Lutter contre l’homophobie et la transphobie. Brisons les préjugés

Mardi 11 mai à 20h30 sur la 5 et mercredi 12 mai à partir de 21h 05 sur la 2

Mobilisé dans la lutte contre toutes les discriminations, France Télévision à l’approche du 17 mai, Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie propose deux soirées spéciales sur ce thème.

Sur France 5, mardi 11 mai, à 20h5O, dans la collection,  « Ils font bouger les lignes » : Transidentité, le combat pour être soi. Certains ont le sentiment d’être né dans le mauvais corps. S’ils décident de changer d’identité, ils doivent faire face au jugement de la société, parfois même aux insultes, mais aussi à un long et douloureux chemin médical…

Olivier Delacroix part à la rencontre de ceux qui ont choisi de se libérer d’un corps qui emprisonnait leur véritable identité.

Sur France 2, mercredi 12 mai, à 2lhOS Baisers cachés réalisé par Didier Bivel, prix de la critique au 2Oè,” Festival des créations télévisuelles de Luchon (2016). L’homosexualité du jeune Nathan, 16 ans, est révélée sur les réseaux sociaux. Seul, il fait front contre les moqueries et la violence. Pourra-t-il compter sur son père ? Sur celui qu’il aime ?

Cette fiction sera suivie, à 22h 05 du long-métrage inédit Marvin ou la belle éducation réalisé par Anne Fontaine. Une plongée bouleversante au cœur d’un homme qui s’émancipe contre son milieu social. Et en clôture, à Oh3O, la diffusion du documentaire Footballeur et homo, au cœur du tabou réalisé par Yoann Lemaire et Michel Royer, pour une visite inédite de la planète foot, regardée sous l’angle de ses rapports, encore compliqués, avec l’homosexualité, l’homophobie et la différence.

Sur France.tv du 12 au 18 mai : Tu deviendras hétéro, mon fils, réalisé par Caroline Benarrosh. Un film sur les thérapies dites « de conversion » aux USA, qui promettent de « réparer » une orientation sexuelle déviante, de changer l’identité profonde d’une personne, et qui s,avèrent, en fait, dangereuses, voire dévastatrices. Une programmation nécessaire afin d’appeler le plus grand nombre à lutter contre ce fléau de l’homophobie et à se mobiliser dans ce combat de société.

Source : Le MAG de France-Antilles du 07/05/21