« Si on refuse un droit à quelqu’un, c’est qu’on ne l’aime pas »

Mariage pour tous

par Dominique Celma

3 000 manifestants à Fort-de-France, 800 000 à Paris (350 000 d’après les forces de l’ordre). C’est bien là le triomphe de la démocratie dans notre république Laïque!
Mais quelle démocratie ? Nous étions pendant des décennies habitués à des manifestations de masse pour obtenir de nouvelles libertés, de nouveaux droits ou pour nous opposer à ce qu’on nous les enlève tel l’énorme manifestation menée par les tenants de l’école privée il y a déjà 30ans.
30 ans plus tard des foules se mobilisent pour refuser à d’autres, une minorité, d’avoir accès aux droits dont eux bénéficient sous couvert de morale ou de convictions religieuses. Il s’agit bien de refus de droits : droit d’accéder aux lois, protections et obligations qui régissent la vie de deux individus qui choisissent de partager leur quotidien, leur vie et d’avoir un projet commun.
Trouvant inspiration dans le Nouveau Testament j’interroge : Vous les 3 000 Martiniquais rassemblés à Fort-de-France et vous les 800 000 Français à Paris il n’y a donc parmi vous aucun qui ne soit divorcé, aucun qui n’ait pratiqué l’avortement, aucun issu d’une famille monoparentale, aucun qui ait des enfants en dehors du mariage, aucun qui soit né en dehors du mariage et qui bénéficie des même droits que les enfants légitimes de son père ou de sa mère, aucun qui soit contre la peine de mort. Il n’y a aucun qui ait utilisé la pilule contraceptive…. Il y a eu des manifestations contre tout cela et il y a aussi des manifestations pour. Ce sont les mêmes qui ont supporté directement où indirectement les manifestations contre. Mgr Vingt-Trois est un politique, un homme de pouvoir. n l’a vu à la télévision sur place prétendant prendre ses distances puisqu’il a équipé ses fantassins d’une tenue de camouflage laïque. Mais notre archevêque qui représente l’autre pilier sur lequel repose l’église catholique : la sainteté. Je crois fermement que c’est un saint homme. Comment a-t-il pu se laisser embrigader dans cette propagande. Son propos au micro de Martinique 1ère est plein de contradictions. Quand plus tard dans sa retraite il le réécoutera il fera surement acte de contrition. Avec tant d’homophobes dans son entourage, il aurait dû au pire se laver les mains et les laisser faire.
Homophobe oui car ceci veut dire : qui n’aime pas les homos et pas qui tabasse les homos. Si on refuse un droit à quelqu’un c’est bien parce qu’on ne l’aime pas.
Votre Dossier paru dans le journal du Samedi était par contre très bien construit. On ne peut vous accuser d’être pro ou d’être contre. Ce qui est très intéressant c’est d’avoir des gens ayant les mêmes engagements avec des avis différents. La présidente de l’Union des Femmes considère que cette demande s’inscrit dans le prolongement de l’action de son association même si celle-ci n’est pas concernée par ce combat. La Fondatrice d’une autre association se vêt d’un costume de naturaliste puisque ce n’est pas sa spécialité pour justifier de son opposition. L’avis de deux artistes : l’un raisonne dans le contexte de son activité artistique qui influence sa vision du monde d’où une ouverture sur celui-ci et une aspiration à la liberté. L’autre se contente d’accepter ce qui est accepté maintenant.
Dans 10 ans dans les salons martiniquais l’Union civile des couples de même sexe sera acceptée comme le divorce et l’IVG (…) Pour la plupart ceux qui sont contre le sont par principe religieux donc il n’y a pas à y réfléchir et raisonner. De même ils n’ont jamais bénéficié des changements apportés par les différentes lois qui ont changé notre société ces cinquante dernières années : l’assouplissement du divorce par exemple et ce qu’ils doivent considérer comme les dommages collatéraux. Certain de « ceux qui ne se prononcent pas » observent la retenue que leur impose leur responsabilité de président d’association et ils méritent d’être salués par contre il y en a qui semble faire preuve de mauvaise foi.
Le perle revient au président de la section de la Ligue des droits de l’homme. Ce qu’il veut nous dire que si sa section était dans un pays où la torture était couramment appliquée sa section ne se prononcerait pas. Bref c’est ce que mon peu d’entendement me permet de comprendre…
Dominique Celma