Les « Échos d’amour lointains » de Fernand Fortuné, l’écrivain martiniquais, sont traduits et publiés en japonais

echos_d_amour_lointains

En février 2014 Madinin’Art publiait un très beau texte de Fernand Fortuné à propos des “Œuvres vocales de Yoritsuné Matsudaïra III”. Il était question de sa rencontre avec Yumi Nara, une cantatrice japonaise de renommée internationale faite à Fort-de France lors d’un colloque organisé par le Cercle Frantz Fanon et animé par Vicor Permal. Ce texte est aujourd’hui traduit et publié dans une prestigieuse revue japonaise au titre en forme de clin d’œil : La pléiade!
La beauté du Texte de Fernand Fortuné tient certes à la qualité de sa plume mais plus profondément à la simplicité avec laquelle il nous fait la narration d’une découverte bouleversante et d’un coup de foudre amoureux pour une voix. On ne peut que penser à Lacan et à ce qu’il théorise à la suite des kleiniens comme objet partiel. La voix, objet oral, objet de la demande à l’Autre, qui définit la pulsion en tant que l’on peut approcher comme “l’écho dans le corps du fait qu’il y a un dire”. Il y a dans le texte de Fernand Fortuné un au-delà du désir faisant état d’un lieu où il se constitue comme sujet et que touche la voix de Yumi Nara Il termine son texte de cette façon : “Ta voix, Yumi, est comme une caresse de la mémoire enfouie des premiers apprentissages de ces moments éblouissants, où le cri a voulu dire je t’aime, ou regarde moi, ou écoute moi, ou donne moi la main… Nous avons été troublés au plus haut point. Nous avons manqué perdre pied.”

R.S. le 22 mai 2014 à Fort-de-France

pleiade-1

pleiade-2

pleiade-3pleiade-4pleiade-5