Cinéma 2020, un coin de ciel bleu dans la grisaille

Alors que le public tarde à retrouver le chemin des salles obscures, que certaines, faute de public, se sont vues contraintes de refermer leurs portes, quelques festivals de cinéma sont maintenus à l’automne 2020.

Le Huffpost liste les diverses raisons alléguées pour expliquer cette désaffection. D’après le sondage YouGov qu’il publie, le port du masque et le respect de la distanciation sociale expliqueraient la baisse de fréquentation dans les salles obscures. Néanmoins, des festivals sont maintenus, contrairement à celui de Cannes, plus précoce dans les dates, et qui s’était donc vu contraint à l’annulation.

FRANCE : Deux en un ! La 46e édition du Festival du cinéma américain, qui se tiendra à Deauville du 4 au 13 septembre, accueille dix films labellisés « Cannes 2020 » (extraits de divers articles de Télérama).

Les planches de Deauville auront de faux airs de Croisette, du 4 au 13 septembre 2020. Année exceptionnelle oblige, le 73e Festival de Cannes trouvera partiellement refuge en Normandie, où la 46e édition du Festival du cinéma américain accueillera neuf longs métrages sur les cinquante-six « labellisés » par Thierry Frémaux. Le délégué général de Cannes les y présentera en personne, accompagné de son président, Pierre Lescure, et des équipes, essentiellement françaises a priori, qui pourront faire le déplacement, compte tenu de la situation sanitaire.

Lors du point presse Bruno Barde, le directeur du festival, déclarait : « Ça va être le premier festival important depuis le Covid. Beaune n’a pas eu lieu. Locarno n’a pas eu lieu. Cannes n’a pas eu lieu. Deauville aura lieu ».

Le festival a  dévoilé les films d’ouverture et de clôture : Minari, de Lee Isaac Chung, également en compétition, et le film français de Douglas Attal Comment je suis devenu super-héros (sortie en salles prévue le 20 décembre), en présence de la riche équipe du film : Pio Marmaï, Vimala Pons, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti et Swann Arlaud.

Le jeune public n’a pas été oublié cette année, avec trois films venus tout droit du prestigieux Festival international du film d’animation d’Annecy : Calamity, de Rémy Chayé, qui y a remporté la récompense suprême, le Cristal du meilleur long métrage ; Lupin III : the First, du Japonais Takashi Yamazaki, et Petit Vampire, de Joann Sfar.

Enfin, le festival a également annoncé la composition des deux jurys qui remettront leurs palmarès le samedi 12 septembre. Vanessa Paradis, présidente du jury du festival, sera entourée des cinéastes Mounia Meddour, Bruno Podalydès et Yann Gonzalez, de l’actrice Zita Hanrot, de l’autrice et rabbin Delphine Horvilleur, de l’acteur Vincent Lacoste, de la productrice Sylvie Pialat, et du rappeur Oxmo Puccino. Le jury de la révélation sera quant à lui présidé par Rebecca Zlotowski, entourée des actrices Luàna Bajrami et Mya Bollaers, du compositeur Arnaud Rebotini, et de l’acteur Antoine Reinartz.

Dans « Le Parisien », le directeur artistique Bruno Barde explique des choix qui pourraient surprendre certains dans la composition de ce jury.

Les films en compétition

The Nest, de Sean Durkin-First Cow, de Kelly Reichardt-Giants Being Lonely, de Grear Patterson-Holler, de Nicole Riegel-Kajillionaire, de Miranda July- Lorelei, de Sabrina Doyle-Last Words, de Jonathan Nossiter-Love is Love is Love, d’Eleanor Coppola-Minari, de Lee Isaac Chung-Shiva Baby, d’Emma Seligman-Sophie Jones, de Jessie Barr-Sound of Metal, de Darius Marder-The Assistant, de Kitty Green-The Violent Heart, de Kerem Sanga-Uncle Frank, d’Alan Ball

Les Films de Cannes : le Festival de Cannes, qui n’a pu avoir lieu cette année, est également à l’honneur à travers une sélection de neufs films ayant obtenu le label « Cannes 2020 » :

ADN, de Maïwenn, avec elle-même, Fanny Ardant et Louis Garrel (sortie prévue le 28 octobre).
Des hommes, de Lucas Belvaux, avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin (11 novembre).
Les Deux Alfred, de Bruno Podalydès, avec lui-même, Denis Podalydès et Sandrine Kiberlain.
A Good Man, de Marie-Castille Mention-Schaar, avec Noémie Merlant, Soko, Vincent Dedienne (3 mars 2021).
Last Words, de Jonathan Nossiter, avec Charlotte Rampling, Nick Nolte (21 octobre).
Peninsula, de Sang-ho Yeon, avec Dong-won Gang, Jung-hyun Lee, Hae-hyo Kwon (28 octobre).
Rouge, de Farid Bentoumi, avec Zita Hanrot, Sami Bouajila, Céline Sallette (25 novembre).
Slalom, de Charlène Favier, avec Jérémie Renier, Noée Abita, Muriel Combeau (4 novembre).
Teddy, de Ludovic et Zoran Boukherma, avec Anthony Bajon, Noémie Lvovsky, Christine Gautier.

Si jusqu’à présent le beau temps, une programmation restreinte et la crainte de la pandémie se conjuguent pour éloigner le public des salles, si le moral n’est pas au beau fixe pour les exploitants de salles de cinéma, le festival, qui accueille habituellement 60.000 spectateurs, espère que la baisse de fréquentation, liée à la réduction de la capacité des salles, ne dépassera pas les 30 %.

 

ITALIE : Le 77e Festival International du Film de Venise, la Mostra, se déroulera du 2 au 12 Septembre 2020.

Avec le festival de Cannes et le Festival de Berlin, Venise est l’un des festivals de catégorie A les plus importants au monde — les festivals sont en effet classés selon divers critères.

Si Alberto Barbera, directeur de la Mostra, admet les restrictions dues à la crise sanitaire, il n’en reste pas moins que, pour lui, « le cœur du festival est sain et sauf ».  Une partie sera convertie au numérique avec la Venise VR qui sera transformée en événement en ligne.

Ainsi, la Mostra 2020 sera plus modeste mais tout a été fait pour qu’elle demeure, selon les mots assurés de son directeur, « un festival extrêmement varié, composé de films du monde entier, sans aucune exclusion géographique. Il y a notamment des films de régions qui sont toujours frappés par le coronavirus et plus de 50 pays représentés par le festival. Venise sera toujours une fenêtre de la meilleure production de films dans le monde ».

La comédienne Cate Blanchett présidera le jury. Le film italien Lacci de Daniele Luchetti sera en ouverture du festival. C’est la première fois depuis onze ans, qu’un film italien fait l’ouverture de la Mostra depuis Baarìa de Giuseppe Tornatore en 2009.

La Mostra internationale du cinéma de Venise, créée en 1932, est le plus ancien festival de cinéma au monde. La manifestation s’inscrit dans le cadre de l’organisation plus vaste de la Biennale de Venise, festival culturel d’art contemporain dont elle constitue la section cinéma. La 17e Biennale d’architecture, présidée par Hashim Sarkis, se tiendra quant à elle du 29 août au 29 novembre.

Les films (voir ici la liste) sont présentés dans le cadre de trois sections : la compétition, dont la principale récompense est le Lion d’or, accueille une vingtaine de films dont deux ou trois français ; les sections Hors Compétition et Orizzonti accueillent chacune une trentaine de films. Les films classiques (Venice Classics) et des rétrospectives ont également leur place dans le programme.

 

CANADA :  Du 10 au 19 septembre prochain se tiendra la 45e édition du Festival de Toronto (TIFF) avec entre autres des films “Label Cannes 2020” ou en sélection à la Mostra de Venise. 

Le Festival est considéré comme la rampe de lancement pour les Oscars. Découvrez sur AlloCiné la liste des 50 titres sélectionnés.

Cette année, le plus grand festival d’Amérique, qui est aussi le plus grand marché du film après Cannes, annonce une édition réduite de moitié, en termes de projection. Il y aura moins de films qu’à l’accoutumée en raison du contexte sanitaire, mais tout de même une liste de 50 titres ont été retenus au TIFF, le prestigieux festival de Toronto, toujours très observé car il est souvent en première ligne pour montrer les futurs favoris des Oscars. Beaucoup moins d’Américains cette année (Warner Bros et Netflix notamment ne seront pas présents), et forcément une édition un peu différente qui reverra son organisation et sa façon de présenter les films.

Dans cette sélection 2020, soulignons la présence d’un certain nombre de films ayant reçu le “Label Cannes 2020”, comme Été 85 de François Ozon, Drunk de Thomas Vinterverg  ou encore Ammonite de Francis Lee. On remarquera également la présence de premiers longs métrages comme Seize Printemps de Suzanne Lindon, Bruised de Halle Berry, Le Père de Florian Zeller et Falling de Viggo Mortensen. Hors Label Cannes, on note entre autres les nouveaux films de Michel Franco, Frederick Wiseman, Kornél Mundruczó… Chloé Zhao, dont on attend le blockbuster qu’elle a réalisé, The Eternals, dévoilera quant à elle Nomadland, avec Frances McDormand, film présenté en première mondiale au TIFF, à la Mostra de Venise, à Deauville et au Festival de New York. Enfin, soulignons que 46% des titres présentés sont réalisés ou co-réalisés par des femmes.

Des projections virtuelles sont également prévues.

Janine Bailly, Fort-de-France, le 19 août 2020, d’après le Huffpost, Télérama, 20 minutes, Allo Ciné.