Archives du Jour:

« La règle du jeu » : Jatahy célèbre les noces du théâtre et du cinéma

— Par Roland Sabra —

Née en 1968 elle est brésilienne. Elle s’est formée au théâtre dés l’age de sept ans. Étudiante, elle suit un quadruple cursus, théâtre, cinéma, journalisme, philosophie. Quasiment inconnue en France il y a 5 ans, elle se fait remarquer avec What If They Went to Moscow?, adaptée des Trois sœurs, de Tchekhov. Elle entre avec La Régle du jeu au Répertoire l’an dernier avec un air de Carmagnole en tête. Elle révolutionne le théâtre. Elle dit « «travailler sur les frontières entre l’acteur et le personnage, l’acteur et le spectateur, le cinéma et le théâtre, la réalité et la fiction. » Elle crée, elle invente, convaincue que l’on peut concevoir un travail expérimental qui ne soit pas hermétique. Elle mêle cinéma, théâtre, chorégraphie, music-hall. Dans Caresses, de Sergi Belbel, le public est assis sur des gradins mobiles qui montent et descendent. «Ces mouvements créent des zooms et des plans larges, comme au cinéma, explique-t-elle. Il n’y a pas de film, ni de caméra, mais le public occupe la place de la caméra.» Elle, c’est Christiane Jatahi qui présentait pour la deuxième année de suite à la Comédie-Française son adaptation théâtrale de La Règle du jeu, le monument de Jean Renoir, considéré comme l’un des plus grands films de l’histoire mondiale du cinéma.…

Lire Plus =>

Bònané an 2018

— Par Daniel M. Berté —
Bònané an Janvié pou lé jen kon lé vié
Bònané an Févriyé pou lé vié montré-yo lanmitjé
Bònané an Maws pou lanmitjé pli fò ki lé ti-faws
Bònané an Avril pou ti-faws pa anpéché litil
Bònané an Mé pou litil sa lyennen épi labonté
Bònané an Jen pou labonté jouenn épi li bien
Bònané an Juiyé pou li bien mennen lé bon lidé
Bònané an Out pou bon lidé pòté-nou jik an bout
Bònané an Sèptanm pou bout èk bout mété kò-yo ansanm
Bònané an Oktòb pou ansanm nou rété di labwin-di-swè jiska lòb
Bònané an Novanm pou lòb ritouvé-nou sanblé obò an flanm
Bònané an Désanm pou flanm la Libèté kléré sa ki ni nanm
Bònané ba tout nanm an tout manniè ek toulong
Bònané toulong an Démildizuit

Daniel M. Berté 10118…

Lire Plus =>

« Actrice » texte, mise en scène et scénographie Pascal Rambert

—Par Michèle Bigot —
Après Clôture de l’amour en 2011 et Répétition en 2014, Pascal Rambert continue d’explorer les deux voies parallèle du théâtre et des affres de la condition humaine. L’originalité de son approche, c’est cette façon singulière de nouer ces deux arguments. Il ne s’agit pas seulement de théâtre dans le théâtre, quoique cette dimension ne soit pas absente. Il s’agit de représenter un univers dont les acteurs soient des comédiens, qui portent au plus profond de leur cœur la passion du théâtre. Les titres le disent assez. Ce qui est en jeu, c’est la vie des acteurs en tant que personnes comme en tant que comédiens. Les deux étant inséparables. D’où une réflexivité permanente dans l’écriture, qui fait de l’objet théâtral la première des passions humaines, gouvernant toutes les autres. Eugenia, l’actrice par excellence le dit bien, qui affirme avoir fait passer l’amour du théâtre avant ses enfants et ses amants. Pascal Rambert aime ses actrices. Et leur donne les moyens d’exprimer leur talent de manière superlative.…

Lire Plus =>