Pass sanitaire: les travailleurs favorables au vaccin obligatoire en entreprise

Alors que la quatrième vague du Covid-19 est passée, les travailleurs affichent un fort soutien au pass sanitaire en entreprise, et même à la vaccination obligatoire. Si le déploiement des gestes barrières a entraîné des tensions au sein des structures, les sondés louent les politiques de prévention de leur employeur et estiment à 80% que leur lieu d’activité est un environnement sanitaire rassurant. Résultat, ils sont 74% a réclamé la fin du masque au bureau.

Les actifs sont très largement favorables à l’instauration du pass sanitaire en entreprise. C’est l’un des enseignements d’un sondage réalisé par le Parisien – Aujourd’hui en France et Ipsos-Sopra Steria. Selon cette consultation réalisée du 28 au 30 septembre 2021, les travailleurs sont à 67% partisans du fameux sésame sur leur lieu de travail, et jusqu’à 77% chez les cadres, pour 60% pour les ouvriers. 38 % des interrogés y sont “tout à fait” et 29 % “plutôt” favorables.

Le pass sanitaire – qui impose un circuit vaccinal complet, la présentation d’un test de dépistage négatif réalisé dans les 48 dernières heures ou un certificat de rétablissement au Covid-19 – ne concerne aujourd’hui que les salariés des entreprises ayant un contact avec le public. Il avait été imposé à marche forcée par le gouvernement à l’été dernier, au moment où la France se préparait à affronter la quatrième vague de l’épidémie. Pour les secteurs concernés, sa mise en place n’a pas été sans difficulté, particulièrement au niveau juridique et opérationnel, notamment autour de la question de la suspension du contrat de travail des salariés récalcitrants.

Soutien à la vaccination obligatoire

Aujourd’hui, 67 % des actifs interrogés se positionnent même en faveur de la vaccination obligatoire de tous les salariés (77 % chez les cadres contre 60 % chez les ouvriers, même proportion que pour le pass sanitaire). Aujourd’hui, environ 72% de la population français a un schéma vaccinal complet.

Si les Français ont massivement suivi la politique de vaccination, certaines entreprises ont également tenté de soutenir à leur échelle les recommandations du gouvernement. En Bretagne, l’abattoir breton Cooperl a par exemple financièrement soutenu ses salariés en leur proposant une prime de 200 euros pour tout travailleur pouvant justifier d’une preuve de vaccination, explique France Bleu Armorique.

Les salariés rassurés des conditions sanitaires au travail

Résultat, 80% des actifs se disent “rassurés” lorsqu’ils se rendent sur leur lieu de travail, selon le sondage. Et les interrogés plébiscitent le comportement de leur entreprise. 83 % pensent qu’elle a protégé les travailleurs.

Toutefois, près d’un Français sur deux interrogés estime que l’application des gestes barrières en entreprise a généré des tensions. 53% relèvent des tensions entre collègues, 53% également entre travailleur et hiérarchie et 47% entre actifs et clients.

Alors que la situation épidémique s’améliore en France, et que le mouvement anti pass s’essouffle, les actifs n’en démordent pas : ils sont 74 % (80 % chez les cadres, 79 % chez les ouvriers, 69 % chez les employés) à souhaiter que leur entreprise permettent de ne plus porter le masque sur le lieu de travail. Le gouvernement doit trancher ces prochaines semaines sur l’extension calendaire du pass sanitaire, qui doit normalement s’interrompre au 15 novembre pour les secteurs concernés et pour l’accès à certains lieux de loisirs.

latribune.fr

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/pass-sanitaire-les-travailleurs-favorables-au-vaccin-obligatoire-en-entreprise-893655.html