Patti Cake$

Mercredi 13  Décembre à 19h30. Madiana. V.O.

De Geremy Jasper
Avec Danielle Macdonald, Bridget Everett, Siddharth Dhananjay
Genres Drame, Musical
Nationalité américain

Synopsis :
Patricia Dombrowski, alias i Cake$, a 23 ans. Elle rêve de devenir la star du hip-hop, rencontrer O-Z, son Dieu du rap et surtout fuir sa petite ville du New Jersey et son job de serveuse dans un bar miteux.
Elle doit cependant s’occuper de Nana, sa grand-mère qu’elle adore, et de Barb, sa mère, une chanteuse ratée et totalement instable.
Un soir, au cours d’une battle sur un parking, elle révèle tout son talent de slammeuse.
Elle s’embarque alors dans une aventure musicale avec Jheri, son meilleur ami et Basterd, un musicien mutique et asocial.

La presse en parle :

Culturebox – France Télévisions par Jean-Francois Lixon
En piétinant joyeusement les clichés, l’équipe de “Patti Cake$”, son réalisateur en tête, a peut-être fait beaucoup pour le rapprochement des générations.

Le Parisien par Catherine Balle
Un film puissant, qui fait du bien.

20 Minutes par Caroline Vié
Avec son physique imposant et ses grands yeux bleus, Danielle Macdonald bouffe l’écran avec une hargne épatante gagnant immédiatement le cœur du public par sa soif d’échapper à un destin médiocre.

Ecran Large par Geoffrey Crété
Sans surprise, Patti Cake$ brille en grande partie grâce à ses acteurs. Danielle Macdonald se révèle plus qu’excellente dans un superbe rôle, bien loin de se résumer au stéréotype redouté.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
La réussite, ou le rêve américain : même pour les obèses, les pauvres, les délaissés. Ici, c’est le slam qui sert de marchepied et les bons sentiments de carburant : on s’y laisse forcément prendre.

Les Inrockuptibles par Emily Barnett
“Patti Cake$” vaut le coup pour ce tableau d’une Amérique white-trash pleine d’imbécile misère, de poisseuse tristesse, et qui se voit opposer une jeune fille têtue, ses deux copains musicos et sa grand-mère en chaise roulante, qui vont former un groupe.

L’Express par Eric Libiot
Un feel goog movie au rap assez trash, soit un mélange vivifiant.

Marie Claire par Emily Barnett
Patti Cake$ dézingue les stéréotypes du rap et se révèle triplement transgressif, défendant l’idée qu’on peut réussir dans ce domaine en étant une femme, blanche et en surpoids.

Ouest France par Salammbô Marie
Une belle réussite, tant visuelle que scénaristique, portée par la révélation Danielle Macdonald.

Studio Ciné Live par Thierry Chèze
L’Americain Geremy Jasper signe avec son premier long, le portrait généreux d’une jeune rappeuse obstinée.