Comité de soutien au film “ALIKER”

du réalisateur Guy des LAURIERS

L’objectif du comité qui s’est constitué le 30 avril 2008 est de :

  • Soutenir financièrement la production de ce film. En effet, suite à des problèmes techniques et à la détérioration de la pellicule ayant entraîné un sinistre important pour le film, les fonds récoltés majoritairement auprès des collectivités locales de Martinique, Guadeloupe, Guyane et de quelques entreprises privées s’avèrent insuffisants.

  • 85.000 €uros sont nécessaires pour achever la production et envisager une sortie sur les écrans pour la fin de cette année 2008.

  • L’importance de ce film du point de vue historique est incontestable et nous ne pouvons laisser mourir une telle initiative !

  • Au-delà de l’aide financière, le comité et tous ceux qui le soutiennent veulent contribuer par leur action à faire connaître des faits historiques qui ont marqué et marquent encore la société martiniquaise.

comité de soutien au film “ALIKER”

du réalisateur Guy des LAURIERS

André Aliker est mort le 12 janvier 1934 assassiné par les puissances d’argent de ce pays, parce qu’il avait osé l’impensable :

affronter le riche béké AUBERY, propriétaire de l’usine du Lareinty.

André Aliker est le héros du film de Guy Des LAURIERS. Voici ce que déclarait ce dernier au début du projet : “Nous sommes sur l’affaire ALIKER, un projet de trois millions d’€uros. C’est un moment de notre histoire qui m’émeut beaucoup car ce n’est pas seulement une histoire de nègres contre les békés ou vice versa. C’est aussi et surtout un récit moderne à travers l’histoire d’un journaliste intransigeant et soucieux d’aller jusqu’au bout de ses idées et idéaux quelque soit le prix. Ce que je trouve intéressant, c’est que me semble-t-il, cette histoire a aujourd’hui, de part ce qu’est la réalité du journalisme, a plus d’écho qu’elle n’en avait hier”.

L’objectif du comité qui s’est constitué le 30 avril 2008 est de :

  • Soutenir financièrement la production de ce film. En effet, suite à des problèmes techniques et à la détérioration de la pellicule ayant entraîné un sinistre important pour le film, les fonds récoltés majoritairement auprès des collectivités locales de Martinique, Guadeloupe, Guyane et de quelques entreprises privées s’avèrent insuffisants.

  • 85.000 €uros sont nécessaires pour achever la production et envisager une sortie sur les écrans pour la fin de cette année 2008.

  • L’importance de ce film du point de vue historique est incontestable et nous ne pouvons laisser mourir une telle initiative !

  • Au-delà de l’aide financière, le comité et tous ceux qui le soutiennent veulent contribuer par leur action à faire connaître des faits historiques qui ont marqué et marquent encore la société martiniquaise.

Les membres du comité attestent que lire cette page de notre histoire :

  • C’est comprendre la complexité de la situation sociale et politique de la première moitié du 20 ème siècle.

  • C’est se donner les moyens d’agir pour que de tels actes ne se reproduisent pas sous une autre forme,

C’est accepter de faire un pas vers un changement des mentalités, enfin

  • c’est entreprendre un nécessaire travail d’harmonisation des rapports humains dans nos régions.

Le comité lance un appel à la solidarité de tous.

Pour faire un don ou adhérer au comité de soutien, contacter :

Mmes : Marie Denise Grangenois (0696.41.52.80/0596 78.85.76 – mariegrangenois_at_mediaserv.net),

Maryse COFFRE (0596 52.07.23 – l.coffre_at_ool.fr)

Marcelle Grangenois-Eugène (0696 22.04.06),

Marie Christine Nicolas-Etienne (0596 39.10.50 – marie-christine.nicolas-etienne_at_orange.fr),

M. Pierrot MARIE-ROSE -0696 26.62.42 – torriep17_at_hotmail.fr)

Case Pilote, le 30 avril 2008

Les membres du comité