Étiquette : Luàna Bajrami

“Ibrahim” un film de Samir Guesmi

Avec Samir Guesmi, Abdelrani Bendaher, Luàna Bajrami

Synopsis:
La vie du jeune Ibrahim se partage entre son père, Ahmed, écailler à la brasserie du Royal Opéra, sérieux et réservé, et son ami du lycée technique, Achille, plus âgé que lui et spécialiste des mauvais coups. C’est précisément à cause de l’un d’eux que le rêve d’Ahmed de retrouver une dignité se brise lorsqu’il doit régler la note d’un vol commis par son fils et qui a mal tourné. Les rapports se tendent mais Ibrahim décide alors de prendre tous les risques pour réparer sa faute…

Festival du film francophone d’Angoulême 2020 : Valois de diamant (meilleur film), Valois du scénario et de la mise en scène pour Samir Guesmi et Valois de la musique pour Raphaël Eligoulachvili

On en parle :
Paris-Matdh par Yannick Vely
Il aurait sans doute fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes – il porte le label Cannes 2020 – «Ibrahim» du réalisateur français Samir Guesmi est en tout cas le grand vainqueur de la 13e édition du festival du film francophone d’Angoulême (FFA).

→   Lire Plus

Portrait de la jeune fille en feu

À Madiana?

De Céline Sciamma
Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
Genres Drame, Historique
Nationalité français. Date de sortie 18 septembre 2019 (2h 00min)

Synopsis : 

1770. Sur une île isolée, une femme aisée demande à Marianne, une jeune artiste de produire un tableau de sa fille Héloïse afin de l’envoyer à son futur époux. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

La presse en parle :

Elle par La Rédaction
Grâce à ce magnifique film, Céline Sciamma s’inscrit en digne héritière de Jane Campion.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Entre peinture et littérature, une brûlante histoire d’amour.

Paris Match par Karelle Fitoussi
Céline Sciamma signe un film magnifique sur le regard et la naissance du désir avec «Portrait de la jeune femme en feu».

Positif par Jean-Christophe Ferrari
La réalisation s’occupe ici de faire tressaillir les visages et de faire retentir et trembler les mots. Elle trouve les lumières (et le film confirme que Sciamma est une grande coloriste) et organise les mouvements des corps […] afin de traduire cinématographiquement le travail du portrait.

→   Lire Plus