Le mois du Film documentaire à Pointe-à-Pitre : 2 lieux, 3 jours : mardis, mercredis, vendredis.

film_docu_gwada-2013

Centre Rémy Nainsouta, Ville de Pointe-à- Pitre

Pointe-à- Pitre.  Contact : 0590 216665

 Maison du quartier, Château Laugier–Faubourg de  Pointe-à- Pitre.  Contact : 0590 827180

 MARDI 5 Novembre 2013, 19h 

Regardez-moi, je vous regarde

 Syato /Victor Kossakovski, Russie, 2005, 40’, Jane Balfour services.

 Un petit garçon de 2ans découvre pour la première fois, son reflet dans un miroir. Il vit avec intensité cette expérience durant laquelle il va ressentir successivement, et nous avec lui, de la colère, de la tristesse, de l’abattement, puis de la joie lorsqu’il comprend enfin qu’il est lui-même cet « autre » dans le miroir.

 

L’Homme dévisagé / Christian Rouaud, Bernard Le Bars, France, 2005, 53’, Tomawak productions (certaines images peuvent heurter le public sensible)

 

Le 24 mars 1993 lors d’une intervention sur un feu d’entrepôt à Rungi Erick Vautier, pompier de Paris, est très grièvement brûlé au visage et au visage et aux mains. Bernard Le Bars également pompier et photographe est sur les  lieux. Histoire de souffrance et histoire d’amitié, ce film interroge la douleur physique et morale, la violence subit par Erick 

 

Regardez-moi, je vous regarde : Koji Inoué photographe sourd / Brigitte Lemaine, France/Japon, 1996, 18’, Maison européenne de la photo

 

Portrait en noir et blanc du photographe japonais Koji Inoué (1918-1993), devenu sourd à l’âge 3ans. De nombreux documents d’archives photographiques permettent de comprendre sa représentation du monde et les circonstances qui l’ont amené à communiquer par la photographie 

VENDREDI 8 novembre, 19h 

 

Regardez-moi, je danse

 

La danse du corps qui parle  de Corinne Dardé, France, s.d., 26’, Corinne Dardé

 

Tourné au cours d’une année scolaire, le film suit l’évolution de cette classe. Corinne Dardé attentive aux détails, aux gestes, aux détails,  aux regards, a réalisé sur la gestuelle enfantine, ses potentielles d’invention, ses envies brutales de bouger.

 

Un jour à l’école des danseurs de Gotipua de Linda Attab, Inde, 18’, Linda Attab

 

Ce film nous montre une journée de jeunes d’élèves d’une école de danse situé sur la côte de l’inde, Raghurajur, le village d’artistes le plus célèbre de la province de l’Orissa.  Un rythme qui pourrait nous sembler inhumain, paraît pour ces enfants être une extraordinaire réponse à un destin qui les aurait sans doute conduits à une inévitable misère, une perspective d’avenir dans une ambiance quasi familiale.

 

 

Le mollet de la danseuse /Marie Pascale Lescot, France,  2009, 51’, Senso Film

 

Une femme se remémore sa jeunesse de ballerine. Cette approche nostalgique ouvre sur le cœur du film, réflexion tragico-comique mettant en scène la danseuse, être flottant, en apesanteur, figé dans un grand écart perpétuel, personnage rêvé et sublimé bien sûr, qui se voit opposé à la femme de chair et de sang embarrassée d’un corps parfois rétif et d’un esprit rarement apaisé.

 

 

MARDI 12 Novembre, 19h

 

Regardez-moi, je suis en prison !

 

Lanmo anba soley /Dampiwak production, Gyberbase de Grand-Bourg, Marie-Galante, 2012, Dampiwak

 

A Marie-Galante, la Toussaint est l’occasion  de célébrer les défunts, de se rencontrer mais c’est aussi un moyen pour les jeunes de se faire un peu d’argent. Dans une île où 3 jeunes sur 4 sont sans emploi et sans formation. Ce court métrage leur donne la parole.

 

Nsisida, grandir en prison / Lara Rastelli, Italie, 2006, 100’, Flight movie

 

Dans la prison de l’île de Nisida, au large de Naples, vivent une quarantaine de jeunes âgés de 14 à 21 ans. Pour préserver leur anonymat et faciliter le tournage, ils fabriquent des masques, permettant qu’une relation de plus en plus intime s’établisse avec trois d’entre eux. Enzo, Rosario et Samir. Ils nous racontent aussi leur histoire, nous faisant partager moments de tristesse et d’espoir. 

 

 

VENDREDI 15 Novembre, 19h 

 

Regardez-moi, j’ai peur !

 

 Mon ptit lolo/Dampiwak production, Gyberbase de Grand-Bourg, Marie-Galante, 2012, Dampiwak

Josette est propriétaire d’un petite “boutique” à Capesterre de Marie-Galante comme ses parents l’étaient avant elle. Elle perpétue cette façon de vendre… mais jusqu’à quand ?

 

Yamo = Maman / Rami Nihawi, 2012, Liban, 68’, Zeugma Films

 

Rami Nihawi dresse le portrait de sa mère Nawal et de ses combats. Un portrait à travers lequel transparaît la mémoire de tout un pays.

  Dans le regard de sa mère que la caméra capte en gros plan, dans ses mains fébriles et apaisantes, dans la fumée que sa cigarette dégage, Rami Nihawi parvient à questionner la mémoire de son pays, à dégager des ébauches de réponse, entre l’appartenance et le chaos.

 

MARDI 19, 19h  

 

Regardez-moi, on me bat …

 

Domestic violence / Frederick Wiseman, 2001, Etats Unis, 196’, Zipporah Films(certaines images peuvent heurter le public sensible)

 

Ce film repose sur la parole de femmes victimes de violences physiques, d’humiliations et de harcèlements qui  trouvent un accueil d’urgence dans un centre d’aide, « the Spring » à Tampa (Floride).

 

 

VENDREDI  22 novembre, 19h 

 

Mon corps et moi.

 

 

Le corps du philosophe /Marc Grün, France, 2003, 90’, Le meilleur des Mondes productions

Le philosophe Jean-Luc Nancy a subi il y a 9 ans une greffe du cœur. En le suivant dans sa vie quotidienne, dans ses visites à l’hôpital où il subit de nombreux examens, le réalisateur filme au plus prés le corps du philosophe tandis qu’en voix off, Jean-Luc Nancy livre ses réflexions sur le corps et la pensée.

 

MARDI 26 novembre, 19h 

 

Regardez moi,  je travaille…

 

 

Los Herederos = les héritiers / Eugenio Polgovski, Mexique, 90’, 2008, Telecote Films

Dans les campagnes mexicaines, c’est au sortir de l’enfance qu’on commence le travail. Ces jeunes, comme leurs ancêtres, sont pris dans un combat quotidien pour survivre. Histoire d’une pauvreté dont on hérite, de génération en génération

 

 

VENDREDI  29 novembre, 19h

 

Regardez mo,  je filme…

 

 

Five Broken cameras = les cinq cameras brisées / Edmat Burnat, Guy Davidi, Cisjordanie, 2011, 140’, Zeugma films  

(Certaines images peuvent heurter le public sensible)

 

Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un “mur de séparation” qui exproprie les 1 700 habitants de la moitié de leurs terres, pour “protéger” la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 150 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de coexister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

 

 

Maison du quartier, Château Laugier–Faubourg de  Pointe-à- Pitre

 contact : 0590 827180

 

MERCREDI  13, 19h

 

Ballet / Frederick Wiseman, Etats-Unis, 1995, 170’, Zipporah Films 

Le film montre le travail de l’American Ballet Theater, pendant les répétitions à New York, base de la compagnie, et tout au long de sa tournée à Athènes et à Copenhague.

 

 

 MERCREDI  27, 19h

 

Femmes de peine, femmes de cœur / Claude Weisz, 2001, 25’, Périfilms

Le réalisateur filme le travail accompli par la jeune femme attentive et patiente qui vient chaque jour assister sa mère, très âgée, vivant seule et ne pouvant plus faire face aux actes élémentaires de la vie quotidienne.

 

Pendant tous le mois de novembre  des séances seront programmé pour les scolaires au Centre culturel Rémy Nainsouta, les lundis, mardis et mercredis de 9h30 à 11h

Les gouters documentaires sont destinés aux enfants de 8 à 11ans et Paroles d’ados concernent une sélection de films pour les adolescents à partir de 12 ans.