“Epicentro” un film de Hubert Sauper

À Madiana. À partir du 22 septembre. Horaires ci-dessous.

Avec Hubert Sauper
Nationalités Français, Autrichien, Américain
19 août 2020 / 1h 47min / Documentaire

Synopsis :
Le cinéaste Hubert Sauper — réalisateur de Nous venons en amis et du Cauchemar de Darwin, nommé aux Oscars — a réalisé Epicentro, portrait immersif et métaphorique de Cuba, utopiste et postcolonial, où résonne encore l’explosion de l’USS Maine en 1898. Ce Big Bang a mis fin à la domination coloniale espagnole sur le continent américain et inauguré l’ère de l’Empire américain. Au même endroit et au même moment est né un puissant outil de conquête : le cinéma de propagande. Dans Epicentro, Hubert Sauper explore un siècle d’interventionnisme et de fabrication de mythes avec le peuple extraordinaire de La Havane — en particulier ses enfants, qu’il appelle “ les jeunes prophètes ” — pour interroger le temps, l’impérialisme et le cinéma lui-même.

La presse en parle :

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
Hubert Sauper emmène sa caméra à La Havane où il interroge des enfants sur Cuba. Sans clichés, il parle de la colonisation, de l’impérialisme, de la révolution et du futur, par la voix d’enfants à la clairvoyance singulière.

Télérama par Mathilde Blottière
Moins sombre que ses films précédents, Epicentro salue surtout la fierté bravache des Cubains, qui s’opposent à l’arrogante Amérique. On n’oubliera pas la détermination de ces deux petites Cubaines de 11 ans qui parlent de géopolitique avec une intelligence et un naturel déconcertants.

Le Figaro par B.P.
Hubert Sauper, le controversé réalisateur du Cauchemar de Darwin, est parti à Cuba dénoncer les séquelles de l’impérialisme américain. Sa glose poético-politique donne envie d’avaler du rhum Mulata à grandes lampées. Heureusement, il laisse ensuite la place aux habitants.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche
Un parti pris étonnant, appuyé par une voix-off qui interpelle le spectateur et des images impressionnistes.

Le Monde par Philippe Ridet
Hubert Sauper signe un documentaire poétique, sans se prononcer sur la situation de l’île.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur
La volonté d’être à la fois politique et esthétique montre la limite de sa mise en scène, mais le regard du cinéaste reste aiguisé.

Libération par Laura Tuillier
C’est la part la plus intéressante, la plus simplement filmée aussi, celle qui consiste à recueillir, au fil des nuits, un récit officiel tant répété et déformé qu’il devient une sorte de conte vague que les enfants racontent en riant.

Positif par Ariane Allard
Parti enquêter sur les transformations de Cuba, à l’heure où le système communiste est sur le point de s’effondrer, le réalisateur autrichien du remarquable “Cauchemar de Darwin” nous livre un film plus flâneur que fouillé. Plus confus que ses précédents ouvrages, surtout.

Première par Thierry Chèze
Un regard passionnant sur l’Impérialisme américain par le prisme de Cuba.

 

Projections à Madiana

Mardi 22 septembre | 19h30
Lundi 28 septembre | 14h
Jeudi 1er octobre | 19h30
Dimanche 4 octobre | 19h30