«Ces filles-là» d’Evan Placey

Texte original en anglais traduit en français par Adélaïde Pralon

Synopsis :

Depuis l’enfance, Scarlett ne s’est jamais intégrée au groupe des filles de l’école Sainte-Hélène. Est-ce parce qu’elle n’est pas bien coiffée  ? Parce qu’elle parle fort  ? Parce qu’elle attire les garçons ? À partir d’une simple photo postée sur les réseaux sociaux, commence pour elle une longue descente aux enfers, racontée par une voix unique, celle du groupe des autres filles, qui la juge coupable – mais de quoi  ?
Dans cette pièce chorale, Evan Placey révèle nos silences complices face aux harcèlements en tous genres, à un âge où l’on est tiraillé par le désir de plaire et le besoin de trouver sa place. Et, rappelant l’histoire de la libération des femmes, il signe une ode au féminisme qui doit encore et toujours se réinventer.

À partir de 14 ans

« C’est pas moi qui ai envoyé la photo au départ.
Si on prend une photo et que personne ne la voit, est-ce qu’elle a vraiment été prise ? Je veux dire, c’est pas Platon ou je ne sais pas qui qui a dit ça ? […] Mais peut-être que c’est pas du tout pour protéger le groupe. Peut-être que les poules sont juste des grosses salopes sanguinaires. Il faudrait demander à un fermier en fait. » (extrait)

L’auteur

Evan Placey a grandi à Toronto et vit désormais à Londres. Il a écrit plus d’une dizaine de pièces pour les jeunes, parmi lesquelles Mother of Him (qui a remporté, entre autres, le prix King’s Cross des nouvelles écritures britanniques), Banana Boys, Suicide(s) in Vegas, Scarberia, How Was It For You?, Holloway Jones (lauréate du Brian Way Award 2012, meilleure pièce pour les jeunes),b Pronoun, WiLd! et Consensual. En 2017, il écrit une pièce pour le National Theatre de Londres et plusieurs projets pour le cinéma et la télévision. Ses textes ont été joués au Royaume-Uni, au Canada, en France, en Allemagne, en Israël, en Corée du Sud, en Grèce, en Italie et en Croatie. En France, Ces Filles-Là a remporté en 2015 le prix Scenic Youth – prix des lycéens pour les nouvelles écritures de théâtre organisé par la Comédie de Béthune, en 2016 le Coup de cœur des lycéens de Loire-Atlantique dans le cadre du Printemps théâtral de Guérande et a été créé en 2017 dans une mise en scène d’Anne Courel.

Dans la presse

“Loin de se satisfaire de la « simple » exposition de la violence avec laquelle est traitée Scarlett et de sa progressive exclusion, Evan Placey pose en germe dans certaines répliques des graines de sursaut de conscience, de révolutions qu’elles soient adolescentes ou féministes, appelez-les comme bon vous conviendra. L’important semble que les énergies soient fédérées pour donner confiance et parole à chaque individu afin de combattre l’intolérance sous toutes ses formes. Et pour changer le monde, ne faut-il pas commencer par soi ?”

Hélène Dargagnon, ricochet-jeunes.org (septembre 2017) l’article dans son intégralité est consultable ici.

“Ces filles-là n’ont pas de nom ; elles appartiennent à la tribu de Sainte-Hélène, « une école spéciale » pour filles spéciales, aux « amitiés éternelles », aux « liens de sœurs ». Ces filles-là n’ont pas de prénom, sauf une, Scarlett. Le procédé n’est certes pas nouveau, qui se retrouve tant dans Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès que dans l’excellente pièce récente de Suzanne Lebeau, Trois petites sœurs, autre texte paru aux éditions Théâtrales. […]

Evan Placey alterne avec maîtrise un style incisif, court et tranchant, et une narration plus ample, qui laisse la place aux souvenirs, aux discours – ceux de la fille en robe des années 20, de celle au casque d’aviateur, de celle encore aux fleurs dans les cheveux, de celle enfin aux épaulettes. Filles mystérieuses, scellées dans la mémoire ; figures d’une lutte pour l’émancipation ; ancêtres de celle qui, par la vindicte de ses comparses, se retrouve au ban de la féminité – la leur, à ces filles-là.”

Pierre Monastier, profession-spectacle.com (octobre 2017) l’article dans son intégralité est consultable ici.

Prix & récompenses

Scenic Youth – prix des lycéens pour les nouvelles écritures de théâtre 2015 (Comédie de Béthune)

Coup de cœur des lycéens de Loire-Atlantique dans le cadre du Printemps théâtral de Guérande 2016

XVIe Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public catégorie 3e-2de, (Inspection académique du Var / Rectorat de Nice et Orphéon-Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti)

Aide à la création de textes dramatiques (CNT), catégorie traduction, printemps 2015

Source : Editions théâtrales

*******

A Fort-de-France

 

Conception : Steffy Glissant

D’après le texte Ces Filles-là d’Evan Placey

Traduction : Adélaïde Pralon

Avec : Steffy Glissant & Irène Voyatzis

Mise en scène collective de Steffy GlissantRita Ravier, Irène Voyatzis

Costumes : Neph-Style

Lumière – Régie plateau : Viviane Vermignon

Aide à la recherche musicale et composition : David Khatile

Graphisme : Phileas

Visuel : DR

 

Steffy Glissant

Comédienne martiniquaise, elle travaille depuis 2015 sous la direction d’une dizaine de metteurs en scène en Martinique et dans l’Hexagone. Après plusieurs années de formations à Paris, elle obtient le Diplôme national supérieur de comédien professionnel en 2019 à l’ESCA. Artiste en résidence à Tropiques Atrium Scène nationale, elle signe sa première création.

 

Production : Majorine

Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale

Avec le soutien de : DAC Martinique – Académie de Martinique – Ministère des Outre-mer – Ministère de la Culture – Ville du Lamentin – Terre d’Arts Et AMSEC

Avec la participation des 3ème SEGPA du Collège de Ducos, 1ère AP du Lycée Professionnel du François et 4ème du Collège des Trois-Ilets au processus créatif