Grève du PNRM : deux communiqués et les derniers développements

Communiqué CDMT et CGTM du PNRM.                    

Le communiqué du président de l’exécutif de la CTM ne fait que jeter de l’huile sur le feu d’un conflit de 45 jours au PNRM. Ce que Mr Marie-Jeanne appelle l”invasion” de la CTM par les salariés et leurs syndicats n’est que l’entrée dans l’enceinte publique de la CTM pour tenter d’obtenir une rencontre avec des responsables de la CTM compte tenu du refus par monsieur Boutrin de toute médiation pour sortir du conflit.

Après une journée de réclamation d’un interlocuteur notre camarade Philippe Pierre-Charles a été reçu par un élu : Mr F. Carol, le DGS : Mr Mercan et un avocat : Mr Edmond-Mariette.

Aucun accord n’est sorti de cette rencontre. La CTM refuse l’annulation du licenciement du DGS au profit d’une future rencontre avec le président de l’exécutif en personne en vue d’un autre poste, refuse l’intervention de l’ARACT pour aider au rétablissement d’un climat de travail apaisé au PNRM au profit d’un éventuel organisme dont nous ne savons rien et renvoie les garanties réclamées pour un management humain du personnel à une rencontre ultérieure de Alfred Marie-Jeanne avec Louis Boutrin.      

La délégation syndicale continue de réclamer un accord écrit entre les parties, seul moyen de sortir de ce trop long conflit et attend dans les locaux de la CTM la reprise de vraies négociations.

Fort de France le mardi 27 novembre 2017.

Que vaut la parole du président du PRNL Louis Boutrin?

Une note de service prise par ce Président, le 27 novembre fait état d’une liste d’émargement à l’attention des non grévistes leur demandant de la signer et rappelant la législation à propos du non paiement des jours de grève. Cette note de service va totalement à l’encontre de ce qu’il a affirmé le 20 novembre lors d’une réunion avec les grévistes “tan ke mwen kay Président, mwen pa kay tiré an euro pou les jours de grève…”

Comment pouvons nous encore faire confiance en la parole de ce Président?

28 novembre 2017

Les salariés grévistes du PNRM et leurs syndicats (CDMT, CGTM) réaffirment leur volonté d’une médiation pour sortir du conflit engagé, il y a 49 jours.

Nous prenons l’engagement de quitter l’agora Frantz Fanon de la CTM, à la minute qui suivra    la nomination concertée du ou des médiateurs ayant obtenu l’accord des parties.

Pour la délégation syndicale.

CDMT : Philippe Pierre-Charles

CGTM : Willy Delor

En post scriptum :

La CTM sous direction de Francis Carole a interdit, gros bras à l’appui, au photographe de France Antilles d’aller voir les grévistes. Devant son insubordination, il s’est fait raccompagner manu militari par 3 gardes du corps.