Anselm (Le Bruit du temps) un documentaire de Wim Wenders

Jeudi 8 février à 19h. Séance unique!
Titre original Anselm – Das Rauschen der Zeit
En salle | 1h 34min | Documentaire

Synopsis
Une expérience cinématographique unique qui éclaire l’oeuvre d’un artiste et révèle son parcours de vie, ses inspirations, son processus créatif, et sa fascination pour le mythe et l’histoire. Le passé et le present s’entrelacent pour brouiller la frontière entre film et peinture, permettant de s’immerger complétement dans le monde de l’un des plus grands artistes contemporains, Anselm Kiefer.

La presse en parle :
L’Obs par François Forestier
Le genre même du documentaire est réinventé. C’est un chef-d’œuvre.

Culturopoing.com par François Armand
A l’aide d’une 3D exceptionnelle, le spectateur découvre une œuvre pour laquelle les qualificatifs – monumentale, fascinante, majestueuse, dérangeante voir gênante – s’accumulent et ne suffisent pas à traduire le spectre des sensations ressenties.

Ecran Large par Antoine Desrues
Wim Wenders redonne ses lettres de noblesse à la 3D dans un documentaire qui creuse la matière artistique d’Anselm Kiefer. Foisonnant et passionnant.

Le Figaro par Valérie Duponchelle
Du premier plan, qui renvoie à Allemagne année zéro de Rossellini (1947), au rêve qui transforme Kiefer en drôle de funambule, tout Wenders est là.

Le Point par Florence Colombani
Un documentaire d’une éblouissante beauté.

Les Echos par Olivier De Bruyn
Le cinéaste allemand consacre un remarquable documentaire à son compatriote Anselm Kiefer, un artiste dont l’oeuvre ne cesse d’évoquer l’histoire et les traumatismes de son pays.

Les Fiches du Cinéma par Gilles Tourman
Un portrait atypique, tout en déambulation(s) poétique(s), alternant silences éloquents et contemplations redondantes. Dans l’ensemble, la magie opère.

Libération par Marie Klock
Wim Wenders fait le portrait de l’artiste et ce portrait n’en finit pas d’être délicat et caressant quand son sujet, lui, manie à pleines mains une matière trop lourde pour un seul homme, qu’il s’agisse de l’histoire allemande ou du plomb dans lequel il la coule […].

Marianne par Olivier De Bruyn
Le cinéaste allemand signe un film passionnant et envoûtant sur son compatriote Anselm Kiefer, un artiste qui, durant toute sa carrière, a observé avec un œil critique son pays et son rapport à l’histoire. Cette œuvre remarquable confirme que Wim Wenders est désormais bien plus inspiré par le documentaire que par la fiction.