Tag Archive for Cuba

L’ « embargo interne », l’autre grand ennemi de l’économie cubaine

La Havane – Tout le monde le sait bien à Cuba : l’île ne souffre pas d’un mais de deux embargos, celui des États-Unis depuis 1962, mais aussi l' »embargo interne », série de dysfonctionnements que le gouvernement promet de combattre pour relancer l’économie.

Pour la première fois en 60 ans de révolution, un président cubain, Miguel Diaz-Canel, a dit tout haut ce que beaucoup pensent dans le pays.

Le 13 juillet face au Parlement, il a exigé des députés une « attitude proactive, intelligente, engagée et collective » afin de « briser l’embargo interne ».

L’expression n’est pas nouvelle à Cuba, elle est même fréquemment utilisée dans les rues, les magasins et les foyers, pour désigner pêle-mêle la bureaucratie excessive, qui décourage les investissements, la corruption, qui empêche un fonctionnement optimal de l’économie, et le recours compulsif aux importations, qui creuse le déficit.

Mais jusqu’à présent, elle restait tabou au plus haut niveau du gouvernement communiste.

« Cela me semble très sain que le président appelle les choses par leur nom et ne mâche pas ses mots dans l’analyse des problèmes », estime l’économiste Pavel Vidal, ex-analyste de la Banque centrale cubaine.

Lire Plus =>

L’art cubain contemporain à la Fondation Clément

—Par Selim Lander —

Grâce à une politique de formation très active, avec des écoles d’art disséminées dans les provinces, dont les meilleurs éléments se retrouvent ensuite à l’Institut Supérieur des Arts de La Havane, Cuba est une pépinière de plasticiens de grand talent. Aussi n’était-ce que justice, de la part de la Fondation Clément, que de faire connaître quelques-uns d’entre eux à son public. C’est chose faite avec l’exposition Buena Vista – art contemporain de Cuba qui présente les œuvres de dix-huit créateurs en mettant l’accent sur leur diversité, de l’abstraction à la vidéo d’animation. Notons que certains d’entre eux (Abel Barroso, Sandra Ramos, Lazaro Saavedra, Toirac) étaient déjà regroupés lors de la 12e Biennale d’art contemporain de la Havane, en mai-juin 2015, dans l’exposition intitulée El pendulo de Foucault[i] et qu’Abel Barroso avait en outre été le sujet d’une exposition individuelle à la Fondation Clément au tout début 2015.

Lire Plus =>

La Révolution cubaine à ses débuts et l’opinion publique en Martinique

— Par Gilbert Pago —
cuba_revolutionEn 1958, quelques enjeux politiques tant intérieurs (autonomisme, indépendance, construction fédéraliste) que caribéens (émergence politique d’afro-descendants à la direction d’états en pleine décolonisation), se font jour.
Tant le le Parti Communiste Martiniquais (P.C.M), que le Parti Progressiste Martiniquais (P.P.M) de Césaire rejettent la politique de départementalisation et revendiquent leur anticolonialisme. C’est aussi le cas du Groupe de la Gauche Socialiste (futur P.S.U).
Les autres membres des élites politiques et administratives de l’île pour des raisons différentes et contradictoires ont un œil ouvert sur ce qui se passe dans le bassin Caribéen et ses abords continentaux. Ce milieu restreint suit depuis longtemps les travaux de la Commission des Caraïbes. L’Information, deux à trois fois par semaine, suit quelques actualités des îles mais surtout argumente avec permanence sur la construction de la Fédération des Antilles Anglaises, prélude à l’indépendance de cette nouvelle nation avec des dirigeants comme Grantley Adams, Norman Manley et Eric Williams.
Les planteurs martiniquais vont piocher dans les petites îles voisines, la main d’œuvre agricole à très bon marché pour leurs champs de canne à sucre.

Lire Plus =>

Quand les Rolling Stones ne pensaient pas venir à Cuba

— Par Guille Vilar —

rolling_stones_logoBien sûr que tout genre a une matrice, il a une source d’où coule l’ambiance sonore d’un univers musical qui continue son évolution. Par conséquent, on ne peut pas parler du rock britannique et des Rolling Stones si nous ne parlons pas avant du rock and roll né aux États-Unis.

Depuis l’époque lointaine où proliféraient les plantations de coton étasuniennes soutenues par le travail des esclaves noirs en même temps que l’arrivée des colons européens, les conditions préalables sont nées pour que chaque groupe social ajoute les condiments pertinents à sa propre structure culturelle sans prendre en compte qu’un jour ils seront fusionnés dans un courant musical qui transformera, dans l’avenir, la jeunesse de la nation étasunienne.

Les appelées « chansons de travail » ont résultées emblématique pour atteindre cette évolution. Elles étaient interprétées par les esclaves noirs lors de récolte du coton ou dans les chorales de gospel dans les églises pour les Noirs. De nombreuses figures telles que Sonny Boy Williamson, Clarence Gatemouth Brown et l’appelé Père du Blues W.C.

Lire Plus =>

Mick Jagger révolutionne le monde depuis Cuba

— Par Michel Hernández —
Traduit par Alain de Cullant.
La présence de Mick à La Havane transcende la simple note de couleur et se convertit en fait culturel qui ouvre un nouveau chapitre dans l’héritage émotionnel des Cubains leur permettant de rêver à un grand concert des Rolling Stones dans l’Île.

Mick Jagger a volé les titres dans les journaux et les chaînes de télévision de la moitié du monde. Le leader et chanteur des Rolling Stones a été nouvellement à la une, non pas pour un de ses concerts avec les mythiques Rolling, ni pour ses shows explosifs dans lesquels, à 72 ans, il bouge comme un jeune de 15 ans tandis qu’il semble qu’on lui parle à l’oreille de l’esprit de James Brown ou d’Elvis Presley.

Mick Jagger a été nouvelle ni plus ni moins que pour sa première visite à La Havane, qui a été publiée dans l’édition numérique du journal Granma, faisant le tour du monde et pour les milliers de fans cubains des Stones qui, depuis des décennies, se couchent en rêvant d’un concert dans l’Île de la bande commandée depuis 50 ans par Mick et le guitariste Keith Richards.

Lire Plus =>

La ZED Mariel : future plateforme des échanges dans les Caraïbes

— Par Ana Tereza Igarza —

Premier espace économique de ce genre à Cuba, la Zone spéciale de développement de Mariel (ZED Mariel) est le fruit de la Loi n°313 de septembre 2013. Elle est aujourd’hui représentative du processus d’actualisation du modèle économique cubain. La ZED Mariel couvre un espace de 465,4 km2 situé dans la province d’Artemisa, où les investissements nationaux et étrangers sont favorisés en vue de promouvoir des projets de production de biens et de services à haute valeur ajoutée. Des projets fondés sur la connaissance et l’innovation, et requérant l’utilisation de technologies propres et avancées susceptibles de contribuer à atteindre les objectifs de développement économique du pays, à encourager les transferts de technologies, la substitution des importations, l’accroissement et la création de nouveaux postes d’exportation, la création d’emplois de qualité et les synergies avec les entreprises établies dans le reste du territoire national.
Au coeur de la Zone spéciale, le port en eaux profondes de Mariel permettra d’accueillir, une fois achevé l’élargissement du canal de Panama, des cargos de grand tirant d’eau comme le nouveau Panamax.

Lire Plus =>

Costa-Gavras sera présent dans le 18e Festival du Cinéma Français à Cuba

—Par Susana Méndez Muñoz —

costa_gavrasCeux qui ont grandi avec l’empreinte profonde de Z, État de siège, Missing ou Music Box, pour ne mentionner que certaines de ses oeuvres, ont appris à tant admirer son metteur en scène Costa-Gavras qu’ils ne peuvent pas éviter l’émotion de savoir qu’il fera partie de la délégation française qui sera à Cuba pour participer à la 18e édition du Festival du Cinéma Français qui sera inaugurée le 30 avril à La Havane et qui aura lieu durant tout le mois de mai dans le pays.

Mentionner sa vingtaine de films, tous des succès, deux Oscars, un Globe d’Or, un BAFTA, trois prix à Cannes, un César et un Ours d’Or, ne suffit pas pour affirmer l’importance humaine, sociale et artistique de son immense oeuvre cinématographique..

Ce metteur en scène a aussi toujours eu la sagesse de choisir de grands acteurs et des grandes actrices pour ses rôles principaux, parmi lesquels Simone Signoret, Yves Montand, Jean-Louis Trintignant, Romy Schneider, Jack Lemmon, Sissy Spacek, Dustin Hoffman ou Jessica Lange, pour n’en citer que quelques-uns.

Lire Plus =>

L’ouverture de Cuba : atouts et perspectives

— Par Stéphane Witkowski —

cuba_marche

Les réformes récentes offrent des opportunités pour les entreprises françaises à Cuba, qui sont d’ailleurs déjà présentes dans un certain nombre de secteurs clés.

Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger, s’est rendu à Cuba du 5 au 8 mars. Après la visite de Laurent Fabius en avril 2014, première visite d’un ministre des Affaires étrangères depuis plus de trente ans, ce déplacement a permis de renforcer la coopération francocubaine, notamment dans la perspective de la visite du président de la République à La Havane le 11 mai prochain, la première d’un chef d’Etat français dans l’île. Accompagné par Bruno Bézard, directeur général du Trésor (au titre de président du Club de Paris chargé de la renégociation de la dette cubaine), de Stéphane Mousset, chef du bureau Amériques de la direction générale du Trésor et d’une délégation d’entreprises, Matthias Fekl s’est entretenu avec les ministres cubains du Commerce extérieur, des Relations extérieures, du vice-ministre du Tourisme et avec le président de la Banque nationale.

Lire Plus =>

Cuba contre le SIDA : la guerre des trente ans

Prévention et contrôle de la maladie …

cuba_sidaUn brutal coup de poing sur son visage, a dû sentir le premier malade diagnostiqué avec le Syndrome d´Immunodéficience Acquise (SIDA) à Cuba. La nouvelle était un coup anonyme qui le jetait sur le ring, le multipliant par zéro, le tirant sans merci du monde fin 1985.

Il avait était renvoyé de toute urgence depuis Maputo, la capitale de Mozambique, et les médecins de l´Institut de Médicine Tropicale Pedro Kourí (IPK) ont vu dans cet homme détérioré la confirmation de leurs suspicions : bientôt la nouvelle maladie arriverait à l´île, où elle pourrait trouver des conditions pour s´épanouir en toute vitesse.

Lire Plus =>

Le rock latino-américain fait bouger La Havane

— Par Yaneily García García.—

rock_latino_la_havanneIl n’y a aucun doute que le Festival Patria Grande a commencé du bon pied. Pour son inauguration et au détriment de la tranquillité des voisins de la Tribune Anti-impérialiste – mais à la grande joie des centaines de personnes qui se sont réunis dans cet endroit emblématique de La Havane – le son puissant et sain du rock latin a agité ce morceau du Malecón pour inonder la capitale cubaine avec des rythmes plus proches de nos racines qu’au genre occidental apparu et interprété aux États-Unis et en Angleterre.

Le concert d´ouverture de la première édition de ce festival a réuni les groupes nationaux Tesis de Menta et Tendencia, et les étrangers Curva Sur, du Venezuela ; Ra la Culebra, de Colombie ; La Milixia, du Costa Rica ; Puya, de Puerto Rico et NoTeVaGustar, d’Uruguay. Ces deux derniers parmi les plus reconnus du continent.

Les centaines de personnes qui étaient présentes autour de la scène de la Tribune ont pu apprécier une grande variété des sons caractéristiques de chaque groupe, dont le sancocho rock et les fusions avec le ska, le reggae, la murga et la salsa, démontrant la fierté et l´attachement aux racines latines que défendent ces groupes.

Lire Plus =>