“Boy Erased” : L’homosexualité n’est pas une maladie. Définitivement!

De Joel Edgerton
Avec Lucas Hedges, Nicole Kidman, Joel Edgerton
Genre Drame
Nationalité américain

Synopsis :
L’histoire vraie du coming out de Jared Eamons, le fils d’un pasteur baptiste dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared est poussé à entreprendre une thérapie de conversion (aussi appelée thérapie réparatrice ou thérapie de réorientation sexuelle). Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Nicole Kidman rend sensible le déchirement entre ses convictions religieuses et l’amour maternel qui la pousse à soutenir son fils.

CNews par La rédaction
Un long métrage inspiré du récit de Garrard Conley qui ne peut être que bénéfique, alors que les agressions à caractère homophobe se sont multipliées ces derniers mois en France et à l’étranger.

GQ par Alexandre Lazerges
Ce film vaut le détour pour sa galerie de portraits léchés et la description de l’Amérique profonde, prude et bornée.

Le Parisien par La Rédaction
Un film édifiant et très émouvant, porté par le formidable Lucas Hedges (déjà vu dans «Manchester by the sea» ou «Ben is back»).

L’Express par Antoine Le Fur
Émouvant sans être lacrymal, “Boy Erased” se distingue par quelques beaux moments, notamment ceux entre Lucas Hedges et Nicole Kidman, époustouflante en mère aimante mais impuissante face à la détresse de son fils.

Télé Loisirs par Marc Arlin
Ce drame émouvant, qui s’inspire d’une histoire vraie, se distingue par une photographie soignée et une solide interprétation du jeune Lucas Hedges.

CinemaTeaser par Emmanuelle Spadacenta
Afin de ne jamais offrir en spectacle la tragédie de Jared, le film vise une sobriété qui joue finalement contre lui.

Dernières Nouvelles d’Alsace par Nathalie Chifflet
Joël Edgerton use des ressorts du drame familial (il a la main lourde) pour dénoncer la toxicité des thérapies de conversion. L’acteur-réalisateur mène un combat au message haut et fort : « L’orientation sexuelle ne peut pas être changée ou « guérie », L’homosexualité n’est définitivement pas une maladie. »

La Croix par Corinne Renou-Nativel
Si la réalisation atténue la puissance émotionnelle du film, la sobriété de la mise en scène évite tout pathos. Boy erased évite également d’opposer méchants parents homophobes aveuglés par la religion et gentil fils homosexuel.

Le Monde par Véronique Cauhapé
Une plongée terrifiante dans un centre qui « guérit » l’homosexualité.

Le Nouvel Observateur par Nicolas Schaller
Film sur la famille, sur des parents dépassés par le coming out de leur fils, “Boy Erased” est avant tout un film d’acteurs.

Les Fiches du Cinéma par Marie Toutée
Servi par de brillants acteurs, le film de Joel Edgerton dénonce des pratiques qui ont cours dans bon nombre d’États américains…

Libération par Camille Nevers
Joel Edgerton signe un drame bancal, saturé de messages et de ralentis sur la «thérapie de conversion» d’un jeune homo dans l’Arkansas wasp.

Rolling Stone par La Rédaction
Deuxième film réalisé par l’acteur australien, Boy Erased revient sur l’édifiante histoire vraie d’un jeune homosexuel américain forcé d’intégrer un centre de conversion. Bouleversant.