Soirée Performance à la BU du campus de Schœlcher

 Mardi 21 mai 2019 à 18h 45

En préfiguration du 2e Festival International d’Art Performance, qui se tiendra en Martinique en novembre 2019, la Cie. ArtIncidence fera halte à la Bibliothèque universitaire du campus de Schoelcher, mardi 21 mai à 18h45, pour une soirée déclinée en quatre temps, par quatre artistes, en quatre espaces de la BU, et autant d’approches performatives singulières. Il s’agira, précise Annabel Guérédrat, coordinatrice de l’évènement de ” proposer des extraits de performances autour des rituels personnels et collectifs. Tour à tour, les artistes inviteront le public dans leur monde intime, sacré, mythologique…“.  Mais ménageons le mystère, et l’émotion de la découverte et de l’inattendu qui saisira chacune et chacune devant ces différentes manifestations de l’art en action ! Le parcours biographique et créatif des artistes présents suggère déjà le meilleur du genre :

Alicja KOREK

C’est dans une spartiate Pologne soviétique que grandit Alicja. Celle où son grand père, commandant de marine marchande, passait en contrebande jean Levis, paquets de chewing-gum et cassettes vidéo pirates. Et puis arrive Twin Peaks. Lynch assouvit son gout inné de l’étrange. Le mur est tombé, le monde s’offre à elle. Elle jette son dévolu sur la France et sa nouvelle vague qui interroge les relations et la sexualité homme-femme. Diplômée en lettres, elle file à travers le monde (…) Et un jour, la voilà en Martinique. La sensualité des paysages l’inspire. Grâce à la rencontre d’Annabel Guérédrat et d’Henri Tauliaut, elle plonge à corps perdu dans la performance et le land art. Elle devient cette guerrière qui revendique le droit d’hurler sa sexualité de femme, également celui d’alerter sur l’horreur environnementale

Ludgi SAVON

Originaire de la Martinique, il s’initie à l’art de la performance dans le cadre du Laboratoire Cyber Afro-Punk co-encadré par Annabel Guérédrat et Henri Tauliaut à la Savane des Pétrifications, dans le Sud de la Martinique. De formation artistique, notamment à L’institut Régionale de l’Audiovisuel de la Martinique (actuellement nommé Campus Caribéen des Arts), il explore par la performance un univers quelque peu fantasmagorique qu’il développe déjà dans des pratiques plastiques convoquant le graphisme et le numérique.

Henri TAULIAUT

Vivant en Martinique, H. Tauliaut se définit « comme un artiste du Bio-Art et des Arts Numériques. Depuis une quinzaine d’années je développe une démarche autour du vivant et de l’artificiel. Le Projet Organique, le projet de Dispositifs d’Expérimentation Végétal, Animal et Humain, le projet Ecosystema et actuellement celui sur La Parade Nuptiale, ont tous, comme dénominateur commun, le lien qu’ils font entre l’art et la science. Ils abordent tous la question du Vivant, sa complexité, sa beauté, son extraordinaire foisonnement et sa banalité (…) Mon but est de rendre visible dans une œuvre contemporaine, la richesse polysémique où la technologie et la sémiologie, les arts et les sciences, le sacré et le profane font sens pour les cultures caribéennes et occidentales. »

Jérémie PRIAM

Artiste plasticien et graphiste de profession. Né en 1989 au Lamentin, il vit en Martinique. En 2013, Il est diplômé du Campus Caribéen des arts (FDF) dont il sort major de promotion. Il a récemment contribué à l’exposition collective « EXISTENCE » (espace d’art contemporain 14n 61w FDF, 2019) dont le site web du Campus caribéen des arts se fait l’écho sous ce lien. J. Priam évoque son art et ses créations dans cette vidéo réalisée par « Un œuf », maison d’artistes foyalaise.

Entrée libre et gratuite, venez nombreux !
Sur le sujet…

 

Plus d’infos sur le site de la BU