Tag Archive for Thomas Sankara

Les Révoltés du Monde : visages du Burkina Faso, la « terre des hommes intègres »

Le Festival a sélectionné deux visages du Burkina Faso, distants dans le temps et dans la situation politique, sociale, économique : « Le loup d’or de Balolé », et « Les orphelins de Sankara »

— par Janine Bailly —

Le loup d’or de Balolé, un film Burkina Faso-France, de Chloé Aïcha Boro, 2019

Au cœur de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, se trouve, ignorée, à l’abri des regards derrière des bâtiments officiels, une carrière de granit où près de 2.500 personnes, hommes, femmes et enfants, travaillent, vivent peut-être pour certains, trouvant là, en cassant les pierres qui serviront à la construction des jolies villas auxquelles jamais ils n’auront accès, les ressources minimales qui leur permettront d’assurer leur survie, jour après jour… Mais comment croire qu’un tel lieu reste invisible aux yeux des autorités, quand des camions viennent en pleine lumière effectuer leurs chargements de matériaux ?

Assis au bord de la carrière, un homme, Adama, privé temporairement de ce travail par l’usure qui lui a pris, dit-il, « son dos et sa vie sexuelle » , regarde et commente ce qui se passe dans la fourmilière, ce « trou » où il aimerait que les enfants ne soient plus plongés.

Lire Plus =>

« Sankara n’est pas mort », un film de Lucie Viver

Sortie E-Cinema le 29 avrilL 2020

Chers tous, chères toutes,

«Sankara n’est pas mort» sortira dès le 29 Avril en E-cinéma et en exclusivité sur la plateforme de la 25è Heure  !

Découvrez l’affiche du film !

Près d’une trentaine de salles ont déjà répondu présentes, nous sommes ravis, espérant que d’autres cinémas s’agrégeront au fur et à mesure du temps !

Concernant le calendrier des rencontres pour la semaine du 29 avril, nous vous proposerons chaque soir à l’issue de la séance de 20h30 un rendez-vous avec l’équipe du film (débat France/Burkina entre Lucie Viver et Bikontine) et en complément le dimanche une projection à 18h00 suivie d’un cadeau de Rodolphe Burger. Nous préconisons auprès des salles partout en France la programmation de « séances de rattrapages ». 

Vous pourrez acheter votre ticket de e-cinéma sur https://www.25eheure.com

La presse soutient notre projet ! Retrouvez la revue de presse sur notre site : météore-films.fr ou sur nos réseaux sociaux !

Mille mercis chaleureux et reconnaissants à toutes les salles qui nous accompagnent dans cette entreprise car nous croyons au pouvoir du collectif pour faire front ensemble et pour initier cette rencontre entre les auteurs et leurs œuvres avec les spectateurs.trices.

Lire Plus =>

Thomas Sankara était un visionaire

Déclaration de Madame Mariam SANKARA, à l’occasion de la commémoration du trentième anniversaire de l’assassinat du Président SANKARA.
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers amis,

L’assassinat du Président Sankara et de ses compagnons, le 15 Octobre 1987, a interrompu une expérience de développement originale et prometteuse de l’histoire de l’Afrique contemporaine.

Je tiens à vous remercier pour votre soutien à toute la famille Sankara et à moi-même ainsi que pour votre fidélité à la mémoire du Président Thomas Sankara.

A travers sa politique, Thomas a défendu, en donnant lui-même l’exemple, les valeurs essentielles telles que l’intégrité, l’honnêteté, l’humilité, le courage, la volonté, le respect et la justice. En mobilisant les différentes composantes de la société, il s’est battu, de façon acharnée, contre la dette, pour le bien être de tous les burkinabè, la promotion du patrimoine culturel burkinabè et l’émancipation de la femme. Il a incité ses concitoyens à se prendre en charge pour vivre dignement. Bref, il a refusé la soumission au diktat des plus puissants de ce monde, a pris la défense des plus faibles et des plus défavorisés.

Lire Plus =>

Burkina Faso. 28 ans après, premières inculpations dans l’assassinat de Thomas Sankara, « criblé de balles »

sankaraL’ancien président du Burkina Faso Thomas Sankara a été « criblé de balles » lors de son assassinat en 1987 selon le rapport d’autopsie présenté mardi à Ouagadougou, alors que les premières inculpations ont été annoncées 28 ans après sa mort.
Icône du panafricanisme, le capitaine Thoma Sankara a été tué, après 4 années au pouvoir, le 15 octobre 1987 lors d’un putsch qui a porté son compagnon d’armes Blaise Compaoré au pouvoir. L’enquête sur sa mort a été ouverte fin mars 2015, cinq mois après le renversement de Compaoré, chassé par la rue après 27 ans au pouvoir. Les ossements de Thomas Sankara ont été exhumés fin mai et sont en cours d’authentification par une expertise ADN.
Cette enquête, dont les résultats étaient très attendus, vise à lever le voile sur le mystère entourant les circonstances de la mort de Thomas Sankara. Le sujet était entièrement tabou pendant l’ère Compaoré, qui a été soupçonné d’avoir commandité son assassinat. Officiellement, Sankara était décédé « de mort naturelle », à 37 ans.

Lire Plus =>