18 search results for "drépanocytose"

Drépanocytose : semaine de sensibilsation du 12 au 19 juin 2015

drepactionUn combat est une lutte difficile à mener et pour cause…
Chacun a son histoire avec la drépanocytose.
Chacun vit différemment avec la maladie.

L’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose (APIPD) mène, depuis 26 ans, un combat sans merci contre la drépanocytose, maladie génétique due à une anomalie de l’hémoglobine.
Cette pathologie méconnue a le triste privilège d’être la maladie génétique la plus répandue dans le monde et aussi la plus mal connue. Elle touche, en France, presque 20 000 malades et plus de 150 000 porteurs sains avérés, c’est-à-dire des transmetteurs.

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose (le 19 juin) et dans le cadre du DRÉPACTION 2015, l’APIPD lance une grande campagne de sensibilisation intitulée « La drépanocytose, notre combat ! ».
Chaque jour, pendant une semaine (du 12 au 19 juin 2015), un portrait d’ambassadeur de la cause, sera publié sur le site internet et les réseaux sociaux de l’association.
Par leurs teintes monochromes, ces clichés arboreront à la fois, la diversité et l’unité des populations concernées par la drépanocytose, c’est-à-dire tout le monde.…

Lire Plus =>

Drépanocytose, la maladie génétique qui excite l’extrême droite

— Par Samuel Laurent et Alexandre Léchenet —
drepanoC’est la « preuve » de « l’invasion » des immigrés, brandie par l’extrême droite dans un nombre croissant de discours. On la retrouve citée sur des sites, des blogs, d’innombrables commentaires ou messages sur les réseaux sociaux : le dépistage de la drépanocytose, une maladie génétique qui touche particulièrement certaines populations issues de l’Outre-Mer, d’Afrique ou du Maghreb, est instrumentalisé par certains militants extrémistes.

Cette maladie génétique, l’une des plus fréquentes en France et dans le monde, consiste en une anomalie de la structure de l’hémoglobine. Elle a des conséquences graves : anémies, infections bactériennes, accidents vasculaires occlusifs. On compte 12 000 malades en France, et on recense environ 400 cas parmi les nourrissons chaque année⋅
Depuis plus d’une décennie, elle fait l’objet d’un dépistage chez les nouveaux-nés français⋅ Mais la maladie se rencontrant plus fréquemment chez les populations originaires d’Afrique subsaharienne, du Maghreb, des Antilles, d’Inde ou du sud de l’Europe (Grèce et Italie), ce sont les nourrissons issus de familles originaires de ces zones qui sont testés⋅
Comme pour nombre d’autres maladies, il existe toute une série de statistiques détaillées, notamment sur le nombre de nouveaux-nés testés par département français⋅ Et, en l’absence de statistiques ethniques, les militants d’extrême droite se sont donc emparés de ces chiffres pour alimenter leur thèse centrale : le « grand remplacement » des populations « allogènes » par celles issues de l’immigration.…

Lire Plus =>

Parutions: nouveautés du 20 octobre 2018

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Adolescebat autem obstinatum propositum erga haec et similia multa scrutanda, stimulos admovente regina, quae abrupte mariti fortunas trudebat in exitium praeceps, cum eum potius lenitate feminea ad veritatis humanitatisque viam reducere utilia suadendo deberet, ut in Gordianorum actibus factitasse Maximini truculenti illius imperatoris rettulimus coniugem.

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Cognitis enim pilatorum caesorumque funeribus nemo deinde ad has stationes appulit navem, sed ut Scironis praerupta letalia declinantes litoribus Cypriis contigui navigabant, quae Isauriae scopulis sunt controversa.

Huic Arabia est conserta, ex alio latere Nabataeis contigua; opima varietate conmerciorum castrisque oppleta validis et castellis, quae ad repellendos gentium vicinarum excursus sollicitudo pervigil veterum per oportunos saltus erexit et cautos.…

Lire Plus =>

Drépaction Martinique 2018 : Drépanositoz, sé zafè nou tout !

En collaboration avec APIPD Martinique et la Collectivité territoriale de la Martinique : CTM

Notre association, l’APIPD (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose), agit pour les malades et au nom des malades depuis près de 30 ans en apportant au quotidien aide, soutien, conseils, information et réconfort moral aux malades, enfants malades et à leurs familles.
Notre priorité est de sensibiliser la population, mais surtout les jeunes gens en âge de procréer. Cette pathologie génétique, très répandue en Martinique, est paradoxalement si mal connue de la plupart de nos concitoyens. Même si elle est la plus dépistée, les chiffres les plus récents sont particulièrement alarmants : Plus de 2000 Martiniquais sont touchés par ce fléau ; près de 40 000 porteurs sains donc des transmetteurs ont été recensés ; 1 couple sur 60 a un risque de mettre au monde un enfant malade. Dans le monde, plus de 50 millions de personnes sont concernées, ce qui a fait de la drépanocytose un véritable problème de santé publique.…

Lire Plus =>

Drépaction : semaine de sensibilisation

Du 12 au 19 juin 2018 

La drépanocytose, la maladie génétique la plus répandue au monde – 50 millions de malades sur la planète – 20 000 malades en France – 150 000 porteurs sains (transmetteurs) – 4éme priorité de santé publique par l’ONU et l’OMS110 ans de découvert – 29 ans de combat pour l’APIPD – où en est-on avec la recherche ?
 
La drépanocytose est la maladie génétique la plus transmise dans le monde, par des parents qui peuvent être porteurs sains, ignorant ainsi qu’ils risquent de donner naissance à un enfant malade.
 
C’est une affection du sang, qui provoque une dégénérescence des globules rouges, source de crises extrêmement douloureuses et d’une espérance de vie amoindrie. Issue d’une mutation des gênes pour résister au paludisme, elle est apparue dans des zones telles que l’Afrique, les Antilles, le Bassin Méditerranéen, l’Amérique du Sud, mais est aujourd’hui répandue sur toute la planète.
 
Avec 300 000 nouveaux cas par an dans le monde, c’est un fléau que l’on ne peut ignorer aujourd’hui.

Lire Plus =>

Chlordécone : Depuis 10 ans l’État nous « mène en bateau », la Cour des comptes confirme

— Gracienne Laurence(*) —

Dans un rapport publié le 12 juin 2015 (repris par Actu-Environnement) la Cour des comptes dénonce « des difficultés sanitaires persistantes » pour les habitants des Outre-mer et appelle à la « responsabilité de la République ». La Cour pointe des risques environnementaux « spécifiques », tels notamment le chlordécone aux Antilles qui ont « un fort impact sanitaire ».

La Cour rappelle que le « risque le plus connu » est celui du chlordécone aux Antilles (Martinique, Guadeloupe) pesticide organochloré, perturbateur endocrinien utilisé dans les bananeraies.

La Cour poursuit qu’il a été classé neurotoxique cancérigène dès 1979. On estime à 180 tonnes la quantité du pesticide déversée pour lutter contre le charançon du bananier aux Antilles de 1982 à 1993. Très persistant, le chlordécone reste aujourd’hui très présent dans les milieux (eau, sols, denrées animales et végétales, chaîne alimentaire…), vingt ans après l’arrêt de son utilisation.

Un premier plan triennal d’action interministériel 2008-2010, suivi d’un second 2011-2013 ont été lancés ainsi que des plans régionaux.…

Lire Plus =>

Drépaction Martinique 2017 : Un véritable succès

A l’image de la cause qu’il soutient, le concert DREPACTION 2017 a dû affronter moult déboires ; en effet, cette année, de nombreuses incertitudes ont jalonné sa concrétisation : cyclones sur les Caraïbes et soutiens financiers quasi nuls.

Mais, c’est en réalité une belle occasion de rendre un hommage appuyé à la ténacité de l’équipe APIPD dirigée de main de maître par une Présidente qui ne lâche rien, Mme Jenny HIPPOCRATE FIXY et M. Marc ORLAY, Président APIPD Martinique qui ont su éviter les écueils et mener l’objectif à terme après une longue et laborieuse année de préparation.

La semaine a débuté le 25 septembre dernier. Les stands de l’APIPD étaient visibles sur l’Ile, devant les supermarchés Bâtir et dans les centres commerciaux, la GALLERIA et COUR PERRINON.

Des personnalités ont répondu présent à l’appel et donner à cet évènement l’éclat ! On notera d’ailleurs que cette édition du DREPACTION a enregistré une hausse de fréquentation du public, par rapport à 2016.…

Lire Plus =>

Drépanositoz sé zafè nou tout

Concert Solidarité à 19h 30  le 30/09/17 au Grand Carbet

Drépaction Martinique, c’est parti !!!
Notre association, l’APIPD (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose), agit pour les malades et au nom des malades depuis près de 30 ans en apportant au quotidien aide, soutien, conseils, information et réconfort moral aux malades, enfants malades et à leurs familles.

Notre priorité est de sensibiliser la population, mais surtout les jeunes gens en âge de procréer. Cette pathologie génétique, très répandue en Martinique, est paradoxalement si mal connue de la plupart de nos concitoyens. Même si elle est la plus dépistée, les chiffres les plus récents sont particulièrement alarmants : 2000 Martiniquais sont touchés par ce fléau ; près de 40 000 porteurs sains donc des transmetteurs ont été recensés ; 1 couple sur 60 a un risque de mettre au monde un enfant malade.

Dans le monde, plus de 50 millions de personnes sont concernées, ce qui a fait de la drépanocytose un véritable problème de santé publique.



Lire Plus =>

Drépanositoz sé zafè nou tout

Drépaction Martinique, c’est parti !!!
Notre association, l’APIPD (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose), agit pour les malades et au nom des malades depuis près de 30 ans en apportant au quotidien aide, soutien, conseils, information et réconfort moral aux malades, enfants malades et à leurs familles.

Notre priorité est de sensibiliser la population, mais surtout les jeunes gens en âge de procréer. Cette pathologie génétique, très répandue en Martinique, est paradoxalement si mal connue de la plupart de nos concitoyens. Même si elle est la plus dépistée, les chiffres les plus récents sont particulièrement alarmants : 2000 Martiniquais sont touchés par ce fléau ; près de 40 000 porteurs sains donc des transmetteurs ont été recensés ; 1 couple sur 60 a un risque de mettre au monde un enfant malade.

Dans le monde, plus de 50 millions de personnes sont concernées, ce qui a fait de la drépanocytose un véritable problème de santé publique.
Elle a été classée en quatrième priorité de santé publique et une journée mondiale lui a été consacrée, pourtant on en parle peu et la maladie continue inlassablement de faire des ravages.…

Lire Plus =>

Yékri : actualités créoles

Gala de charité de l’APID

L’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose (APIPD) a le plaisir de vous convier à la troisième édition de son gala de charité, le vendredi 21 avril 2017 à partir de 19h au Chalet du Lac de Saint-Mandé, à l’orée du Bois de Vincennes.

La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire due à une anomalie de l’hémoglobine, qui entraîne des crises extrêmement douloureuses et une morbidité excessive. A la fois peu et mal connue, cette pathologie qui ne cesse de s’accroître, plonge le malade dans un abyme de souffrance physique et morale ; sans parler des absentéismes que cela engendre pour les écoliers et les salariés.
Depuis 28 ans, l’APIPD joue un rôle incontournable et déterminant dans la lutte contre la drépanocytose. Créée le 28 novembre 1988, l’association est un soutien sans faille pour les malades et leur famille… Son objectif premier consiste à proposer une meilleure connaissance de la maladie afin de mieux prévenir les crises mortelles, mais aussi de sensibiliser et informer les futurs parents ainsi que la population dans son ensemble.…

Lire Plus =>

Drépaction Martinique 2015 : du 08 au 15 novembre 2015

drepaction_concertDrépanositoz, sé zafè nou tout !

Le Drépaction s’installe en Martinique !

La drépanocytose : cette pathologie méconnue due à une anomalie de l’hémoglobine a le triste privilège d’être la maladie génétique la plus répandue dans le monde et aussi la plus mal connue. Elle touche, en Martinique, 2 000 malades et plus de 40 000 porteurs sains avérés, c’est-à-dire des transmetteurs.
Sur le plan national, 1 enfant naissant sur 2 546 est atteint par la forme la plus grave de ce fléau. Conséquences : une morbidité excessive et des crises extrêmement douloureuses qui plongent le malade dans un abyme de souffrance physique et morale, une espérance de vie du malade amputée au moins de 30 ans et un absentéisme récurrent pour les écoliers et les salariés…
La drépanocytose est galopante et en dehors des populations dites à risque, de par le métissage, elle commence à concerner tout le monde. Elle a été classée en quatrième priorité de santé publique et une journée mondiale lui a été consacrée.…

Lire Plus =>

1ères journées caribéennes de médecine du sport

jour_cari_sportLes 5 et 6 Novembre, à l’Institut Martiniquais du Sport, Mangot Vulcin, le Lamentin.

Il s’agit d’un événement inédit faisant appel à des intervenants de la Caraïbe et d’Europe.
Toutes les sessions se déroulent de 8H30 à 18H30. Elle sont ouvertes a tous.
Les Inscriptions peuvent se faire sur place.

Renseignements complémentaires sur : www.meetingoutremer.com
odysseesportsante@hotmail.fr – 0696 867515
Thématiques retenues :
Hyperthermie d’effort
Hydratation en milieu tropical humide
Limites de la performance
Entrainement en milieu tropical
Cardiologie et sport
Drépanocytose et activité sportive
Handicap et sport
Sport et insertion
Reprise d’activité physique
Suivi médical des sportifs de haut niveau
Programmes sport-santé
Coopération régionale et internationale dans le domaine du sport
Récupération par le froid
Technologie et sport
Evénementiel et sport
Nutrition du sportif
Rééducation et sport
Sécurité des compétitions sportives…

Lire Plus =>

Drépaction Martinique 2015 : du 8 au 15 novembre 2015

drepaction

Drépanositoz, sé zafè nou tout !

Le Drépaction s’installe en Martinique !

La drépanocytose : cette pathologie méconnue due à une anomalie de l’hémoglobine a le triste privilège d’être la maladie génétique la plus répandue dans le monde et aussi la plus mal connue. Elle touche, en Martinique, 2 000 malades et plus de 40 000 porteurs sains avérés, c’est-à-dire des transmetteurs.
Sur le plan national, 1 enfant naissant sur 2 546 est atteint par la forme la plus grave de ce fléau. Conséquences : une morbidité excessive et des crises extrêmement douloureuses qui plongent le malade dans un abyme de souffrance physique et morale, une espérance de vie du malade amputée au moins de 30 ans et un absentéisme récurrent pour les écoliers et les salariés…
La drépanocytose est galopante et en dehors des populations dites à risque, de par le métissage, elle commence à concerner tout le monde. Elle a été classée en quatrième priorité de santé publique et une journée mondiale lui a été consacrée.…

Lire Plus =>

Le Cégom (Collectif des Etats généraux de l’Outre-Mer) présente 6 chefs de revendication

Lors d’un entretien au ministère des outre-mers qui devait initialement se dérouler avec le ministre Victorin Lurel & s’est finalement, ce dernier s’étant excusé, déroulé lundi avec plusieurs de ses conseillers, le Cégom a présenté les six chefs de revendication formulés à l’attention du président de la République François Hollande sur la base de son dernier audit des politiques publiques conduites par l’État en direction des Français/es d’outre-mers, en matière de cherté de la vie, de chômage des jeunes, de santé, de culture, de discriminations & de soutien aux associations. Les conseillers de M. Lurel ont apporté des réponses précises à certaines propositions, soulignant l’entrée en vigueur progressive de la loi pour la régulation économique. Ils ont par ailleurs mis en avant un bilan d’étape encore confidentiel des 30 engagements pour les outre-mers présentés le 10 mars 2012 par M. Hollande, indiquant simultanément que les 137 mesures annoncées par l’État au terme des États généraux de l’outre-mer ne feraient pas l’objet d’un suivi par le présent gouvernement. Le Cégom, qui estime que ces 137 mesures engageaient l’État & regretterait un manque de considération pour les milliers de Français/es d’outre-mers - élu/e/s ou personnalités qualifiées - ayant œuvré à leur formulation, a pris acte de ces précisions. Soucieux d’exercer au mieux sa mission en relayant les attentes de ses adhérent/e/s & sympathisant/e/s, d’une part, ainsi que les positions des responsables des politiques publiques, d’autre part, il a souhaité qu’un prochain entretien permette d’évoquer ses revendications restées sans réponse, en matière de santé ou de discriminations. Le Cégom publie le détail de ses propositions & se trouvait représenté par son président Pierre Pastel & son porte-parole David Auerbach Chiffrin ainsi que Louise Garnier, correspondante régionale en Guadeloupe ; Anick Pastour, correspondante départementale en Essonne & conseillère municipale de Yerres ; Jean-Claude Gautry, correspondant départemental en Seine-&-Marne & maire de Paroy ; Luc Larbalétrier. - - - David Auerbach Chiffrin, porte-parole