette Americana rêvée des marges et des communautés amies, ce bruissement de douceur et de mélancolie l’inscrivent dans la pleine continuité d’une œuvre que l’on pensait endormie depuis trop longtemps.

Culturopoing.com par Emmanuel Le Gagne
En grattant derrière le vernis respectable, “Green book” s’avère plus excentrique que prévu, ressemblant à la folle traversée d’une Amérique raciste et refermée sur elle-même.

Dernières Nouvelles d’Alsace par La Rédaction
Peter Farrelly conduit un scénario construit comme un petit bijou d’engrenage à fantaisie et à émotions dans une Amérique sudiste où les gens de couleur sont exclus des hôtels, des restaurants, des lieux de divertissement, réservés aux seuls blancs.

La Voix du Nord par Christophe Caron
Frank Capra aurait sans doute apprécié cet humanisme forcené subtilement revigorant, mais qui ne nie rien des terrifiantes réalités.