Tag Archive for Gaëlle Billaut-Danno

« Les cavaliers » de Joseph Kessel.

8, 9 & 10 décembre 2016 à 19h 30 au T.A.C.

les_cavaliers-2Mise en scène :Eric Bouvron assisté de Gaëlle Billaut-Danno
Collaboration artistique :Anne Bourgeois avec Eric Bouvron, Khalid K, Grégori Baquet, Maïa Guéritte.

Le jeune et orgueilleux Ouroz participe au tournoi le plus important d’Afghanistan, le Bouzkachi du Roi. C’est un sport très violent pour des cavaliers où tous les coups sont permis.
Mais Ouroz échoue, tombe de son cheval, et se brise la jambe. Il doit à présent retourner dans sa province lointaine pour faire face à son père, le grand Toursène, qui fut champion de ce jeu cruel et porte la fierté et la gloire d’une famille qui n’a jamais failli dans les grandes épreuves.
Ainsi commence pour Ouroz un long et périlleux voyage initiatique. Il est accompagné de son fidèle serviteur Mokkhi et de Jehol, son magnifique cheval fou. Ils vont rencontrer des êtres plus incroyables les uns que les autres, et vont traverser des lieux d’une rudesse extrême⋅
Eric Bouvron, fasciné par ce roman d’aventures sur les steppes afghanes, a eu envie d’adapter pour le théâtre le chef-d’œuvre de Joseph Kessel⋅ Cet auteur assoiffé de connaissances et de voyages a vécu sa vie avec fougue et passion⋅ Son charme, son humour et ses aventures extraordinaires ont fait de lui un écrivain incontournable.

Lire Plus =>

« Célimène et le Cardinal » : sur la corde raide

Par Selim Lander

celimene-et-le-cardinal-de-jacques-rampal-520091_w1000Jacques Rampal est un auteur de théâtre confirmé. Il le fallait pour s’attaquer simultanément au Misanthrope et au Tartuffe de Molière et écrire, aujourd’hui, en alexandrins, une pièce qui, au-delà de la comédie, s’avère un brûlot contre l’intégrisme religieux. Si la cible est la religion chrétienne, ou plutôt catholique et romaine, c’est bien en effet d’une dénonciation de l’arrogance des hommes d’Église(s), du pouvoir dont ils se croient investis et de l’absurdité des dogmes qu’il est question.

Célimène, chassée de la cour, s’est heureusement mariée à un riche bourgeois. Mais peut-être reste-t-il dans son cœur un sentiment pour Alceste. Ce dernier, pour échapper à ses démons, est entré dans les ordres. Son intransigeance faisant merveille, il revient de son exil romain avec le chapeau de cardinal (lequel chapeau aura sa part dans l’intrigue). Un beau jour, il décide de rendre visite à Célimène. La pièce raconte leur entrevue, plus que houleuse car Célimène, brillante et caustique, armée de surcroît d’un solide bon sens, ne peut que heurter les convictions d’Alceste, lesquelles n’ont pour elles que d’avoir été mille fois récitées.

Lire Plus =>

Célimène et le Cardinal : de Molière à Rampal

Le 17 & 18 avril au T.A.C. à 19 h 30

celimene_&_le_cardinal-400— Par Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret —

Voici une œuvre crée en 1992. C’est une comédie romantique d’où le temps n’a pas effacé certains des traits de caractère et ce qui en fait un petit bijou de littérature c’est son style, l’intelligence des digressions, cocasse, émouvante et érotique ; le style Rampal, c’est ici l’ambigüité si plaisante, et merveilleuse à l’oreille à la lecture, de la ponctuation, des styles directs et indirects, des conditionnels et des futurs… à la manière de Molière. Et toujours l’humour, véritable garantie de son authenticité. Le tout en alexandrins, dans une fraicheur de langage et de ton actuels, par un auteur contemporain. Une gageure, un exploit !

L’atrabilaire amoureux, Misanthrope s’est achevé par la rupture d’Alceste et de Célimène. Après le refus de la jeune femme de se retirer du monde et de le suivre, Alceste s’isole dans la religion et devient un homme de pouvoir, un puisant cardinal. De son côté Célimène rompt avec la Cour et épouse un bourgeois dont elle à quatre enfants et se dit heureuse.

Lire Plus =>