Étiquette : Yannick Jadot

Primaire écolo: Jadot et Rousseau, deux nuances de Vert pour 2022

Paris – Recherche du consensus ou radicalité? Yannick Jadot et Sandrine Rousseau tentent de convaincre lundi, au lendemain de leur qualification pour le second tour de la primaire écologiste, que leur ligne politique est la bonne pour arriver à l’Elysée.

Les finalistes ont émergé d’un premier tour particulièrement serré entre quatre des cinq candidats. L’eurodéputé Yannick Jadot, favori sur la ligne de départ, est arrivé en tête avec 27,7% des 106.000 voix exprimées, devant l’économiste Sandrine Rousseau (25,14%), la députée Delphine Batho (22,32%), le maire de Grenoble Eric Piolle (22,29%) et l’entrepreneur Jean-Marc Governatori (2,35%). 

Pour attirer les électeurs qui n’ont pas voté pour eux au premier tour, les deux finalistes se sont attachés lundi à gommer les défauts qu’on pourrait leur prêter. Yannick Jadot a ainsi refusé d’être cantonné à l’aile droite d’EELV, revendiquant pour lui aussi le terme de “radicalité” généralement associé à Sandrine Rousseau. 

Je conteste la conception qui est donnée de la radicalité“, s’est-il exclamé sur France Inter, avant d’expliquer: “La radicalité ce ne sont pas des mots: ça fait 30 ans que je suis écolo, j’ai été avec les paysans pour lutter contre le libre-échange, j’ai été avec les femmes opprimées au Bangladesh, j’ai été espionné par EDF, j’ai arraché des OGM“. 

→   Lire Plus

Chlordécone : un scandale sanitaire qui doit être puni !

—Par Michèle Rivasi, Karima Delli, Eva Joly, José Bové, Pascal Durand et Yannick Jadot —

pesticides-2Le 16 février, des écologistes guadeloupéens s’étaient donnés rendez-vous à Pointe-à-Pitre, dans l’indifférence habituelle des autorités et des médias métropolitains, pour dénoncer à nouveau la catastrophe sanitaire du chlordécone et l’apathie totale de la justice sur ce dossier, qui, après dix ans de procédure, s’apprête à rendre un non lieu.

Pourtant, ce nouveau scandale de santé publique devrait alerter bien davantage les autorités tant françaises qu’européennes.

Il est néfaste pour la santé et pour l’environnement

Le chlordécone est la matière active d’un pesticide organochloré qui a été autorisé entre 1972 et 1993 aux Antilles françaises pour lutter contre le charançon du bananier. Alors qu’elle a été prohibée dès la fin des années 1970 aux États-Unis, cette substance n’a été interdite en France qu’en 1990, mais utilisé jusqu’en 1993 par dérogation.

Or le chlordécone, d’après plusieurs études scientifiques, est cancérogène, perturbateur endocrinien, neurotoxique, et spermatotoxique. De plus, sans mesure de dépollution spécifique, sa rémanence sur les sols est de l’ordre de plusieurs siècles.

Ce véritable poison, extrêmement néfaste tant pour la santé humaine que pour l’environnement, risque donc de produire des effets sur plusieurs générations.

→   Lire Plus