The third murder

Jeudi 24 mai 2018 à 19h 30 Madiana en V.O

De Hirokazu Kore-eda
Avec Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho, Suzu Hirose plus
Genres Drame, Policier
Nationalité Japonais

Synopsis :
Le grand avocat Shigemori est chargé de défendre Misumi, accusé de vol et d’assassinat. Ce dernier a déjà purgé une peine de prison pour meurtre 30 ans auparavant. Les chances pour Shigemori de gagner ce procès semblent minces, d’autant que Misumi a avoué son crime, malgré la peine de mort qui l’attend s’il est condamné. Pourtant, au fil de l’enquête et des témoignages, Shigemori commence à douter de la culpabilité de son client.

La presse en parle :

L’Humanité par Dominique Widemann
Le cinéaste japonais aborde pour la première fois le thriller judiciaire, qu’il tisse avec ses thèmes récurrents, drames familiaux et filiations. Une réussite spectaculaire.

aVoir-aLire.com par Gérard Crespo
La délicatesse du cinéma de Kore-eda est ici greffée à une trame policière surprenante. Ou comment renouveler son art tout en lui restant fidèle.

Bande à part par Danièle Heymann
Intrigue austère, dont Kore-eda s’empare sans trembler. Semblant mettre à l’épreuve ses propres ressources d’empathie et de résilience si prégnantes dans son œuvre, il va, comme l’avocat, tenter de dynamiter en douceur les plus brutales évidences.

CinemaTeaser par Aurélien Allin
Derrière le whodunnit se cachent les mécanismes habituels du cinéma de Kore-eda. On ne s’étonne donc pas de voir le réalisateur se désintéresser des rouages du procedural pour privilégier l’humain…

Critikat.com par Axel Scoffier
Adoptant l’esthétique d’un polar néo-noir, The Third Murder décrit patiemment un engrenage qui met le spectateur sous pression (…).

La Croix par Céline Rouden
Le propos en est d’autant plus fort qu’il est servi par une mise en scène très maîtrisée et dépouillée.

Le Figaro par Eric Neuhoff
Un film cérébral à l’élégance glacée.

Le Parisien par La Rédaction
Avec ce drame sombre où il s’amuse à brouiller les pistes, le Japonais Kore-eda s’éloigne de ses thèmes habituels -la famille- pour signer un film noir superbement mis en scène, notamment pendant les scènes de parloir, et interprété par un formidable duo d’acteurs.

Les Fiches du Cinéma par Marie Toutée
Un drame judiciaire haletant et maîtrisé avec brio, révélant qu’un verdict peut tomber sans connaissance évidente de la “vérité”.

L’Express par Eric Libiot
C’est ce qu’il y a de très beau et de très apaisant avec les films (réussis) de Kore-eda : ils tiennent en équilibre sur un fil sans forcément savoir où mettre les pieds. Et, finalement, ne se terminent jamais.

Libération par Olivier Lamm
Assez peu engageant dans sa facture de polar télé et ses discours ambigus assenés ici ou là sur l’éventuelle pertinence de la peine de mort, “The Third Murder” n’en reste pas moins le film le plus complexe et retors de Kore-eda depuis “Nobody Knows”, en 2004 – et à ce titre, si ce n’est le plus plaisant, l’un de ses plus intéressants.

Paris Match par Yannick Vely
Toujours aussi habile pour dresser le portrait nuancé d’un homme en plein doute face à ses certitudes passées, le cinéaste (…) s’interroge sur le rôle de l’institution judiciaire et la pièce de théâtre qui s’y joue.