“Late Night”, un film de Nisha Ganatra

Dimanche 1er septembre 2019 à 19h 30 Madiana V.O.

De Nisha Ganatra
Avec Emma Thompson, Mindy Kaling, John Lithgow plus
Genre Comédie (1h 43min)
Nationalité Américain

Synopsis :
Une célèbre présentatrice de « late show » sur le déclin est contrainte d’embaucher une femme d’origine indienne, Molly, au sein de son équipe d’auteurs.
Ces deux femmes que tout oppose, leur culture et leur génération, vont faire des étincelles et revitaliser l’émission.

La presse en parle :
20 Minutes par Caroline Vié
Emma Thompson poursuit une filmographie riche en contrastes et combat pour les causes qui lui semblent justes comme le féminisme. Son duo avec Mindy Kaling dans Late Night fait rire en prouvant que la noblesse n’est pas incompatible avec l’autodérision.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Entre le sitcom et l’émission de télévision, voilà une comédie charmante et dynamique, qui, non seulement met à l’honneur le talent de comédienne d’Emma Thompson, mais en plus se moque de toute une certaine Amérique.

Femme Actuelle par Amélie Cordonnier
On aime cette gentille satire d’un milieu difficile, voire cruel, où la jeune Mindy Kaling apporte quelque chose de vraiment rafraîchissant.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Une comédie menée tambour battant, à l’image de l’abattage d’Emma Thompson et de l’humour distancié de Mindy Kaling. Divertissement assuré.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche
Portée par Emma Thompson, cette comédie résolument politique aborde des sujets aussi variés que la diversité, le racisme, le népotisme, l’opportunisme, le jeunisme, les réseaux sociaux.

Le Nouvel Observateur par Jérôme Garcin
Réalisé dans le style efficace des séries, ce premier long-métrage cruel et souvent hilarant donne à Emma Thompson, « un peu trop vieille, un peu trop blanche » (dixit Molly), un rôle exaspérant et émouvant dont l’actrice de « Retour à Howards End » tire le meilleur profil et le meilleur profit.

L’Express par Antoine Le Fur
“Late Night” est un vrai feel good movie, un drôle de croisement entre “Network” de Sidney Lumet et “Le Diable s’habille en Prada”.