“D’une rive à l’Autre” à Fonds St-Jacques : un régal !

— Par Roland Sabra —

d1_rive_l_autre-3

Photos : Joseph Valley. Droits réservés.

Régal : de l’ancien français gale «réjouissance».
Un régal et on pourrait ajouter inouï, au sens éthymologique du terme ( qu’on n’a jamais entendu). Voilà ce qui a été offert au public nombreux de la Purgerie de Fonds Saint-Jacques lors de la restitution de la résidence et première création musicale «  Dune rive à l’Autre ce samedi 31 octobre 2015. De l’ océan Atlantique à l’océan indien avec l’Afrique au cœur et la Caraïbe en tête, entre tablas, sitar, tambour bèlè, piano, contrebasse, instruments à vents et batterie, balancé par les chants, le concert a été la célébration d’un universalisme musical et interculturel emprunt de douceur de poésie, d’humour, de bonheur partagé.
Au centre du dispositif ils sont deux, complices depuis longtemps : Subrata De, sitariste chanteur, venu de New Delhi avec sa science de l’instrument, son sens aigu de l’improvisation son aptitude à transmettre des émotions et Nantha Kumar,né à Singapour, son partenaire de jeu, aux tablas et aux chants, leader d’une formation pluriethnique, avide de dialogues et d’échanges entre grâce et puissance. Coté cour, comme on dit au théâtre, Philippe Gouyer-Montout dit «  Philo », voix, danse et tambour bèlè, délaissait pour l’occasion sa formation Kanigwé et célébrait les épousailles des rythmes traditionnels martiniquais avec ceux venus d’Asie et passés au tamis des champs de coton. Mariage de percussionnistes auquel se mêlait subrepticement la passion prometteuse mais retenue et contrariée du batteur Arnaud Dolmen, guadeloupéen afro-français. Près de lui sur scène, Felipe Cabrera multi-instrumentiste , à la contrebasse depuis quelques temps, construit son jeu sur un solide socle de musique cubaine et de Jazz qu’il enrichit par l’exploration d’espaces nouveaux.
Côté jardin ( comme on dit au etc…), en visite de voisinage habituelle, Luther François, venu de Sainte-Lucie, aux saxophones et à la flûte traversière, entre exubérance et retenue a joué de son élégance habituelle.
Et c’est sous la houlette généreuse et bienveillante du pianiste Eric Ildéfonse dont le touché de clavier est le reflet d’une franchise et d’une solidité nourrie de recherche et d’ouverture que cette troupe sympathique orchestrait sous les pierres chargées d’histoires, de cris et de musiques de la Purgerie de Fonds Saint-Jacques.
Le rendu de cette résidence, loin d’être un « patchwork piécé », un migan indigeste, a mis en valeur sur une ligne mélodique plutôt jazzy d’improbables convergences harmoniques. Il n’est pas si fréquent, semble-t-il, le voyage détourné du bèlé vers la Nouvelle-Orléans en passant par la Vieille Delhi, pas plus que ne l’est la façon de dire le besoin d’être ensemble, d’être solidaire, de résister dans le cadre mélodique de la couleur, de l’attirance et de la passion du râga. Le miracle de cette soirée, qui restera sans doute dans les annales est d’avoir su communier tradition et innovation comme signe d’une réconciliation entre passé et présent. Et s’il est vrai que l’ébauche d’un trilogue entre les trois percussionnistes n’a pas germé, que le batteur n’a pas été intégré à la hauteur de ses possibilités restées en deçà de leur apport potentiel, s’il est vrai que le contrebassiste s’est complu à un certain moment dans la répétition superfétatoire d’exercices de style, il n’en reste pas moins qu’ont été partagés avec le public plutôt mélomane ce soir là d’intenses moments d’échanges conversationnels à plusieurs voix musicales, mêlées et amoureuses, autour de cette idée lumineuse, en ces temps obscurs qu’au-delà de nos différences il n’y avait qu’une seule espèce humaine et qu’elle devait partager et qu’elle savait le faire.

Fort-de-France, le 01/11/2015

R.S.

« D’une rive à l’Autre »
Eric ILDEFONSE
Spectacle musical

Distribution

Pianiste et compositeur : Éric Ildefonse (Martinique)
Tambour bèlè : Phillipe Gouyer-Montout ( Martinique /Rouen)
Percussions indiennes : Nantha Kumar (Singapour/Madrid)
Sitar de Subrata De (New Delhi)
Batterie : Arnaud Dolmen (Guadeloupe/Paris)
Contrebasse : Felipe Cabrera (Cuba/Paris)
Saxophone : Luther François (Ste Lucie/Martinique)

d1_rive_l_autre-4

Photos : Joseph Valley. Droits réservés.

d1_rive_l_autre-5

Photos : Joseph Valley. Droits réservés.