“Le mariage du Diable”, de Gluck par Carib’Opéra

Le collectif d’artistes lyriques antillais Carib’Opera sera présent sur scène à Paris et en Martinique en novembre prochain, tout en préparant activement la Première Flute Enchantée de Mozart, jamais donnée en Guadeloupe pour Avril 2018 !

D’ici-là, et concocté pour les Parisiens, c’est avec un grand plaisir que je vous annonce la création du nouvel opéra comique de Gluck, le Mariage du Diable !

Vous y découvrirez ou redécouvrirez les membres de notre collectif d’artistes lyriques antillais Carib’Opéra dans une scénographie délirante, qui intègre des musiques caribéennes à la musique classique de Gluck dans une ambiance mi-vaudou mi-carnaval …

Les 7, 9 et 10 Novembre prochains :
A 20h30 : Espace Beaujon – 208 rue du Faubourg Saint-Honoré – Paris 8.

.Opéra Paris Outre-Mer vous présente un opéra comique de Christophe Willibald Gluck.
Durée : 1h15 sans entracte

Mise en scène : Benoît Richter, Emmanuelle Trazic
Scénographie : Emmanuelle Trazic
Costumes : Pascale Lavandier
Création lumière : Laurence Magnée

Colette : Deborah Ménélia-Attal
Mathurine : Marie-Claude Bottius
Mathurin : Joël O’Cangha
Cléon/Pluton : Rudi Fernandez-Cardenas
Lucas : Olivier Kontogom

Direction musicale et piano : Benjamin Laurent
Violon : Romuald Grimbert-Barré
Violoncelle : Clotilde Lacroix

Cette farce incisive et délirante fait partie des douze opéras que Gluck a composés lorsqu’il était directeur du Théâtre Français de Vienne. Et s’il n’a pas connu la même notoriété qu’Orphée ou Alceste, il contient néanmoins quelques pages de grande qualité comme l’air où Mathurin rentre chez lui complètement soûl, ou encore l’air de Cléon qui évoque sans conteste l’air le plus connu du répertoire de Gluck, celui d’Orphée qui a perdu son Eurydice.

Synopsis :

L’histoire est celle de Mathurin (ténor), un ivrogne qui passe son temps à boire à la taverne ou chez lui avec son compagnon et voisin, Lucas (basse). Pour sceller son amitié avec Lucas, Mathurin souhaiterait lui faire épouser sa nièce, Colette (soprano), bien que celle-ci soit amoureuse du jeune Cléon (baryton). Celui-ci, aidé de Colette, de l’épouse de Mathurin, Mathurine (soprano) et de quelques amis, a mis au point un plan pour guérir Mathurin de son penchant pour la boisson.
Alors que Mathurin et Lucas rentrent de la taverne, ivres morts, Cléon et ses amis lui font croire qu’ils sont morts d’avoir trop bu, et tombés directement en enfer où ils sont reçus par divers démons et deux furies (soprano et alto). C’est Cléon lui-même qui joue le rôle de Pluton, roi des enfers. Après avoir fait administrer aux deux ivrognes quelques coups de gourdin, Pluton laisse Mathurine et Colette éplorées, demander grâce pour Mathurin. “Pluton” accepte, pourvu que Mathurin accorde sa nièce en mariage à Cléon. Mathurin accepte et Cléon dévoile alors la supercherie. Mathurin jure que cette histoire lui aura servi de leçon et renonce pour jamais à la boisson, au contraire de Lucas, qui se console de la perte de Colette en buvant de plus belle.