Archives du Jour:

Le professeur, la machine, l’élève…

— Par Roland Tell —
Les technologies éducatives ont introduit un mouvement de réflexion, et de conscience pédagogique, une dialectique vers la réflexion et la conscience pédagogique, à caractère essentiel. Donc, elles constituent des facteurs de changement, dont les conséquences sont d’ores et déjà technologiques. Le surgissement de la technologie entraîne donc le surgissement de la prise de conscience, qui ne se limite pas à la procédure de transmission des connaissances. Il va beaucoup plus loin, en mobilisant, de proche en proche, tous les facteurs de la rénovation, y compris ceux qui ne sont pas technologiques. Ils déterminent ainsi à la fois un mouvement de technicité, et de dépassement de la technicité, qui finira par déterminer, dans une même perspective opérationnelle, l’évolution des problématiques éducatives.
Dans ce but, l’Éducation Nationale doit avoir une attitude technique opérationnelle, à caractère conquérant. Il ne s’agit pas de démissionner, ni de se jeter dans le « technicisme ». S’abandonner aux « médias » ne signifie pas renoncer à ses responsabilités !…

Lire Plus =>

D’une Maison de Poupée à l’autre…


« Une maison de poupée », répétition au T.A.C. de Fort de France

Les 15, 16 & 17 novembre 2018 à 19h 30 au T.A.C.

— Par Dégé —

Rien de plus exotique qu’une pièce norvégienne, du 19ème siècle, féministe, tristement bourgeoise, dans la chaleur étouffante, du T.A.C, théâtre aimé Césaire à Fort-de-France. A moins d’être complètement acculturé, rien de plus étrange que d’entendre le metteur en scène, Philippe Person, réitérer « Est-ce qu’on peut éteindre la clim ? » tandis que sur scène brille un arbre de noël et tombe des cintres une poudreuse prémonitoire. C’est l’hiver. Et non, pourtant, la programmatrice ne s’est pas trompée, sous les tropiques, nous sommes concernés par ce chef d’œuvre d’Henrik Ibsen. Sur de nombreux points.

La bande de neige qui encadre l’espace délimite un huis-clos angoissant qui va piéger peu à peu les personnages. D’abord Nora. Juste au moment où elle pensait aborder des temps meilleurs. C’est un thriller à la Hitchcock qu’a voulu monter P.…

Lire Plus =>

Esclavage : quel impact sur la psychologie des populations ?

Extraits d’un article du Professeur Aimé Charles-Nicolas :

« Avec la présence de plus en plus insistante dans l’espace public de la thématique de l’esclavage nous nous sommes rendus compte que nous ne savions rien des conséquences psychologiques de la traite des Noirs et de leur mise en esclavage alors même que des travaux psychiatriques ont démontré la nécessité de traiter les psychotraumatismes, que des travaux d’épigénétique démontrent l’existence de traces sur l’ADN des traumatismes psychologiques et leur transmission de génération en génération, alors, enfin, que des travaux d’historiens ont mis au jour «la voix des esclaves». Il est alors apparu indispensable de faire se rencontrer historiens, psychiatres, généticiens, anthropologues et sociologues pour échanger sur cette question loin de toute posture victimaire.

En fait, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de la première manifestation scientifique sur les conséquences psychologiques de l’esclavage. Dans ce contexte l’enjeu c’est aussi le lien entre esclavage et racisme puisque, avec la traite composée exclusivement de Noirs, le changement de nature et d’échelle de l’esclavage a fait se développer à partir du XVIe siècle une vision racialisée et racialement hiérarchisée de l’humanité (Controverse de Valladolid etc.).…

Lire Plus =>