“La planète des singes : l’affrontement” : malin et bien fichu

la_planete_des_singes-2A Madiana

Dans un futur proche, l’humanité, réduite de trois quarts par un virus, a perdu son leadership sur le monde alors que César, chimpanzé de laboratoire émancipé, s’est établi avec les siens dans la forêt de San Francisco, régnant sur une société simiesque pacifique et prospère.

Avec une finesse d’exécution si rare pour ce type de blockbuster, “la Planète des singes : l’affrontement” (deuxième volet d’un prequel au roman de Pierre Boule, sorti en 2011), s’amuse à rapprocher puis à confronter les deux communautés, jouant d’un équilibre malin entre grand spectacle hollywoodien et tragédie shakespearienne, instinct et calcul, destins individuels et répercutions collectives⋅ De ce programme intelligent mais un chouïa trop mécanique (sur la fin), il émerge pourtant une force émotionnelle qui doit autant à la puissance du récit qu’à celle générée par la pureté cristalline des effets spéciaux⋅ Le singe César, créature numérique à qui le comédien Andy Serkis prête sa gestuelle et son impayable regard, est un formidable héros de cinéma.

http://cinema.nouvelobs.com/articles/31744-critique-critiques-la-planete-des-singes-l-affrontement-malin-et-bien-fichu


CinemaTeaser

  Par Emmanuelle Spadacenta

Aussi sophistiqué dans son propos sociopolitique que techniquement bluffant, “La Planète des singes : l’affrontement” restera dans doute comme l’un des meilleurs blockbusters de l’année

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Gala

  Par Jean-Christian Hay

Magnifique dans sa réalisation, éblouissant par sa technologie, intelligent par son scénario, “La planète des singes” acquiert une dimension et une profondeur quasi philosophique sur la nature humaine qui en font le blockbuster le plus réussi de l’été.

La critique complète est disponible sur le site Gala

Le Parisien

  Par Renaud Baronian

Encore plus bluffant que le premier opus sur le plan des effets spéciaux, ce second volet de la saga monte également d’un cran au niveau des scènes spectaculaires et de l’interprétation ahurissante d’Andy Serkis dans le rôle de César.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Télé 2 semaines

  Par Thomas Colpaert

Le scénario évite intelligemment tout manichéisme. (…) Et puis il y a bien sûr les effets spéciaux, une nouvelle fois bluffants (…). Le résultat est saisissant !

La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

Télé 7 Jours

  Par Julien Barcilon

Mix d’action et de réflexion (sur la nature humaine, notamment), voilà à l’évidence, le blockbuster le plus impressionnant de l’été.

20 Minutes

  Par Caroline Vié

L’acteur fétiche de Peter Jackson revient dans le deuxième volet de la «La planète des singes», tout aussi réussi que le premier opus…

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Culturebox – France Télévisions

  Par Jacky Bornet

Ce deuxième volet de “La Planète des singes”, dont le troisième est déjà en route sous la houlette du même réalisateur qui nous avait déjà donné le formidable “Cloverfield”, confirme l’exigence de la franchise.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox – France Télévisions

Filmsactu

  Par Romain Duvic

Malgré un casting “humain” en demi-teinte, cet affrontement s’avère intelligent, crédible, et encore plus spectaculaire que le précédent volet. Les personnages de César ou encore de l’effrayant Koba marquent définitivement les esprits.

La critique complète est disponible sur le site Filmsactu

Le Journal du Dimanche

  Par Stéphanie Belpêche

Sans doute, le meilleur blockbuster de l’été.

Les Fiches du Cinéma

  Par Gaël Reyre

Ce nouvel épisode marie intelligence d’écriture, efficacité formelle et personnages émouvants. Une réussite.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Libération

  Par Bruno Icher

Plutôt que de recycler inlassablement les mêmes vieilles recettes, certains essaient, timidement mais quand même, des formules un peu plus osées. C’est le cas de ce second volet du grand reboot de la Planète des singes (…)

La critique complète est disponible sur le site Libération

Marianne

  Par Laurent Nunez

La 3D, discrète, parfaite, et les effets spéciaux invisibles, font qu’on reste pendant deux heures cloué dans son fauteuil, captivé par la beauté des paysages. C’est parfois violent, c’est souvent épique. On sursaute; on rit. Puis on ressort un peu pessimiste.

Ouest France

  Par Pierre Fornerod

Le propos n’est sans doute pas d’une sidérante originalité. Mais il vaut au réalisateur de signer une mise en scène pleine d’inspiration (…) Matt Reeves se montre tout aussi habile lorsquil s’agit (…) de traduire à l’écran des moments plus subtils (…).

Première

  Par Frédéric Foubert

Presque un péplum. Le récit d’un triomphe. Celui de Serkis, donc, un comédien qui aura réussi à incarner tout un pan du cinéma “mainstream” contemporain sans jamais montrer son visage.

Public

  Par Florence Roman

Captivant de bout en bout, le film est surtout impressionnant quand il met en scène des hordes de singes dans les bois ou à l’assaut d’un San Francisco en ruine.

Studio Ciné Live

  Par Christophe Chadefaud

POUR : Voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Sud Ouest

  Par Sophie Avon

L’intrigue est attendue, mais l’intérêt du film vient de la façon dont Matt Reeves trouve l’équilibre entre la grandeur visuelle des conflits collectifs et l’intimité des noeuds intérieurs.

TéléCinéObs

  Par Guillaume Loison

De ce programme intelligent mais un chouïa trop mécanique (sur la fin), il émerge pourtant une force émotionnelle (…)

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

TF1 News

  Par Romain Le Vern

Un blockbuster sans temps mort et généreux, remplissant idéalement son contrat.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Voici

  Par La rédaction

Sur le fond c’est sans surprise. Mais c’est le film qu’on a envie de voir pour tout le reste : la performance et le spectacle.

aVoir-aLire.com

  Par Frédéric Mignard

Une suite portée sur l’action de haut vol, qui ne brade pas sa réflexion sur l’acte de guerre. Le divertissement est total.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Femme Actuelle

  Par Cathy Bernheim

Spectaculaire, mais plutôt simpliste, contrairement à l’apparente complexité des effets spéciaux numériques au top.

La critique complète est disponible sur le site Femme Actuelle

Les Inrockuptibles

  Par Romain Blondeau

(…) troublant paradoxe de ce blockbuster schizophrène, dont le raffinement technologique se heurte en permanence à la profonde puanteur du discours.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Télérama

  Par Cécile Mury

Un peu comme si les baroudeurs postapocalyptiques de “The Walking Dead” rencontraient les gentils gorilles du “Tarzan” version Disney.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Critikat.com

  Par Josué Morel

“La Planète des singes : L’Affrontement” aurait pu être un bon film, encore eût-il fallu choisir le bon héros.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Voix du Nord

  Par PHL

De facture classique, cet aimable divertissement eut gagné à embrayer davantage sur l’action ou le plaidoyer et à s’amputer de mélis-mélos sentimentaux, d’apartés pleurnichards, de prêches vertueux, de symboles manichéens et de discours inutiles (…) À une mise en scène paresseuse, opposons le soin apporté aux décors, à la photo (…)

Le Monde

  Par Jean-François Rauger

Les situations s’enchaînent laborieusement, selon une nécessité lourdement sentimentale et l’on se résigne très vite à une logique déjà toute tracée et sans surprises.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Studio Ciné Live

  Par Thomas Baurez

CONTRE : Voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Le Nouvel Observateur

  Par François Forestier

Le film, lui, est un magasin d’exposition pour effets spéciaux, maquillages, 3D et costumes en poil de yak. Bête à pleurer (…), le scénario a été écrit par un gars qui a le QI d’une pelure de banane.