Étiquette : Robert Berrouët-Oriol

L’aménagement du créole dans l’École haïtienne durant le mandat de Nesmy Manigat à l’Éducation nationale : radiographie d’un bavardeux naufrage

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Obligation de rendre compte : « Devoir incombant à une personne physique ou morale responsable d’une tâche de répondre des résultats et du choix des moyens mis en œuvre ». Domaines d’indexation : gestion, contrôle de gestion, Administration publique. (Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française, 2023)

La nomination de Nesmy Manigat, ex-ministre de facto de l’Éducation nationale, au poste de Directeur de cabinet du Premier ministre Gary Conille avec rang de ministre, a surpris et heurté nombre d’enseignants, de directeurs d’école et de parents d’élèves. Contactés par nos soins, des collègues juristes et politologues sont unanimes : cette nomination est inconstitutionnelle et illégale, elle s’est effectuée au creux d’un processus de transition politique lui-même inconstitutionnel. Il est amplement attesté que ce processus inconstitutionnel de transition politique a été imposé par le Département d’État américain de concert avec les caïds-en-chef du PHTK soucieux d’obtenir, à l’aune d’un sombre traficotage, les garanties protectrices de l’impunité. Nos interlocuteurs juristes précisent que n’ayant pas obtenu « décharge » de sa gestion du ministère de l’Éducation nationale —selon les articles 200.4, 229, 233, 234 et 236 de la Constitution de 1987, qui sont intégralement reproduits plus bas dans le présent article–, Nesmy Manigat n’a nullement le droit d’occuper le poste de Directeur de cabinet du Premier ministre Gary Conille avec rang de ministre.

→   Lire Plus

Référentiel méthodologique standardisé en terminologie scientifique et technique créole : pistes prolégomènes

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

L’un des professeurs de sociolinguistique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), friand amateur de la haute poésie du Guadeloupéen Saint-John Perse et mathématicien de formation avant d’arpenter les terres arables de la linguistique, disait souvent, en salle de cours, que dans la langue usuelle comme dans la fiction poétique et romanesque, les mots ont une saveur, une tonalité, une résonance, une histoire, un sens premier ou différencié selon le contexte d’énonciation, selon le registre de langue et selon l’époque. Les dictionnaires de la langue usuelle et les terminologies spécialisées témoignent à des degrés divers de la pertinence des remarques du sociolinguiste de l’UQAM, et l’histoire de la migration des mots en témoigne lorsqu’ils se déplacent d’un territoire à l’autre, d’une époque à l’autre, d’un domaine à l’autre, d’un registre de langue à un autre. Les linguistes et sémioticiens qui suivent depuis plusieurs années les travaux de la psychanalyste et linguiste Julia Kristeva sont familiers de cette problématique repérable notamment dans son roman « Les Samouraïs » (Éditions Fayard, 1990) où la « parole est liée à un plaisir essentiel », à la « saveur des mots » (Kristeva, 1990 : 35), « à la musique des lettres » (ibidem : 38).

→   Lire Plus

Gary Conille ou Nesmy Manigat : lequel des deux est le véritable Premier ministre d’Haïti ?

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Paru sur le site Rezonòdwès le 20 juin 2024, l’article « Haïti – Plus ça change, plus c’est pareil : les six faux pas de Garry Conille, selon Josué Mérilien » a particulièrement retenu notre attention. L’on observe que la section 6 de cet article, qui a pour titre « Choix controversé de Nesmy Manigat », renferme une critique à visière levée de la désignation de l’ancien ministre de facto de l’Éducation nationale, « au bilan désastreux », à titre de Directeur de cabinet du Premier ministre Gary Conille.

La section 6 de l’article se lit comme suit :

« Le choix de l’ancien ministre Nesmy Manigat comme directeur de cabinet du Premier ministre va à contre-courant des promesses d’écarter les membres de l’ancien gouvernement du Dr Ariel Henry. Le professeur Josué Mérilien critique sévèrement Nesmy Manigat, un ancien ministre au bilan désastreux à la tête du ministère de l’Éducation nationale ».

Premier rappel, pour mémoire — Enseignant de carrière, coordonnateur de l’Union nationale des normaliens haïtiens (UNNOH) et syndicaliste respecté, Josué Mérilien est l’auteur du livre « Haïti, éducation à la citoyenneté : enjeux et perspectives » (Les Engagés éditions, 2018).

→   Lire Plus

Le « Dictionnaire scolaire bilingue kreyòl-fransè français-créole »…

..un outil d’apprentissage de haute qualité scientifique pour l’École haïtienne

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Les élèves haïtiens, les enseignants, les directeurs d’écoles, les associations de parents d’élèves, les rédacteurs et éditeurs de manuels scolaires auront à leur disposition, dans un proche avenir il faut le souhaiter, l’un des meilleurs ouvrages produits par la lexicographie haïtienne depuis 1958 : il s’agit du « Dictionnaire scolaire bilingue kreyòl-fransè français-créole ». Il a été élaboré en Haïti, il y a quelques années, par une équipe rédactionnelle dirigée par feu André Vilaire Chery et il a bénéficié de l’expertise des lexicographes oeuvrant au Creole Institute (Indiana University) sous la direction scientifique du linguiste-lexicographe Albert Valdman. La parution dans un proche avenir aux éditions ÉDITHA de cet outil d’apprentissage de haute qualité scientifique sera d’un apport considérable pour l’École haïtienne qui ne dispose toujours pas –quarante-cinq ans après le lancement de la réforme Bernard–, d’un dictionnaire bidirectionnel français-créole/créole-français et d’un dictionnaire unilingue créole élaborés selon la méthodologie de la lexicographie professionnelle.

Pourtant la lexicographie haïtienne, sur ses versants français et créole, a su produire au fil des ans des outils lexicographiques de grande qualité comme nous l’avons mis en lumière par l’analyse de plusieurs ouvrages lexicographiques (voir nos articles « Le ‘’Dictionnaire de l’écolier haïtien’’, un modèle de rigueur pour la lexicographie en Haïti », Le National, 31 août 2022, et « Lexicographie créole : revisiter le « Petit lexique créole haïtien utilisé dans le domaine de l’électricité » d’Henry Tourneux », Médiapart, 6 mars 2022).

→   Lire Plus

Plaidoyer pour l’établissement du Forum national sur l’aménagement des deux langues officielles d’Haïti…

…conformément à la Constitution de 1987

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Liminaire

Le présent « Plaidoyer pour l’établissement du Forum national sur l’aménagement des deux langues officielles d’Haïti conformément à la Constitution de 1987 » est un document de projet et les institutions et personnalités mentionnées le sont à titre indicatif. Ces institutions et personnalités mentionnées seront incessamment invitées à contribuer à la réalisation du Forum. Le présent document de projet consigne l’argumentaire définissant (1) la nature du Forum, (2) la mission et les objectifs du Forum, (3) l’identification des partenaires potentiels, (4) le financement du Forum, (5) la proposition de composition du Comité de pilotage et de suivi du Forum, (6) le mode de fonctionnement du Forum et l’adoption des résolutions finales, (7) la date proposée pour la tenue du Forum. Les résolutions adoptées durant le Forum feront l’objet d’un cahier des charges rédigé par le Comité de pilotage et de suivi et qui sera ensuite soumis à l’État haïtien.

  1. Nature du Forum

Le Forum national sur l’aménagement des deux langues officielles d’Haïti conformément à la Constitution de 1987 est un espace inclusif d’échanges et d’analyse de la problématique linguistique haïtienne sous l’angle particulier de l’aménagement des deux langues officielles d’Haïti conformément à la Constitution de 1987, dans l’espace public et dans le système éducatif national —en priorité mais de manière non limitative puisque celui-ci doit faire partie du cadre de Politique publique dans tous les domaines d’expression et de communication du gouvernement et de l’État haïtien. 

→   Lire Plus

La lexicographie créole et la question des emprunts lexicaux aux langues du bassin Caraïbe

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Le journaliste et opérateur culturel Mingolove Romain anime tous les samedis l’émission « DEKABÈS » sur les ondes de Radio Méga 1700 AM à Miami. Cette émission est retransmise en direct, en Haïti, par Radio Explosion 96.5 FM aux Gonaïves et Radio Rendez-Vous 100.9 FM à Jacmel. À l’émission du 8 juin 2024 il a reçu en entrevue le linguiste-terminologue Robert Berrouët-Oriol qu’il a invité à aborder différents aspects du thème général de l’entrevue, « Evolisyon lang kreyòl la ak gwo defi ki drese yo, sitou nan leksikografi kreyòl la ». Le « DEKABÈS » du 8 juin 2024 est maintenant accessible en différé sur le Web (cliquer ICI). Les questions fort pertinentes du journaliste et opérateur culturel Mingolove Romain ont ouvert la voie à des échanges éclairants sur l’ensemble des sujets traités et que les lecteurs du présent article peuvent désormais apprécier par l’écoute de l’entrevue. En présentant Robert Berrouët-Oriol aux auditeurs, l’animateur de l’émission a rappelé sa contribution à la conceptualisation et à la mise en route de la coopération terminolinguistique entre le Québec et Haïti.

→   Lire Plus

Problèmes et perspectives de la lexicographie créole contemporaine 

De la nécessité de revisiter les enseignements de la linguiste Annegret Bollée

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

« La lexicographie est la branche de la linguistique appliquée qui a pour objet d’observer, de recueillir, de choisir et de décrire les unités lexicales d’une langue et les interactions qui s’exercent entre elles. L’objet de son étude est donc le lexique, c’est-à-dire l’ensemble des mots, des locutions en ce qui a trait à leurs formes, à leurs significations et à la façon dont ils se combinent entre eux. » (Marie-Éva De Villers, « Profession lexicographe », Presses de l’Université de Montréal, 2006.)

L’article que nous avons publié le 23 mai 2024 en Martinique et aux États-Unis, « L’enseignement-apprentissage des mathématiques en créole à l’épreuve de la « pédagogie interactive » et de l’« aprantisaj aktif » de l’Inisyativ MIT-Ayiti », a retenu l’attention de divers lecteurs en Haïti, parmi lesquels des enseignants de créole. L’un d’entre eux, tout en précisant être peu familier de l’histoire de la lexicographie créole et de ses enjeux, nous a demandé avec insistance (1) de rappeler les principales caractéristiques des ouvrages lexicographiques lacunaires ainsi que celles des ouvrages lexicographiques de qualité.

→   Lire Plus

L’enseignement-apprentissage des mathématiques en créole…

… à l’épreuve de la « pédagogie interactive » et de l’« aprantisaj aktif » de l’Inisyativ MIT-Ayiti

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

« (…) il n’est pas de production de connaissance robuste et fiable hors du collectif de scientifiques qui s’intéressent aux mêmes objets, faits et questions. La connaissance scientifique doit être mise à l’épreuve et vérifiée par des collègues ou pairs compétents, à savoir ceux qui sont préoccupés par les mêmes questions ou sont pour le moins familiers de la démarche scientifique concernant la matière spécifique (…). » (« Les sciences et leurs problèmes : la fraude scientifique, un moyen de diversion ? », par Serge Gutwirth et Jenneke Christiaens, Revue interdisciplinaire d’études juridiques 2015/1 (volume 74).

Paru en Haïti dans Le Nouvelliste daté du 16 mai 2024, l’article « Ansèyman ak aprantisaj matematik vin pi fasil gras ak bourad Inisyativ MIT-Ayiti », que signe le Biwo kominikasyon MIT-Ayiti, a médusé nombre d’enseignants préoccupés par la didactique du créole ainsi que des professeurs de créole soucieux d’intégrer à leur enseignement les apports de la lexicographie créole.

→   Lire Plus

L’écriture inclusive terrassée par le verdict sans appel du poète et romancier montréalais Gary Klang

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Originaire d’Haïti, le poète et romancier Gary Klang vit à Montréal depuis une soixantaine d’années. Il est un écrivain majeur de la littérature francophone haïtienne contemporaine et son œuvre comprend des recueils de poésie, des romans, des nouvelles, des essais et une pièce de théâtre (voir son dossier d’auteur sur le site île en île). Je l’ai rencontré pour la première fois à Montréal au domicile d’Anthony Phelps à la fin de mes études secondaires et depuis lors je lui voue une belle amitié et un grand respect. Attentif aux « bruissements de la langue » dont parle le sémiologue et essayiste Roland Barthes et à l’écoute du tumulte entourant divers corps d’idées sur la langue française, Gary Klang vient de faire paraître en France, dans le magazine Le Point daté du 12 mai 2024, une remarquable « Tribune » intitulée « L’écriture inclusive, connerie suprême, selon Gary Klang ». L’accroche introductive de ce texte est ainsi formulée par la rédaction du magazine : « Du Québec, l’écrivain haïtien Gary Klang nous livre sa consternation devant la « défiguration » de la langue française et la « moraline » qui le désole. 

→   Lire Plus

La corruption au Fonds national de l’éducation en Haïti 

Ce que nous enseignent l’absence d’états financiers et l’inexistence d’audits comptables entre 2017 et 2024

  —Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Publié le 20 avril 2024 sur plusieurs sites en Martinique, en France et aux États-Unis, traitant d’un sujet majeur de société et amplement diffusé par courriel auprès de milliers de destinataires, notre article « Le Fonds national de l’éducation en Haïti, un système mafieux de corruption créé par le PHTK néo-duvaliériste » a eu un écho considérable comme en témoignent les correspondances qui nous ont été acheminées. Par son approche analytique et documentée, cet article a mis en lumière le fait que le Fonds national de l’éducation (FNÉ), à l’instar du PSUGO, est au sommet d’une vaste entreprise de corruption et de détournement des ressources financières de l’État dans le système éducatif national haïtien. Les nombreuses et pertinentes références documentaires que nous avions fournies, en plus d’éclairer et de conforter notre analyse, ont permis aux lecteurs de mieux comprendre en quoi consiste la corruption systémique qui sévit au Fonds national de l’éducation. Le présent article approfondit l’analyse élaborée dans celui du 20 avril 2024 et il explore amplement, documents à l’appui, l’une des caractéristiques majeures du FNÉ, à savoir l’invisibilisation des données financières qui est au cœur du dispositif de la corruption systémique au Fonds national de l’éducation.

→   Lire Plus

Le Fonds national de l’éducation en Haïti, un système mafieux de corruption

Le Fonds national de l’éducation en Haïti, un système mafieux de corruption créé par le PHTK néo-duvaliériste

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

L’article de Jean Ronald Joseph paru en Haïti dans Le Nouvelliste du 16 avril 2024, « Le Fonds national de l’éducation dénonce une « campagne de dénigrement » et annonce des recours judiciaires », a surpris et estomaqué nombre de lecteurs. Cet article, bricolé à l’aune d’une molle paresse intellectuelle et dénué de la moindre perspective analytique, offre une tribune complaisante et à sens unique à Jean Ronald Joseph, l’actuel directeur du Fonds national de l’éducation (FNÉ), sans donner en contrepartie la parole aux voix autorisées de la société civile haïtienne, notamment celles des enseignants œuvrant dans le secteur de l’éducation. Installé en décembre 2021 par le PHTK à la direction du Fonds national de l’éducationJean Ronald Joseph a inauguré le 16 avril 2024, lors d’une conférence de presse, un plaidoyer en défense de l’« intégrité » de son institution et dénoncé une « campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux » contre sa personne et des cadres » du FNÉ.

→   Lire Plus

Prolégomènes à l’élaboration de la base de données lexicographiques du créole haïtien

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

« Prolégomènes » (subst. masc. plur.) « Préambule, explication préliminaire, entrée en matière ». « Ensemble des notions préliminaires nécessaires à l’étude d’une science, d’une question particulière » (ORTHOlang, Centre national de ressources textuelles et lexicales, Université de Nancy).

Les études de nature linguistique portant sur le créole haïtien remontent aux années 1930. Il est en effet attesté que les deux œuvres pionnières de la créolistique, au sens moderne du terme, ont été élaborées par la linguiste anthropologue haïtienne Suzanne Comhaire-Sylvain et par son compatriote Jules Faine. Suzanne Comhaire-Sylvain est l’auteure de « Le créole haïtien : morphologie et syntaxe (Éditions Caravelle, Port-au-Prince, 1936 ; réédité à Genève, Slatkine Reprints, 1979). La même année paraissait le livre « Philologie créole » de Jules Faine (1ère édition Imprimerie de l’État, Port-au-Prince, 1936). L’ouvrage de Jules Faine porte le sous-titre « Études historiques et étymologiques sur la langue créole d’Haïti ». Au cours des dernières décennies, la créolistique a fourni nombre d’études majeures sur la syntaxe, la phonologie et la morphologie du créole haïtien, et elle a également élaboré plusieurs études que l’on peut logiquement classer à la rubrique des outils théoriques capables d’éclairer la réflexion sur la méthodologie d’élaboration des dictionnaires et des lexiques créoles.

→   Lire Plus

« Les mots de l’information / 60 termes clés – 2023 », un remarquable outil rédactionnel à la portée de la presse en Haïti

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

À la mémoire d’André Vilaire Chery, rédacteur d’ouvrages lexicographiques

de haute qualité scientifique et auteur

du Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti

(tomes 1 et 2, Éditions Édutex, 2000 et 2002).

Au cours du mois de janvier 2023, la Commission d’enrichissement de la langue française a publié « Les mots de l’information / 60 termes clés – 2023 », un livret de 33 pages dont le contenu lexicographique était déjà accessible sur le portail France Terme. En raison de ses grandes qualités lexicographiques, cette publication pourrait être mise à contribution au titre d’un efficace outil d’aide à la rédaction –en particulier sur le registre de la traduction français-créole–, parmi les journalistes haïtiens, les professionnels de diverses disciplines, les rédacteurs de manuels scolaires, les enseignants et les étudiants. « Les mots de l’information / 60 termes clés – 2023 » a été publié sous les auspices de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), l’un des opérateurs de la Francophonie scientifique et technique. La Commission d’enrichissement de la langue française mène des travaux de terminologie de concert avec d’autres instances de la Francophonie, notamment la Commission de terminologie de l’Office québécois de la langue française.

→   Lire Plus

Konprann sa leksikografi kreyòl la ye, kote l sòti, kote l prale, ki misyon li dwe akonpli

— Par Robert Berrouët-Oriol, lengwis-tèminològ —

Onè respè pou Pradel Pompilus,

pyonye leksikografi kreyòl ann Ayiti,

otè premye « Lexique créole-français » (Université de Paris, 1958).

Onè respè pou Pierre Vernet,

fondatè Fakilte Lengwistik Aplike nan Inivèsite Leta d Ayiti,

premye lengwis ki plede pou kreyòl ak fransè mache ansanm

Onè respè pou André Vilaire Chery,

otè « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti »

(tòm 1 ak tòm 2, Edisyon Édutex, 2000 ak 2002).

Atik sila a, « Konprann sa leksikografi kreyòl la ye, kote l sòti, kote l prale, ki misyon li dwe akonpli », pral rive jwenn divès kalte kreyolofòn ann Ayiti osnon nan lòt peyi. Mwen ekri li pou m bay bon jan esplikasyon sou sa syans lang, kidonk lengwistik, rele « leksikografi », espesyalman « leksikografi kreyòl ». Pi fò moun k ap sèvi ak yon diksyonè osnon yon leksik pa konnen kouman leksikograf ki se espesyalis nan domèn leksikografi ekri yo, ki pwotokòl syantifik yo sètoblije swiv pou fè liv sa yo. Ann Ayiti, pi fò pwofesè lekòl osnon pwofesè kreyòl pa menm konnen gen yon aktivite syantifik ki koumanse lan peyi a depi lane 1950 yo lè Pradel Pompilus pibliye « Lexique créole-français » li a (Université de Paris, 1958).

→   Lire Plus

À propos du livre de Jean-Robert Placide, « Ayisyanite ak kreyolite »

Le livre « Ayisyanite ak kreyolite » ressuscite-t-il l’indigénisme racialiste duvaliérien sous les habits artificieux du « nouvo endijenis an evolisyon » ?

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Établies à Randolph, une ville du Comté de Norfolk dans l’État du Massachusetts, les Éditions JEBCA ont publié en 2023 le livre de Jean-Robert Placide, « Ayisyanite ak kreyolite », qui porte en sous-titre la mention « Mouvman kreyòl ayisyen | Sosyete Koukouy yon nouvo endijenis an evolisyon ». Jean-Robert Placide a auparavant été co-rédacteur de l’ouvrage du GRAHN, « Yon amenajman lengwistik pou devlopman pèp ayisyen : de lang ofisyèl ak valorizasyion kreyòl la » / « Un aménagement linguistique pour le développement du peuple haïtien : bilinguisme équitable différencié » (Presses internationales polytechniques, Montréal, 2012). L’annonce de la parution de cet ouvrage figure dans le Bulletin du GRAHN (volume 2, numéro 2, août 2012), mais l’on a noté que de 2012 à 2024 le sous-comité des langues du GRAHN qui a élaboré le livre n’a pas fait état d’éventuels travaux consécutifs à sa parution et n’a pas non plus communiqué sur son hypothétique diffusion en Haïti et en outremer…

Le livre « Ayisyanite ak kreyolite » de Jean-Robert Placide doit être lu avec attention et les idées qu’il véhicule, sur les registres de l’histoire et de l’idéologie, méritent d’être soumises à une évaluation critique objective et au débat public.

→   Lire Plus

Haïti: enseignement obligatoire du créole dès la rentrée 2024-2025

L’enseignement du créole est obligatoire dans toutes les entités de l’Université d’État d’Haïti dès la rentrée académique 2024-2025

—Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Le Vice-doyen aux affaires académiques de la Faculté de linguistique appliquée, Wilhem Michel, et le Vice-recteur aux affaires académiques de l’Université d’État d’Haïti, Jean Poincy, ont signé une déclaration rédigée en créole et intitulée « Ansèyman kreyòl ayisyen ap obligatwa nan tout antite Inivèsite Leta Ayiti yo sou pwogram « Lang ak kilti kreyòl » pou kòmanse nan ane akademik 2024-2025 ». Cette déclaration, dont le texte intégral est consigné à la fin de cet article, a été publiée en Haïti dans le quotidien Le National daté du 9 mars 2024. Nous invitons tous ceux qui s’intéressent à l’aménagement du créole à lire le texte intégral de cette déclaration : les membres du corps professoral ainsi que les professeurs de créole regroupés dans l’APKA (Asosyasyon pwofesè kreyòl Ayiti) ; les directeurs d’écoles ; les cadres du ministère de l’Éducation nationale ; les rédacteurs et les éditeurs de manuels scolaires créoles ; les pédagogues et les didacticiens du créole ; les linguistes et les lexicographes créoles ; les institutions haïtiennes des droits humains ; les professionnels de la presse parlée et écrite et les responsables des médias.

→   Lire Plus

Examen comparatif de trois lexiques anglais-créole du domaine juridique publiés aux États-Unis

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Depuis les travaux pionniers du linguiste émérite Pradel Pompilus, auteur, en 1958, du premier « Lexique créole-français » (Université de Paris), la lexicographie créole a élaboré nombre de dictionnaires et de lexiques. Un premier état des lieux de cette production a été présenté par Henry Tourneux, un linguiste français ayant collaboré à plusieurs reprises avec la Faculté de linguistique appliquée de l’Université d’État d’Haïti. Il a en effet publié l’article « Un quart de siècle de lexicographie du créole haïtien (1975-2000) » dans « À l’arpenteur inspiré – Mélanges offerts à Jean Bernabé », ouvrage dirigé par Raphaël Confiant et Robert Damoiseau (Éditions Ibis rouge, Matoury, Guyane, 2006). Dans le prolongement de cette étude, nous avons présenté un état des lieux couvrant une plus longue période sous le titre de « Essai de typologie de la lexicographie créole de 1958 à 2022 » (journal Le National, Port-au-Prince, 21 juillet 2021). Pour la période 1958 – 2022, nous avons répertorié et classé 64 dictionnaires et 11 lexiques, et dans des articles subséquents nous avons complété cet essai par l’évaluation lexicographique de plusieurs ouvrages et plus récemment par le bilan analytique de chacun des trois lexiques anglais-créole du domaine juridique élaborés aux États-Unis et que nous n’avions pas retracé dans notre « Essai de typologie ».

→   Lire Plus

Lancement de la Chaire « Langue créole dans la justice »

 Nouveau « gadget » ou véritable entreprise d’aménagement linguistique en Haïti ?

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Gadget / n.m. « Objet, appareil, dispositif, projet, etc., qui séduit par son caractère nouveau et original, mais qui n’est pas d’une grande utilité. Une machine à laver très simple, sans gadgets inutiles ». (Dictionnaire Le Larousse)

À l’initiative de l’Université d’État d’Haïti et de l’Akademi kreyòl ayisyen, la Journée internationale de la langue maternelle a été célébrée en Haïti le mercredi 21 février 2024. Le thème de cette célébration annuelle était « Lang manman : kreyòl nan lajistis » et les organisateurs de l’événement ont choisi d’annoncer, pour l’occasion, le lancement de la Chaire « Langue créole dans la justice ». Les deux quotidiens francophones d’Haïti, Le Nouvelliste et Le National, ont relaté l’annonce : « L’UEH et l’AKA célèbrent la Journée internationale de la langue maternelle et lancent la chaire « langue créole dans la justice » (Le Nouvelliste, 22 février 2024) et « Plaidoyer pour l’intégration du créole dans le système judiciaire haïtien » (Le Nouvelliste, 22 février 2024).

→   Lire Plus

Le « Liv inik an kreyol » , version numérique…

ou la permanence du bluff cosmétique au ministère de l’Éducation nationale d’Haïti

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Livre numérique : « Version numérisée d’un livre lisible sur tout appareil permettant sa lecture, que celui-ci soit un ordinateur […], une tablette de lecture […] ou un téléphone portable » (Termium Plus, dictionnaire terminologique du Bureau de la traduction du gouvernement fédéral canadien).

LA NOUVELLE a produit l’effet d’une monumentale déflagration dans un… verre d’eau non potable : « Le ministre de l’Éducation nationale visite Le Nouvelliste et présente la version numérique du livre unique » (Le Nouvelliste, 21 février 2024). Cet article du Nouvelliste a le grand mérite de résumer en ces termes la « pensée » stratégique et gestionnaire du ministre-vedette « missionné » à l’Éducation nationale par le cartel politico-mafieux du PHTK néo-duvaliériste Nesmy Manigat : « C’est une véritable révolution sur le chemin de l’équité et de l’inclusion en Haïti qui permettra à des milliers d’élèves défavorisés d’avoir accès à des contenus multimédias riches dans toutes les disciplines obligatoires du cadre d’orientation curriculaire actuel », a jugé Nesmy Manigat.

→   Lire Plus

L’Akademi kreyòl ayisyen ou la saga des rituels verbeux et illusionnistes

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Le linguiste-didacticien Lemète Zéphyr a accordé une entrevue fort instructive à Frantz Bernier, le 9 février 2024, lors de l’émission « Conversation » mise en ondes à Boston. Cette entrevue avait pour thème principal « Ki itilite Akademi kreyòl ayisyen an ? » et toute personne qui s’intéresse de près ou de loin à l’aménagement du créole en Haïti devrait l’écouter avec la meilleure attention. Dans un courriel de félicitation adressé hier à Lemète Zéphyr, j’ai relevé les points forts de sa réflexion analytique et souligné la rigueur avec laquelle il a présenté la problématique de l’Akademi kreyòl ayisyen (l’AKA) et rappelé qu’elle est, sur le mode d’une illusion d’optique, parfaitement inutile au pays. En donnant accès à une documentation pertinente et en procédant à une adéquate lecture des faits historiques, le présent article circonscrit et approfondit les idées contenues dans mon courriel. Il permettra de mieux comprendre pourquoi l’action de l’Akademi kreyòl ayisyen n’a donné aucun résultat identifiable et mesurable en Haïti et pourquoi cette microstructure, depuis sa création en 2014 jusqu’en février 2024, n’a publié aucun article scientifique, aucun ouvrage de référence traitant de manière spécifique de l’un de ces sujets : syntaxe, sémantique, phonologie, sociolinguistique, didactique créole, didactisation du créole, jurilinguistique créole, droits linguistiques, lexicologie et lexicographie créole.

→   Lire Plus

Revisiter les « écritures migrantes »…

… dans la littérature québécoise contemporaine : contexte, genèse, corpus, réception et publications académiques

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

En hommage au poète et romancier haïtien Anthony Phelps, passeur de mémoires
en Terre-Québec, auteur de « Et moi je suis une île » (1973)
et de « Mon pays que voici » (1968).
En hommage au poète et romancier québécois Pierre Nepveu,
spécialiste de l’œuvre de Gaston Miron
et auteur de « L’hiver de Mira Christophe » (1986).

Le remarquable livre de l’Haïtien Jean Jonassaint, poète, essayiste et professeur de littérature –« Le Pouvoir des mots, les maux du pouvoir : des romanciers haïtiens de l’exil » (Éditions Arcantère / Presses de l’Université de Montréal 1986)–, m’a remis en mémoire, il y a quelques semaines, l’article que j’ai autrefois publié sous le titre « L’effet d’exil du champ littéraire québécois » (magazine Vice Versa no 17, décembre 1986-janvier 1987). Le texte « L’effet d’exil du champ littéraire québécois », que certains critiques littéraires confondent avec l’article « L’émergence des écritures migrantes et métisses au Québec » publié plus tard dans la revue LittéRéalité (vol.

→   Lire Plus

L’aménagement du créole et du français dans l’École haïtienne à l’épreuve de l’« état de dealers » guerroyant contre l’« état de droit »

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Le présent article entreprend d’examiner une problématique de fond qui interpelle les linguistes, les enseignants, les directeurs d’écoles, les universitaires, la presse et l’ensemble de la société civile. Quarante-cinq ans après le lancement de la réforme Bernard de 1979, une réforme lacunaire et inaboutie, le système éducatif national haïtien est-il guidé par UNE VISION comprise dans un énoncé de politique linguistique éducative d’État ? Trente-sept ans après le vote majoritaire de la Constitution de 1987 qui a accordé au créole et au français le statut de langues co-officielles, l’État haïtien a-t-il élaboré, voté et mis en œuvre sa première loi d’aménagement des deux langues de notre patrimoine linguistique historique ? De manière unanime, les analystes du système éducatif national haïtien répondent « non » à ces deux questions de premier plan tout en précisant que ce système a connu, de 1979 à 2023, de multiples « réformes » financées à coup de centaines de millions de dollars et d’euros par les agences de coopération internationale.

→   Lire Plus

Le créole est-il une « langue scientifique » ?

— Par Robert Berrouët-Oriol , linguiste-terminologue —

À la mémoire de Pradel Pompilus,

pionnier de la lexicographie créole contemporaine

et auteur, en 1958, du premier « Lexique créole-français »

(Université de Paris).

À la mémoire de Pierre Vernet,

fondateur de la Faculté de linguistique appliquée

de l’Université d’État d’Haïti et précurseur du partenariat créole-français

en Haïti.

À la mémoire d’André Vilaire Chery, rédacteur d’ouvrages lexicographiques

de haute qualité scientifique et auteur

du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti »

(tomes 1 et 2, Éditions Édutex, 2000 et 2002).

« Le créole langue scientifique » ? Cette idée est diversement abordée depuis un certain temps sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes la défendent du bec et des ongles, d’autres la contestent avec virulence. Depuis les Gonaïves où il vit, un correspondant fort actif sur les réseaux sociaux nous a récemment acheminé un courriel dans lequel il conteste l’idée que le créole soit une « langue scientifique ». Et tout en se disant « fier » d’être de langue maternelle créole, il nous oppose une fin de non-recevoir après avoir lu la première annonce de la parution au printemps 2024 de notre livre « Plaidoyer pour une lexicographie créole de haute qualité scientifique » (Éditions Zémès, Haïti, Éditions du Cidihca, Canada, et Éditions du Cidihca France).

→   Lire Plus

Financement du système éducatif haïtien : les puissantes institutions internationales alimentent-elles la corruption en Haïti ?

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue

Ces dernières années, les bonnes nouvelles n’ont pas cessé de pleuvoir d’abondance sur la toiture du ministère de l’Éducation nationale d’Haïti. À ce chapitre en effet, l’on a constaté que le Partenariat mondial pour l’éducation, la Banque mondiale, l’Union européenne, la Banque interaméricaine de développement et l’Agence française de développement continuent de se presser au chevet d’un système éducatif haïtien dont les tares et les maux sont diagnostiqués sous toutes les coutures depuis plusieurs décennies. En chœur ces puissantes institutions internationales trompettent, à coup de millions de dollars et d’euros, qu’elles œuvrent dans le but d’assurer, comme il est mentionné sur le site de la Banque mondiale, la « Promotion d’une éducation plus équitable, durable et plus sûre en Haïti ».

→   Lire Plus

La lexicographie créole en Haïti : pour mieux comprendre le rôle central de la méthodologie dans l’élaboration du dictionnaire créole

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

À la suite de la publication le 11 décembre 2023 de notre article « La lexicographie créole en Haïti : retour-synthèse sur ses origines historiques, sa méthodologie et ses défis contemporains », un enseignant du Cap-Haïtien nous a demandé par courriel d’éclairer plus amplement le rôle central de la méthodologie d’élaboration des dictionnaires créoles. Plus largement, cet enseignant à l’instar de plusieurs de ses collègues désire être mieux renseigné sur notre constant plaidoyer ciblant la nécessité d’exfiltrer le créole de l’univers carcéral de « l’idéologie linguistique haïtienne » afin que toute approche du créole, l’une des deux langues de notre patrimoine linguistique historique, se fasse rigoureusement et de manière soutenue sur la base des sciences du langage.

Pour mettre en perspective la pertinence de la requête que nous a adressée cet enseignant, il est utile de rappeler que –à contre-courant des dérives idéologiques des Ayatollahs du créole qui font l’impasse sur la didactique du créole et sur la didactisation du créole–, nous avons consacré à la lexicographie créole, ces trois dernières années, un total de 28 articles de vulgarisation incluant notre « Essai de typologie de la lexicographie créole de 1958 à 2022 » paru en Haïti dans le journal Le National du 21 juillet 2021.

→   Lire Plus