L’éphéméride du 6 juin

Début des révélations d’Edward Snowden le 6 juin 2013

Les révélations d’Edward Snowden commencent avec un important volume de documents (d’abord estimé entre 15 et 20 000, chiffre ensuite constamment réévalué à la hausse pour atteindre 1,7 million en décembre 20131) transmis par l’ancien agent de la CIA et consultant de la NSA Edward Snowden à deux journalistes, Glenn Greenwald et Laura Poitras, et progressivement rendus publics à partir du 6 juin 2013 à travers plusieurs titres de presse. Elles concernent la surveillance mondiale d’internet, mais aussi des téléphones portables et autres moyens de communications, principalement par la NSA.

Le 6 juin 2013, The Guardian commence à publier une partie des révélations, et parle dans un premier temps de sa source comme un lanceur d’alerte anonyme, ex-agent de la CIA et ex-analyste contractant de la NSA. Depuis cette date, de nombreux autres médias et en particulier, The New York Times, The Washington Post, The Intercept, Der Spiegel, El País, Le Monde, L’espresso, O Globo, South China Morning Post, ProPublica, Australian Broadcasting Corporation, Canadian Broadcasting Corporation, NRC Handelsblad, Sveriges Television, Wired, New Zealand Herald et Todo Noticias (es) ont révélé successivement les détails opérationnels de la surveillance réalisée par la NSA et ses partenaires internationaux.

En 2013, 2014 et 2015, les révélations ont et continuent de contribuer à faire connaître au grand public l’ampleur des renseignements collectés par les services secrets américains et britanniques. Elles ont notamment mis en lumière les programmes PRISM et XKeyscore de collecte des informations en lignes, le programme GENIE d’espionnage d’équipements informatiques à l’étranger, l’espionnage de câbles sous-marins de télécommunications intercontinentales et d’institutions internationales comme le Conseil européen à Bruxelles ou le siège des Nations Unies, ainsi que de nombreuses pratiques en cours au sein de l’agence pour parvenir à ses fins.

Chronologie

Lire la Suite => Wikipedia