“Have Black lives ever matters ?” de Mumia Abu Jamal

— Par Rodolf Etienne —

Quoique publié en anglais, cet ouvrage mérite d’être signalé, compte tenu de la valeur de son auteur. Mumia Abu Jamal publiait en juillet dernier chez City Lights Editions « Have Black Lives ever mattered ? ». Un ouvrage qui n’est pas passé inaperçu du côté de l’Amérique et qui mérite son temps de lecture.
« Un livre incontournable pour tous ceux qui s’intéresse aux questions d’inégalités sociales et raciales, aux mouvements sociaux », affirme la critique américaine. Mumia Abu Jamal que l’on n’hésite pas à présenter comme « un prophète, un critique, un historien, un témoin… » ou encore « L’appel au clairon de Mumia pour la justice et pour plus de défi face à l’oppression étatique n’a jamais faibli, en dépit des décennies de geôle et de déni. ». L’Amérique verrait-elle en Mumia Abu Jamal son éclaireur vers de nouveaux horizons de paix et de sagesse ? En tout cas, voilà ce qui est encore dit de cet ouvrage remarquable : « Cette collection de courtes méditations, écrites depuis la cellule d’une prison, décrit les deux dernières décennies de brutalité policière, qui rendent compte d’une histoire profondément inscrite dans l’identité américaine. C’est le livre dont nous avons tous besoin pour nous éclairer dans le chaos ». En décembre 1981, Mumia Abu-Jamal était battu et blessé jusqu’à l’inconscience par la police de Philadelphie. A son réveil, il était dans un hôpital, accusé d’avoir tué un policier blanc. Condamné à mort, puis à perpétuité, après un long procès qui défraya la chronique internationale. Aujourd’hui encore, Mumia Abu Jamal clame son innocence et réclame la liberté. Mumia Abu Jamal s’est toujours engagé en faveur des démunis, des laissés-pour-compte, des réprimés, des opprimés. Son engagement de journaliste est connu. A tel point qu’il lui aura valu la surveillance rapprochée de la police et des services d’Etat américains, mais pire encore, une condamnation à la peine capitale, la peine de mort, et, après une levée internationale de boucliers face à l’iniquité de la sentence, la prison à perpétuité. Dans cet ouvrage, Mumia Abu Jamal donne la parole à plusieurs noirs ayant eu maille à partir avec la police. Cette collection de ces commentaires radio et de ses analyses critiques, porte un éclairage précieux sur l’histoire policière aux Etats-Unis, avec son origine dans les patrouilles blanches du Sud et leur mission explicite de terroriser les populations noires du pays.
Plus d’infos :

http://mumiabujamal.com/v2/category/actualite ou http://www.citylights.com/book/?GCOI=87286100216460&.

Rodolf Etienne