“La vie d’Adèle”: place au film, et quel film!

—Par Franck Nouchi—

la_vie_adele-2La voici donc enfin cette Palme d’or décernée le 26 mai à l’unanimité du jury présidé par Steven Spielberg après cinq minutes à peine de délibération. Que l’attente fut longue, émaillée d’interviews, de polémiques et autres déclarations fracassantes! La voici donc, cette Vie d’Adèle, chapitres 1 et 2. Qu’on se rassure : ce joyau cinématographique n’a rien perdu de son éclat cannois.

Par où commencer ? Peut-être, tout simplement, par Adèle (Adèle Exarchopoulos), ou plus exactement par son regard, son sourire lumineux. Sa bouche, ses lèvres, ses incisives. Chez Kechiche – on oubliait, ce film magnifique, adapté de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh (Glénat, 2010), est signé Abdellatif Kechiche –, tout procède du visage. Ici, la bouche de l’héroïne renvoie immanquablement à celle de sa partenaire, Emma (Léa Seydoux). Plus dure, moins adolescente. Champ contre champ, bouche contre bouche.

LES CORPS, LES PEAUX, TEL UN TABLEAU

Impossible ensuite de ne pas évoquer la science du cadre et de la lumière de Kechiche (et de son directeur de la photographie, Sofian El Fani). Une virtuosité incomparable pour filmer les visages, et donc les émotions ; mais aussi les corps, les peaux, à la manière d’un tableau ou d’une sculpture – on y reviendra. Multiplicité des axes, deux caméras parfois pour une même séquence, gros plans saisissants, toute la palette de ce que le cinéma peut offrir comme manières de cerner l’âme humaine est ici utilisée.

La Vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2

Et comme si cela ne suffisait pas, comme s’il fallait approfondir encore ce que l’image suggère, un montage sublime de fluidité parfait la démonstration. La Vie d’Adèle est un merveilleux moment de cinéma.

Il faut maintenant aller plus loin et revenir aux personnages. Adèle, une jeune et jolie lycéenne lilloise ; apparemment bien dans sa peau ; dont la vie bascule le jour où, dans la rue, elle croise le regard d’Emma, une jeune femme aux cheveux bleus. L’amour et le hasard.

Lire la suite
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/10/08/la-vie-d-adele-place-au-film-et-quel-film_3491671_3246.html