« En marge du cahier » d’après « Chemin d’école » de Patrick Chamoiseau

Un moment jubilatoire. Le 10 mai à 19h 30 à Fonds St-Jacques.

—Par Roland Sabra —

en_marge_du_cahier-2Dans l’adaptation «  En marge du cahier » du deuxième tome d' »Une enfance créole' »de Patrick Chamoiseau on retrouve Man Ninotte ,la maman du petit « négrillon » «  experte en tous ses vices qui soupirait à haute voix :  Mais qu’est-ce qu ce petit bonhomme là a dû faire comme couillonnade, han doux Jésus », la première maîtresse Man Salinière, une « mulâtresse bien en chair, aux cheveux peut-être gris, à beaux-airs, très douce. », Le Maître qui n’a pas la douceur de celle-là et qui « fait plutôt gardien de troupeaux-boeufs. ». Ce maître rouleur de r à n’en plus finir qui initiant le jour de la rentrée les élèves aux techniques des pleins et des déliés déclare : ‘ Obserrvez bien, messieurs, ce qu je viens d’écirre. Ne distinguez-vous pas une élégance de parrties larrge et de parrties qui se font plus étrroites ? N’est-il pas… » On retrouve aussi les copains de classe comme Gros-Lombric, le surdoué en calcul que le système scolaire finira par éteindre.
C’est bien sûr l’école coloniale qui nous est narrée, avec ses emphases, ses envolées, aujourd’hui ridicules, son travail de sape de l’identité créole, sa volonté farouche d’acculturation, mais aussi son désir d’émancipation individuelle. Le texte de Chamoiseau est admirablement restitué. Il faut dire que le comédien Jeanl’Océan se révèle un prodigieux conteur. Homme caoutchouc, il épouse le texte dans toutes ses nuances avec une plasticité, une ondulation corporelle, une souplesse à nulle autre pareille. Il est le texte en scène avec tous les personnages dans toutes les situations. Il utilise avec parcimonie quelques ustensiles scéniques, des poupées-marionnettes, un petit bureau, un présentoir, un tambour, un tableau noir, un parapluie et il s’interrompt dans le récit pour entamer un court dialogue avec la salle qui anticipant sur le texte le lui soufflait. Complicité et jubilation assurées.
La fin du spectacle mériterait un travail plus réfléchi, sans doute, plus nuancé, très certainement, sur ce qu’a représenté l’école de la République française dans le parcours d’écrivain de Patrick Chamoiseau. Si la tonalité générale du spectacle est critique jusqu’à verser dans la satire, bien souvent justifiée vis à vis de l’école coloniale il n’en demeure pas moins qu’elle a participé à la formation de l’écrivain qui le reconnait volontiers : «  Je t’accorde, cher Maître, l’élévation du livre en moi. A force de vénération, tu les as rendus animés à jamais. Tu les maniais au délicat. Tu les ouvrais avec respect. Tu les refermais comme des sacramentaires. Tu les rangeais comme des bijoux. Tu les emportais chaque soir comme des trésors d’un rituel sans âge dont tut aurais été l’ultime hiérophante. »
L’impasse faite est d’autant plus maladroite que le Maître « atteint d’un mal-rein » fut remplacé par un plus jeune, entiché d’une négritude césairienne mal assimilée (!) puisqu’il « prenait le contre-pied du Maître avec obstination, plaisir et joie rageuse. Mais il ne touchait ni à l’Universel, ni à l’ordre du monde » Nous ne comprîmes jamais ce qu’il pouvait bien nous vouloir. » Et la classe de remarquer que le Maître-indigène n’était que le reflet inversé du Maître « colonial » qu’il remplaçait ! «  Il nous comprimait autant. Nous conformait autant. Les magiciens le condamnèrent sans sommation. »

Fort-de-France, le 04/05/2014

Roland Sabra

EN MARGE DU CAHIER
Libre adaptation de « Chemin d’école » de Patrick Chamoiseau (Prix Goncourt)

CIE CAR’AVAN
THÉÂTRE AVEC
JEAN L’OCÉAN
MISE EN SCÈNE
LAURENCE COUZINET-LETCHIMY
Création lumières: Jean-Claude Lysi
Création musicale: Cédric Billard
Costumes: Marylène Joly-Pascal
Accessoires: Jean-Laurent Ciredem
Public: Adultes (et à partir de 14 ans)
Durée: 1H05

-le 9 mai 2014 : au Centre Culturel de Rencontre Fonds Saint-Jacques (représentation scolaire) – Sainte-Marie
-le 10 mai 2014 : au Centre Culturel de Rencontre Fonds Saint-Jacques (Tout public) – Sainte-Marie
-le 15 mai 2014 : au Centre Culturel du Bourg (représentation scolaire) – Lamentin
-le 16 mai 2014 : au Centre Culturel du Bourg (représentation scolaire) – Lamentin
le 16 mai 2014 : au Centre Culturel du Bourg Lamentin (Tout public)

en_marge_du_cahier-3