Pour le déconfinement, le spectacle vivant redoute «l’improvisation»

«Non à l’improvisation, oui à la programmation raisonnée et anticipée», taclent mercredi plusieurs syndicats du spectacle vivant, irrités par les dernières déclarations du ministre de la Culture Franck Riester sur la réouverture des salles.

» LIRE AUSSI – Franck Riester penche pour une reprise des spectacles en juin et des cinémas en juillet

Franck Riester a dit mardi sur franceinfo militer «pour l’ouverture progressive des salles de spectacles, les théâtres, (pour) réorganiser progressivement un certain nombre de concerts y compris en extérieur pour permettre aux artistes de retrouver leur public».

«La reprise des spectacles, ce n’est pas improviser une prestation sur un balcon pour la fête de la musique ou les capter en live streaming», tance le Prodiss, première organisation patronale du spectacle musical dans le privé, dans un communiqué signé par d’autres syndicats – représentant les théâtres, cabarets, entrepreneurs de shows etc – Camulc, Snes et Sndtp.

La filière «s’accommode mal des contraintes sanitaires drastiques qui sont en train d’être mises en place dans la plupart des autres pans de l’économie qui peuvent reprendre aujourd’hui», poursuivent les signataires. La distanciation physique «sur scène et dans une salle est, par exemple, difficilement compatible avec la notion même de spectacle».

«Nous devons préparer notre public à revenir dans nos salles pour revivre l’expérience unique d’un spectacle vivant. Et cela requiert un minimum de préparation (…) donc des temps de mise en oeuvre incompressibles de plusieurs semaines à plusieurs mois pour un spectacle», ajoutent-ils.

Les syndicats du spectacle vivant espèrent «que les annonces du Premier ministre ce jeudi, concernant la suite du déconfinement, laisseront la porte ouverte à la concertation avec les professionnels du secteur pour que les décisions ne soient pas prises à leur insu, mais en accord avec les réalités de leurs métiers».

Source : Le Figaro avec AFP