“Comédies tragiques” de Catherine Anne

9, 16 & 20 juin 2018 au Robert, à Saint-Pierre puis à Foyal

Une pièce désopilante et grave sur l’absurdité de notre monde.

Bataille tragico-comique d’une trentaine de personnages qui tentent avec humour et légèreté de lutter contre des situations ubuesques et pourtant réelles du quotidien d’aujourd’hui.

Les scènes se déroulent devant une école, dans la rue, dans un bureau de poste, dans une agence de pôle-emploi…

Comédies Tragiques est une pièce dans laquelle l’indignation, l’humour et la poésie accompagnent le combat d’individus dans un monde de plus en plus absurde et déshumanisé et parfois paradoxal dans lequel l’opprimeur peut aussi être opprimé.

Il sera alors question de rire, rire de l’inacceptable puisque le rire reste la meilleure résistance à   l’oppression.

Cette pièce interroge aussi sur la place qui reste dans notre société contemporaine à la culture, à l’art et à la poésie.

Trois représentations sont programmées :

.- le samedi 9 juin à 19h30 à l’Office du tourisme du Robert (bord de mer) (Entrée gratuite)

Le samedi 16 juin à 19h au CDST à Saint-Pierre (Entrée gratuite)

– Le mercredi 20 juin à 19h30 au TOM (Téyat Otonom Mawon) à Fort-de-France (Croix-Mission) (Entrée : 12 Euros)

*****

***

*

Présentation par Catherine Anne

Descriptif
Une pièce chorale

Sorte de travelling théâtral dans la société d’aujourd’hui, Comédies tragiques, exprime, avec vivacité, le combat de l’être humain face à des pouvoirs, écrasants ou dérisoires. Construite comme La Ronde de Schnitzler ou Le fantôme de la Liberté de Bunuel, la pièce est un carnet de croquis sur le vif de notre monde contemporain. Grinçant, violent, drôle.

Synopsis

L’action commence sur la scène du Grand Théâtre que des manifestants viennent d’envahir. Ils ont réussi à passer les cordons de CRS, et se retrouvent face aux spectateurs, qui attendent le début d’une représentation du Cid de Corneille. L’action finit sur la scène d’un théâtre, juste avant la création annoncée de Comédies tragiques.

Entre ces deux scènes, nous nous éloignerons beaucoup des théâtres, et suivrons, dans leurs batailles tragi-comiques, plus d’une trentaine de personnages. Chez eux, dans une agence de Pôle emploi, dans un studio de télévision, dans un bureau de Poste, dans un Ministère, devant une école, dans une entreprise, dans les rues…