Tag Archive for Pierre Pastel

Vérité & Réalité(1)

— Par Pierre Pastel, Sociologue, psychothérapeute, Président du CEGOM —

En ces temps de fièvre  commémorative autour de la traite négrière et de l’esclavage, l’auteur présente un texte bref, incisif qui aide à mieux décrypter l’essence de certains enjeux majeurs de nos société actuelles, notamment en France hexagonale et dans les Départements et collectivités Outre-Mer. 2

En ce 10ième FESTIVAL de l’Outre-Mer en Bourgogne commémorant la fin de la traite négrière et de l’esclavage en France, Mme Mathos3 m’a demandé de répondre, en 3 minutes, pas plus, à la question suivante :

Quelle différence y-a-t-il entre les VERITES enseignées et intégrées mentalement dans tout l’occident et en France notamment, concernant les personnes noires, et la REALITE? Entendons-nous bien, elle me parle de vérités entretenues avant, pendant la traite et l’esclavage des personnes noires et aujourd’hui, pour les justifier.

Elle voulait comprendre pourquoi, aujourd’hui encore, il y a tant de résistance, tant d’embuches parfois ou tant de tentatives de contournement quand elle projette de consacrer du temps à ce sujet et d’y entrainer le plus grand nombre.

Lire Plus =>

Hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite négrière

Le temps de la déradicalisation des consciences*

— Par Pierre PASTEL, sociologue, psychothérapeute, président du CEGOM —

*Ce texte a été, en grande partie, prononcé le dimanche 6 mai  2018 à Montceau les Mines au moment du dépôt de gerbe au Monument  aux Morts en hommage aux  victimes de l’esclavage et de la traite négrière dans le cadre du 9ième  Festival Outre-Mer en Bourgogne. Il aborde le thème de la déradicalisation des consciences.

Clin d’œil aux époux Meghan Markle1, Duchesse de Sussex et Henry Charles Albert David  Duc de Sussex (Prince Harry – Angleterre) 2

Rendre hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite des personnes noires3

C’est un devoir pour chacun d’entre nous d’être présent, aujourd’hui, là où l’on rend hommage aux victimes de la traite négrière et de l’esclavage. Nous allons employer, dans cette « brève », le vocabulaire de notre époque pour faciliter la pleine compréhension de ce qui nous préoccupe. Il paraît que la compréhension libère.

1848- 2018

En cette année 2018, nous commémorons le 170ième anniversaire de l’arrêt officiel, en France, d’une pratique mise en œuvre pendant 400 ans par toute une « civilisation ».

Lire Plus =>

Hommage à Sœur Eulalie Roseaulin, auteure de : « Des fleurs pour mon Époux »

— Par Pierre Pastel —

Pierre Pastel, sociologue et psychothérapeute propose  un texte publié en 2008 (dans la revue Alizés) et qui a pour titre : Le BEAU1.

A partir de quelques exemples délicats, j’invite, subtilement, à être attentifs à ce qui nous ramène à nos profondeurs, à ce qui nous étonne agréablement, nous édifie intérieurement et qui nous pousse, parfois à notre insu, à soigner nos relations à nous- mêmes, aux choses et aux autres.

En filigrane, et à l’occasion du cent quarantième anniversaire du Couvent Notre Dame De La Délivrande du Morne Rouge en Martinique 2, il mettait en lumière la genèse de (et) l’œuvre de picturale de Sœur Eulalie Roseaulin qui vient de nous quitter ce dimanche 25 mars 2018 à l’âge de 97 ans.

 

LE BEAU

Le BEAU. Il est partout au rendez-vous de notre vie, il est souvent là où on ne l’attend pas. Il nous surprend, nous émeut ! Mais le voyons-nous, le reconnaissons-nous toujours ?

Nos interprétations quant à sa manifestation, ici ou là, dans notre présent, sont comme nos goûts et nos couleurs.

Lire Plus =>

Pourquoi es-tu parti avec ma sérénité ?

— Par Pierre Pastel, Sociologue/Psychothérapeute —

Je suis à l’école, je te vois.

La maîtresse, le maître est entrain de faire sa leçon, je n’entends rien,

J’ai un vide en moi, je te vois.

Je suis à la maison, tu n’es pas là, je joue, je te vois.

J’essaie de faire mes devoirs scolaires, ma tête est vide, je te vois.

Tu es à la maison, ce n’est pas toi que je vois, je te vois.

Pourquoi es-tu parti avec ma sérénité ?

Je suis adolescent, je ne sais pas qui je suis, je te vois.

Je suis avec mes camarades, je te vois.

Je suis gentil avec eux, je te vois.

Je suis méchant avec eux, je te vois.

Ils me regardent, je te vois.

Je suis seul avec moi, je te vois.

Pourquoi donc es-tu parti avec ma sérénité ?

Je suis un adulte maintenant, je te vois.

Je te vois de plus en plus.

Je suis au travail, face à mes collègues, je te vois.

Je change souvent de travail, je te vois.

Lire Plus =>

Pourquoi honorer aujourd’hui la mémoire des victimes de la traite négrière et de l’esclavage?

 

Pourquoi commémorer les abolitions?

— Par Pierre Pastel, Sociologue et psychothérapeute —

Questionnement
Lorsqu’en 1992, accompagnant un collectif d’associations (une dizaine) et plusieurs élus antillo-guyanais et d’origine africaine sur 11 communes de la Ville Nouvelle du Val d’Oise dans la perspective, notamment, de marquer le l50ième anniversaire de l’Abolition de l’esclavage en 1998 et qu’à partir de mai 1997, j’ai été invité à apporter ma contribution à ces journées de commémoration (Maubeuge, Grenoble, Clichy-Sous-Bois, Cergy en région parisienne…), je m’étais demandé, comme tant d’autres, s’il s’agissait seulement de se souvenir ou de faire mémoire ensemble ?

La réponse à cette question a été, pour moi, de tenir compte des deux aspects à la fois.
Mais convaincu du caractère encore embryonnaire, à l’époque, de l’état de notre connaissance de cette page d’histoire de France et de l’urgence de la demande de mémoire formulée par nos compatriotes antillo-guyanais et réunionnais, je m’étais encore interrogé. Peut-on se souvenir de ce qu’on ne sait pas ou que l’on sait à peine et, s’il faut faire mémoire ensemble, avec qui faudra-t-il le faire et dans quel but ?

Lire Plus =>

La normalité n’est pas la santé

— Par Pierre Pastel —

Civilisation gangrenée, Civilisation malaisée

Clin d’œil à Yves Untel Pastel1

STABILITE2, Ordre et Nouvel Ordre Mondial,

Nouvel Ordre Mondial, Organisation, Gouvernance Mondiale,

Nouvel Ordre Mondial, Penser Unique, Eduquer Unique, Décider Unique, Gérer Unique

Nouvel Ordre Mondial, Produire Unique, Partager Unique, Consommer Unique,

Nouvel Ordre Mondial, Glorifier Unique, Prier Unique,

Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Opium du peuple Mondial, Norme Mondiale,

Norme Mondiale, « STABILITE »

Lire Plus =>

Les Antillo-Guyanais en France hexagonale et le temps politique aujourd’hui

 La foi comme support

— Par Pierre Pastel, sociologue, psychothérapeute —

Notre contribution, ici, revisite un parcours sur près de 40 ans dont nous avons été témoin actif soit à travers nos travaux de recherche, soit en tant qu’acteur participant à l’éclosion d’actions sociales, culturelles ou politiques ou d’actions de formation dans l’hexagone.

Faire entendre sa note dans le concert « communautaire »

Depuis que nous avons débuté (1978) notre observation du mode organisationnel de nos compatriotes en France hexagonale, les temps ont bien changé.

De l’immigration massive à l’adaptation, de l’adaptation à l’interrogation, de l’interrogation au doute, du doute à l’installation malgré tout, de l’installation à l’observation, de l’observation encore et encore à l’organisation du groupe, voici venu le temps de la détermination à l’engagement politique et à la prise de sa pleine part dans la construction et la transformation collective.

Nous parlons bien ici de construction citoyenne et de transformation de la vie commune dans cette société à visée « démocratique », « égalitaire » et « fraternelle » où nous évoluons.

L’ère est manifestement à tenter la participation « naturelle » et à faire entendre sa note dans le concert communautaire (entendons ici la Communauté Nationale, la Communauté française) sans ne plus avoir à s’interroger sur sa légitime volonté à s’impliquer à tous les niveaux.

Lire Plus =>

Les gens ordinaires, les vulgaires et les voyous, les extraordinaires ou les inaccoutumés

— Par Pierre Pastel —

gens_extra« Quand le luscinia et des millions,
voire des milliards de prétentieux comme lui,
à travers le monde, dérapent par réflexes conditionnés,
leurs trilles ne sauraient être des calmants antidouleur. »

 

Les gens ordinaires

L’écrasante majorité de nos contemporains sont des gens ordinaires.

Ils pensent pour eux-mêmes, pour leurs intérêts. Ils boivent, mangent, rient, pleurent. Ils disent la vérité, ils sont sincères, ils mentent. Ils cherchent à vivre, à bien vivre. Ils savent qu’ils ne sont pas seuls sur l’échiquier de la vie, ils essaient de faire attention aux autres, ni plus ni moins. Autant que faire se peut, ils évitent de ne pas trop incommoder le monde autour d’eux, ils respectent ou ne respectent pas les lois. Ils se marient, divorcent, restent d’éternels célibataires. Ils sont bons ici, méchants là, égoïstes par ici, altruistes par-là. Ils sont courageux, lâches, volontaires. Ils couvrent une vie affective équilibrée, débridée, ou terne. Ils sont cultivés, incultes, glandeurs, resquilleurs, fainéants, travailleurs, voleurs, protecteurs, consciencieux. Respectueux, impertinents, honnêtes, riches, moins riches, pauvres ils le sont aussi.

Lire Plus =>

Le créole : une obligation d’expression

— Par Pierre Pastel* —

pousse_creoleAu moment où le Président de la république vient d’annoncer son intention d’engager la procédure de ratification de la charte européenne datant de 1992, faisant obligation aux États signataires (dont le France) de reconnaître les langues régionales et minoritaires, le sociologue Martiniquais Pierre Pastel* nous fait découvrir, en quelques clichés, le créole dans sa lutte pour  éviter l’étouffement face au français et face à la mondialisation culturelle.

Lajol pa bon ba’w é i bon ba mwen ?

Qu’est-ce qu’exister pour un homme si ce n’est de s’exprimer par tous les moyens qu’il a à sa disposition, de dire au monde « son monde » d’abord  tel qu’il a été façonné par son environnement premier ? Exister c’est vivre certes, mais c’est d’abord un réflexe congénital de respiration. Respiration pour … vivre avec soi et au milieu des autres. Peut-on donc attendre d’un homme qu’il vive épanoui sans respirer ? Non.
Il en est de même pour tout groupe humain habité par sa culture racine, sa langue poto mitan, véhicule complice par lequel et avec lequel il se sait exister et se signale.

Lire Plus =>

Monseigneur Gaston Jean-Michel : une vie consacrée à l’amour inconditionnel de l’autre

— Par Pierre Pastel, sociologue —

Hommage à un homme de foi et d’action qui choisit l’humilité comme attitude suprême, la constance comme conduite, la simplicité comme mode relationnel.
Cet homme d’esprit se garde de faire la leçon, il éduque.
Il ne fait pas la morale, il fait de l’assistance morale. C’est long, mais il sait être endurant.
Il ne juge pas, n’engueule pas, il éveille la conscience.
Il ne se prend pas pour un Chef Spirituel, il accompagne sur le chemin de la Spiritualité.
C’est un Aimant, il aime l’Humain. Il sait donc être dans la « bienveillance ». Ainsi contribue-t-il à la promotion morale, psychologique, spirituelle, sociale, affective des uns et des autres tout en se disant que Dieu est la Source de toute vraie promotion.
Il prend le temps de s’occuper de son temple : son corps, pour mieux être au monde et pour mieux se donner.
Il n’est pas un « curieux », un homme à « milan », il écoute, il s’informe sans relâche sur les choses de notre monde pour être mieux éclaireur.

Lire Plus =>

Bouteille à la mer

–Par Pierre Pastel, Sociologue et Psychothérapeute

paix_colombeJe suis Palestinien.
Je suis Israélien.
Du fond de mon abîme et depuis le firmament,
Je t’observe.
Toi, Eveilleur de conscience, je m’adresse à ta conscience.
Je sais que tu sauras faire preuve de fin décryptage
Et d’intelligence du cœur :

 

Je constate

Je constate qu’un homme a tué
Je suis comme vous : profondément triste à en pleurer

Non, il n’est pas plus grave
De tuer un Musulman, un Chrétien, un Juif, un Hindou,
un Bouddhiste, un Animiste, un Sikh, un Athée, par ici,
Que de tuer un Athée, un Sikh, un Animiste, un Bouddhiste,
un Hindou, un Juif, un Chrétien, un Musulman par là.

Lire Plus =>

La crise dans les DOM : d’abord une crise de la relation

— par Pierre Pastel —

antilles-2009 On peut comparer la vague de protestation qu’ont connu, dans le premier trimestre de 2009, les départements français de la Caraïbe (la Martinique et la Guadeloupe) à un cyclone qui, en un rien de temps, met tout à nu et nous oblige tous à la réflexion et à la réaction. Ici, c’est l’ensemble de la conscience collective française qui reçoit en pleine face la poussée du vent… de la contestation. Nous savons que, face à ce type de tourmente climatique, nul ne peut prétendre ne pas être affecté par ce qui se passe. De manière tout azimut, tous, et surtout les « spécialistes », de quelque niche qu’ils se réclament ou s’auto-proclament, cherchent, non sans une certaine frénésie, l’explication, la solution.


Le déni séculaire

Là où est contestée une pratique séculaire de la « profitation/exploitation », de la discrimination à l’embauche, là où est pointé du doigt un chômage endémique, un mal développement économique systémique, là où est fustigé un mode, presque congénital, de partage inégal des richesses, on veut encore y voir une crise économique et financière conjoncturelle.

Lire Plus =>