“Les amants de Saint-Pierre”, un roman de Pierre-Étienne Maincent

Fièvre ardente en Martinique

Né en 1882, Alfred est un enfant chti, pauvre et délaissé. Vif et curieux, il est remarqué par son instituteur, un « hussard noir de la République », qui lui révèle son potentiel, l’incite à la lecture et aux valeurs laïques et républicaines.

L’œuvre de Victor Hugo sera une découverte qui l’amènera à prendre en main son destin, en s’échappant du domicile parental à douze ans. En passant par les champs de blés de Seclin jusqu’aux cabarets parisiens, dont celui d’Aristide Bruand, il se retrouve en Martinique. Là, il vit un amour passionnel avec une jeune noire marquée par le passé esclavagiste de son pays. Mais l’aventure n’est pas sans risque : l’homme en noir, bras armé d’une vieille rancune parisienne, va le poursuivre jusque sur son île d’adoption.

Pierre-Étienne Maincent est un écrivain qui tient à la musique. La musique des mots qui guide sa plume et la musique classique qui enrichit son inspiration. Il dit souvent qu’il entend ses romans lorsqu’il est penché à son bureau, couchant les phrases sur le papier.

Mais l’auteur est autant à l’aise à l’écrit qu’à l’oral. Passionné d’histoire, il donne des conférences très régulièrement sur les grands personnages de la Révolution française et sa carrière a été jalonnée de ces enseignements en expression orale et développement personnel qu’il a dispensés en entreprise.

Des mots parlés aux mots écrits… l’auteur depuis son premier roman, nous livre son écriture légère qui résonne en chacun d’entre nous, comme si le conteur nous chuchotait à l’oreille une histoire que l’on a ensuite envie de raconter à notre tour.

Dos carré collé – 148×210 – 210 pages – Parution octobre 2019

Format papier – 18,00 €