Ebola au Sierra Leone: “l’essence même de notre nation est en jeu”

virus_ebolaLes pays touchés par l’épidémie sont tous très fragiles, à l’image du Sierra Leone, qui a décrété l’Etat d’urgence et une journée chaumée ce lundi pour tenter d’endiguer la propagation du virus. L’économie de ces pays est durement touchée, la Banque Mondiale promet un rapide plan d’aide⋅

L’épidémie a déjà fait près de 900 victimes⋅ C’est “l’essence même de notre nation est en jeu” s’est alarmé le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma⋅ Après avoir décrété l’état d’urgence, une journée chômée a été annoncée pour combattre l’épidémie⋅ Seuls des véhicules du ministère de la Santé parcourent des rues avec des messages informatifs, arborant des messages de prévention ou d’hygiène tels que : “Ebola est réel, ne mangez pas de viande de chauve-souris, ni de chauve-souris ou de fruits partiellement mangés par des animaux”. Au Sierra Leone, les écoles vont rester fermées jusqu’à septembre. “La famille est la clé dans (la) lutte pour combattre le virus Ebola mortel” a expliqué le président. “Il est absolument nécessaire d’amener ceux qui ont le virus dans les centres de traitement, non seulement pour empêcher que d’autres contractent la maladie, mais aussi pour augmenter leurs chances de survie”. A Freetown, mais aussi dans le Libéria voisin, tout le monde semble respecter l’ordre de rester chez soi.
Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), elle a fait 887 morts (confirmés, suspects ou probables) sur 1.603 cas présumés: 358 en Guinée, 255 au Liberia, 273 en Sierra Leone et 1 au Nigeria.
Un besoin d’aide à court et long terme

Les pays touchés “sont tous des Etats fragiles (…) qui ont besoin d’une réponse rapide” a expliqué le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, lui-même médecin spécialisé dans les maladies infectieuses. Cette agence spécialisée de l’ONU va mobiliser 200 millions de dollars en urgence pour aider les trois pays à l’épicentre de l’épidémie. La campagne d’aide sera menée en “étroite coordination” avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les financements à court terme iront à l’achat de matériel médical, au paiement du personnel soignant ainsi qu’à la mise en place d’un système de veille médicale et de laboratoires dans les régions touchées. Une aide financière sera aussi consacrée à aider les communautés économiquement et socialement affectées par l’impact de la maladie.
Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact économique de la maladie. Des premières estimations évoquent la perte d’au moins un point de PIB en Guinée. Dans les trois pays touchés, on observe que le tourisme est stoppé, l’agriculture est affectée, les travailleurs agricoles fuyant les régions atteintes, tandis que le commerce transfrontalier est fortement ralenti, plusieurs industries minières et services ont été fermées.
-Lire Plus => sur : http://www.humanite.fr/ebola-lessence-meme-de-notre-nation-est-en-jeu-548879?IdTis=XTC-FT08-A99FGO-DD-OSRQ-33T

ebola_malade