Le sucre aura ta peau si tu n’as pas la sienne

— Par Dominique Widemann —

De Damon Gameau
Avec Kyan Khojandi, Damon Gameau, Hugh Jackman
Genre Documentaire
Nationalité australien
Synopsis:
Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation haute en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. A travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation.

Sugar Land de Damon Gameau Australie, 1 h 41. Un documentaire plein de fantaisie et mené à vive allure dénonce les graves dangers des sucres « cachés » dans les produits alimentaires.

Damon Gameau est un Australien dans la force de l’âge. Sa compagne et lui s’alimentent le plus sainement possible sans qu’aucun dogme ne les intoxique. Damon, néanmoins, est titillé par une inquiétude croissante à l’égard d’un produit apparemment banal, le sucre. Sa compagne et lui attendent un enfant. Il est temps pour notre héros de réunir et croiser des informations sérieuses. L’heure de la vérification a sonné et Damon décide de livrer son esprit et son corps à l’expérience. Dit très vite, il va, sous contrôle médical, ingérer durant deux mois la quantité de sucre consommée en moyenne par la population. Soit 40 cuillers à café par jour. Bien sûr en excluant bonbons, sodas, crèmes glacées et malbouffe labellisée. Les mis en cause sont les produits que l’on achète très ordinairement, des pâtes aux yaourts aromatisés en passant par les céréales du petit déjeuner. L’entreprise de Damon Gameau se révélera tout sauf anecdotique. Filmage rapide et bariolé, montage de clip, rythme effréné orchestrent une haute teneur en pédagogie. Seront passés au crible les différentes familles de sucre, les besoins primaux en glucose et la manière dont ils sont détournés au profit des seules industries marchandes, les injonctions des régimes « sans graisse » qui privent le métabolisme de nutriments indispensables mais favorisent l’addiction au sucre, déversé en mégatonnes pour conserver l’attractivité des aliments. Des animations à effets spéciaux nous feront découvrir les effets très très spéciaux des apports indus de sucre dans l’organisme. Foie et cerveau. On peut résumer les résultats en un mot : désastre. Damon Gameau le constatera in vivo. On se souviendra à mesure qu’il ne dépasse pas les doses fixées au départ, pratique – de plus en plus péniblement – des exercices physiques. Surtout, il s’en tient à ces produits prétendus « inoffensifs » et dont il faut bien reconnaître qu’ils garnissent pour beaucoup nos placards.

Damon va prendre la route pour élargir son propos ; il se rend dans une communauté aborigène. Les habitants d’Amata se nourrissaient de leur terre il y a encore une quarantaine d’années. Aujourd’hui, la production vivrière devenue impossible, ils se procurent 100 % de leur nourriture au supermarché. Nombre de pathologies les handicapent, voire les mènent précocement au cimetière, singulièrement les affections rénales liées au sucre. Foin des clichés malsains, cette communauté ne boit jamais d’alcool, mais abuse de certaine boisson noire et gazeuse. Damon Gameau s’est ensuite rendu aux États-Unis, champion des fast-foods et de l’obésité. Dans le Kentucky, une guerre commerciale a vu Pepsi triompher de Coca. C’est donc le soda Mountain Dew de la marque qui pourrit les dents et le reste des populations pauvres. Nutritionnistes, psychothérapeutes, médecins de toutes disciplines s’indignent. Mais l’industrie sucrière, par les recherches « indépendantes » qu’elle finance, obtient que des savants sans vergogne dédouanent le sucre de ses dangers. On croyait savoir, on en apprend beaucoup.

Mercredi, 24 Janvier, 2018
 Lire Plus => L’Humanité

 

 
 La presse en parle :

aVoir-aLire.com par La Rédaction
Un savant cocktail d’investigation et de vulgarisation scientifique qui met en lumière les effets catastrophiques de l’excès de sucre pour la santé.

Elle par La Rédaction
Un film passionnant à grands renforts d’effets spéciaux qui devrait être porté d’intérêt public.

Femme Actuelle par Claire Frayssinet
Ce documentaire nous permet de prendre conscience de notre ignorance face à ce que nous avalons chaque jour.

La Croix par Céline Rouden
Sur le modèle de Super Size Me, un Australien s’est soumis pendant deux mois à un régime riche en sucres, en mangeant uniquement des aliments dits « sains ». Son documentaire Sugarland met en lumière de manière ludique et pédagogique, l’importance des sucres cachés dans notre alimentation.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Un documentaire à la fois léger, par sa fantaisie et sa tonalité, et lourd, par sa virulence dénonciatrice et son constat alarmant. Et où le sucre, in fine, a un goût amer.

Le Parisien par La Rédaction
“Sugarland” n’est pas un documentaire comme les autres sur la malbouffe, c’est un vrai film de cinéma, avec une mise en scène hyper créative et un côté très ludique.

Les Fiches du Cinéma par Gilles Tourman
Une plongée effrayante dans le cynisme d’un modèle économique.

L’Express par Christophe Carrière
Il s’agit d’un exposé brillamment mis en scène, truffé d’idées visuelles très drôles et d’un commentaire ad hoc, renforcé en VF par la voix de Kyan Khojandi dont le ton Bref colle parfaitement au sujet.

Studio Ciné Live par Sophie Benamon
Vous ne goûterez plus au sucre de la même manière après avoir vu ce doc (…).

Télérama par Jérémie Couston
Servi par une mise en scène très ludique, jamais culpabilisant malgré ses révélations anxiogènes, ce documentaire d’un citoyen éclairé mériterait d’être classé d’utilité publique.
La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Nouvel Observateur par François Forestier
Bon docu, mais encore faut-il s’intéresser au sujet.
La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Première par Sylvestre Picard
“Sugarland” est un sympathique petit frère australien et sucré de “Super Size Me”.
La critique complète est disponible sur le site Première

Télé Loisirs par D.M.
Informatif et pédagogique (…).