Santé

Et si c’était la solution pour couper l’envie aux moustiques de vous piquer ?

Le moustique est l’ennemi public numéro un de la saison estivale. C’est aussi l’animal qui tue le plus de personnes dans le monde, en transmettant des maladies comme le paludisme. Mais comment échapper aux piqûres de moustiques ? Des chercheurs italiens se sont penchés sur la manière de lui couper l’appétit. Selon eux, il suffirait de lui fournir une repas sucré pour réfréner son envie de piquer.

« Bzzz… » De jour comme de nuit, l’entendre rôder est absolument horripilant. En plus, le moustique est l’animal le plus dangereux de la planète : il est porteur de maladies qui font des ravages (paludisme, dengue, virus Zika, chikungunya) et, durant la saison estivale, il est sans conteste l’ennemi public n° 1. Les scientifiques du monde entier sont toujours en quête d’une solution pour l’empêcher de nous piquer. Et des chercheurs italiens viennent de découvrir une piste intéressante.

Dans une étude publiée le 9 mai dans la revue PLOS Biology, ces scientifiques de l’Université de Milan affirment que l’envie de piquer des moustiques serait refrénée après un repas sucré.

Lire Plus =>

Les directeurs d’hôpitaux et les psychiatres n’ont pas vocation à devenir des auxiliaires de police !

—par Eric Chenut, Vice-président délégué de MGEN (Mutuelle générale de l’Éducation nationale) —

Un récent décret autorise les autorités à croiser deux fichiers : l’un médical, l’autre voué au renseignement. Inacceptable pour la MGEN. Son vice-président délégué, Eric Chenut, explique pourquoi.

Replaçons les choses dans leur contexte. En France, un tiers des hospitalisations en psychiatrie se fait à la demande d’un tiers. Nombreuses sont les familles où un des membres devra connaître une hospitalisation sans consentement dans le cadre de son parcours de soins. La loi du 5 juillet 2011, relative aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge, a mis en conformité les modalités de soins en psychiatrie définies dans le Code de la santé publique avec les exigences constitutionnelles : pas de restriction à la liberté d’aller et venir sans contrôle systématique du juge judiciaire. La loi pose le principe du consentement aux soins des personnes atteintes de troubles mentaux, énonce l’exception des soins sans consentement et définit ses modalités d’application.

Lire Plus =>

Harcèlement moral au travail : quels recours ?

Humiliations, critiques, intimidations, insultes, discrédit, tâches dévalorisantes, mise à l’écart, privation d’outils de travail, sanctions injustifiées … En cas de souffrance au travail due au harcèlement moral, vers qui se tourner pour se défendre efficacement ? Service-public.fr vous éclaire.

Le harcèlement moral au travail se manifeste par des agissements malveillants répétés qui sont interdits par la loi, même en l’absence de lien hiérarchique entre la victime et l’auteur des faits.

Ces actes entraînent une dégradation des conditions de travail de la victime et peuvent porter atteinte à ses droits et à sa dignité, altérer sa santé physique ou mentale ou encore compromettre son avenir professionnel.

Lire sur Madinin’Art : À propos de la souffrance au travail

Si vous êtes victime de tels agissements, vous pouvez bénéficier de la protection de la loi, que vous soyez salarié, stagiaire ou apprenti dans le secteur privé ou bien fonctionnaire titulaire, contractuel ou stagiaire dans le secteur public.

Quels sont les recours ?

Lire Plus =>

Pétition: un Dragon pour la Martinique

 

Lors d’une opération de sauvetage qui s’est déroulée le 3 avril dernier sur la commune de Case Pilote, l’hélicoptère de la Sécurité Civile, « Dragon 972 » a malencontreusement heurté 3 lignes à haute tension, causant d’importantes avaries qui a obligé le pilote à effectuer un atterrissage d’urgence. Les dommages subis sont importants et ont nécessité l’envoi de l’appareil vers l’hexagone pour expertise et réparation, ce qui entraîne son indisponibilité pour une durée indéterminée. La Martinique ne dispose donc plus de moyens aériens pour les opérations de secours, de sauvetage et de recherches, mais les dangers sont là au quotidien. 

Aujourd’hui nous sommes tributaires de Dragon 971 que nous devons partager avec la Guadeloupe et, quand on sait qu’il faut environ 50 minutes à l’appareil pour rejoindre la Martinique par beau temps, on peut se poser des questions.

Qu’adviendra t’il en cas d’urgence sanitaire : AVC, arrêt cardiaque, accident grave, etc. ou dans l’hypothèse « d’urgences parallèles » ?

Lire Plus =>

Air intérieur : attention aux polluants

L’air que l’on respire dans son logement peut être de moins bonne qualité que l’air extérieur à cause de polluants spécifiques liés aux appareils de chauffage et de cuisson, au tabagisme, aux produits d’entretien et désodorisants, aux peintures, au vernis et à la colle du mobilier… L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) fait le point.

Les logements comportent des concentrations de différents polluants qui peuvent avoir des conséquences sur la santé, alors que l’on y passe en moyenne 16h par jour.

À savoir :

Le ministère de l’Environnement a élaboré Un bon air chez moi , outil qui vous permet de déterminer gratuitement si l’air de votre logement est pollué : vous répondez à quelques questions et vous obtenez un diagnostic ainsi que des recommandations pour améliorer la qualité de votre air intérieur.

Lire Plus =>

La chlordécone et le cancer de la prostate : pour plus de transparence!!

Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les Parlementaires de Guadeloupe et de Martinique.

Depuis quelques temps il y a un emballement médiatique sur la question de l’absence de lien entre la Chlordécone et le cancer de la prostate, propos tenu par Monsieur le Président de la République ; ce dernier, s’il en parle ne devrait pas ignorer les différentes études scientifiques indépendantes qui confirment ce lien.

Télécharger l’original de la lettre

Les conseillers de Monsieur le Président de la République devraient l’informer qu’aucune molécule chimique n’agit seule et agit différemment selon le terrain (tous les fumeurs ne font pas un cancer du poumon), ce sujet a déjà fait l’objet de nombreuses études, cette affirmation lui permet de semer le doute, afin d’éviter d’assumer les responsabilités de l’État.

Les assertions péremptoires de certains conseillers éloignent le Président de la République de la vérité, de la réalité et compte tenu d’une probable aggravation des indicateurs (du fait de la bio-accumulation), de la synergie d’action du cocktail de pesticides ingéré.

Rappelons que la Chlordécone est classée 2B, soit cancérogène possible, par la communauté scientifique internationale.

Lire Plus =>

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme le 2 avril 2019

À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme ce 2 avril 2019, découvrez comment les autistes perçoivent le monde extérieur dans une vidéo immersive saisissante, réalisée par une association britannique.

Une mère et son petit garçon se promènent main dans la main dans un centre commercial quand soudain l’enfant est pris d’une crise de panique. Choqués, les passants qui croisent la mère et son enfant assistent à la scène avec mépris et agacement. Ce qu’ils ne savent pas c’est que le garçon est autiste. Assailli par un flux d’images, de bruits et de sensations que son cerveau peine à gérer, l’enfant perçoit le monde extérieur comme une agression sensorielle insupportable.

Réalisée par l’association britannique National Autistic Society, la vidéo intitulée «Can you make it to the end ?» (traduction : irez-vous jusqu’au bout ?) place le spectateur dans le cerveau de l’enfant, afin de lui montrer comment les autistes appréhendent le monde extérieur. Oppressante et angoissante, cette vidéo immersive montre à quel point la souffrance est réelle et ingérable.

Lire Plus =>

Anthropologie de la médecine créole haïtienne

Sous la direction d’Obrillant DAMUS et Nicolas VONARX. 2019. Éditions Academia, Louvain-La-Neuve.

Préface de Jean Benoist
Médecin et anthropologue, professeur retraité de l’Université de Montréal et de l’Université Paul Cézanne, Aix-Marseille
Comment peut-on articuler les apports de la biomédecine et ceux d’une médecine traditionnelle ? La question est souvent posée, mais elle demeure ouverte malgré bien des travaux, car les situations sont multiples et surtout parce que les différences de points de vue entre les auteurs reflètent des conceptions variées de la maladie et du soin.

Ce livre contribue à l’avancement de ce questionnement, et cela d’autant mieux que, centré sur Haïti, il s’appuie sur un monde créole. Quel autre univers culturel articule aussi bien les courants thérapeutiques qui convergent dans une société, que ce monde créole, fait d’héritages divers et de synthèses souvent très réussies ? On doit saluer le travail des auteurs et des coordinateurs de ce livre qui, sans nul doute, marquera une étape sur le chemin d’une atténuation des ignorances réciproques et d’une résolution des antagonismes.

En effet, le terme « maladie » est un objet de pensée moins précis et plus difficile à cerner qu’on le pense communément.

Lire Plus =>

Une nouvelle étude confirme le potentiel cancérigène du chlordécone

Une publication de deux scientifiques français montre que ce pesticide qui contamine les Antilles augmente le risque de récidive de cancer de la prostate.

— Par Stéphane Mandard —

« Il ne faut pas dire que c’est cancérigène. Il est établi que ce produit n’est pas bon, il y a des prévalences qui ont été reconnues scientifiquement, mais il ne faut pas aller jusqu’à dire que c’est cancérigène parce qu’on dit quelque chose qui n’est pas vrai et qu’on alimente les peurs. » Cette intervention d’Emmanuel Macron à propos du chlordécone avait fait bondir des élus d’outre-mer réunis le 1er février à l’Élysée dans le cadre du grand débat national.
Lire aussi Chlordécone : l’Élysée plaide le « malentendu » après la déclaration polémique de Macron

Une nouvelle étude publiée jeudi 21 mars dans la revue médicale International Journal of cancer confirme pourtant bien le potentiel cancérogène du chlordécone. Son originalité réside dans le fait qu’elle démontre pour la première fois que l’exposition à l’insecticide augmente, de façon considérable (jusqu’à trois fois), le risque de récidive de cancer de la prostate.

Lire Plus =>

Laboratoire Départemental d’Analyses, symbole de l’incapacité de concevoir et d’agir de nos dirigeants.

— Par Pierre-Alex Marie-Anne —

Pendant que les responsables politiques amusent la galerie avec des histoires d’hymne et de drapeau, les travaux du nouveau laboratoire d’analyses ,outil majeur de la santé publique à la Martinique et seul laboratoire agréé par les ministères concernés pour les analyses d’eaux et d’environnement ,piétinent et s’éternisent.

Initié par l’ex Conseil Général ,dès avant 2010 ,cet outil incomparable à vocation à devenir – tout au moins si nous avions des élus à la hauteur des aspirations de notre petit pays – le fer de lance de toute les recherches nécessaires pour imaginer sur place , en partenariat avec l’Université des Antilles ,des solutions à la véritable catastrophe environnementale, sanitaire et économique que connait notre territoire du fait de la Chloredécone et des Sargasses.

C’est dans de tels champs, de portée internationale, que devraient s’investir prioritairement et démontrer leurs capacités, « les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises  » (sic) ; les Fonds Européens ne demandent en effet qu’à être mis au service de projets ambitieux ,utiles et réalistes, encore faut-il en avoir la ferme volonté .

Lire Plus =>

La dépigmentation volontaire de la peau, une pratique taboue, répandue et dangereuse

— Par Faustine Vincent —
Le phénomène semble s’étendre malgré l’interdiction en France des produits éclaircissants, nocifs, mais vendus dans les boutiques « afros » et sur Internet.

Pendant vingt ans, elle a accompli le même rituel en cachette, dans sa salle de bain. Trente minutes le matin, une heure le soir à enduire son visage et son corps de crèmes et de lotions dépigmentantes, interdites en France, mais vendues sous le manteau dans les boutiques « afros », notamment à Paris, et sur Internet.

Aissata Ba, Sénégalo-Mauritanienne de 37 ans, ne voulait surtout pas que son entourage sache que sa couleur naturelle de peau était bien plus noire. Même son compagnon n’était pas au courant. Avec ces produits « décapants », cette maquilleuse et coiffeuse affichait un teint clair, à l’image de son modèle, Beyoncé, dont le portrait orne les murs de son coquet appartement, à Roubaix (Nord), où elle vit avec ses trois filles.

« J’ai mis tout ce qui était imaginable. Pour moi, la blancheur c’était la beauté, explique-t-elle.

Lire Plus =>

Sophia : un service d’accompagnement pour les diabétiques

Informations sur la maladie, conseils pratiques, soutien personnalisé par des infirmiers… L’Assurance maladie propose le service « sophia diabète » pour vous aider à mieux vivre avec la maladie.

Le diabète est une affection métabolique caractérisée par une hyperglycémie chronique (taux de glucose dans le sang trop élevé) liée à une insuffisance ou à une mauvaise utilisation de l’insuline, hormone secrétée par le pancréas, ou même aux deux. Il existe différents types de diabète.

Cette maladie concerne plus de 3,5 millions de personnes en France et le nombre de personnes atteintes est en constante augmentation. Elle se développe souvent silencieusement au début et peut être à l’origine de complications sérieuses. Cependant, il est possible d’agir pour en limiter les conséquences avec un traitement adapté et de bonnes habitudes.
Qu’est-ce que sophia diabète ?

C’est un service proposé par l’Assurance maladie depuis 2008 pour aider les personnes diabétiques à mieux connaître et gérer leur maladie et à adapter leurs habitudes afin de limiter les risques de complications et d’améliorer leur qualité de vie.

Lire Plus =>

L’histoire des pesticides en Martinique.

— Par Florent Grabin, Association PUMA —
Les pesticides (insecticides, raticides, fongicides, et herbicides) sont des composés chimiques dotés de propriétés toxicologiques, utilisés par les agriculteurs pour lutter contre les animaux (insectes, rongeurs) ou les plantes (champignons, herbes indésirables) jugés nuisibles aux plantations. Le premier usage intensif d’un pesticide, le DDT, remonte à l’époque de la Seconde Guerre mondiale.

Malheureusement, tous les pesticides épandus ne remplissent pas leur emploi. Une grande partie d’entre eux est dispersée dans l’atmosphère, soit lors de leur application, soit par évaporation ou par envol à partir des plantes ou des sols sur lesquels ils ont été répandus. Les pesticides sont ainsi aujourd’hui à l’origine d’une pollution diffuse qui contamine toutes les eaux continentales : cours d’eau, eaux souterraines et zones littorales.

Si les pesticides sont d’abord apparus bénéfiques, leurs effets secondaires nocifs ont été rapidement mis en évidence. Leur toxicité, liée à leur structure moléculaire, ne se limite pas en effet aux seules espèces que l’on souhaite éliminer.

Ce sujet pesticide a été à l’origine de polémique entre les membres fondateurs du premier mouvement écologique en Martinique où les intellectuels se servaient des actions nobles comme tremplin vers l’indépendance et Pierre DAVIDAS décédé il y a 20 ans accompagné d’autres personnes réalistes, a mis un terme à ce type de relation ; après cette scission l’association écologique APPELS fut créée.

Lire Plus =>

Pas de droit à un milieu scolaire classique pour les autistes

La Cour européenne des droits de l’homme a débouté aujourd’hui la mère d’un enfant autiste pour qui le placement de son fils en Institut médico-éducatif (IME), et non en milieu scolaire classique, violait son droit à l’instruction et obéissait à des critères essentiellement économiques.

La demande d’inscription en école primaire de son fils, alors âgé de neuf ans, avait été refusée en avril 2011 par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées d’Ille-et-Vilaine, puis confirmée les années suivantes par les juridictions compétentes, au regard de l’état psychique et comportemental de l’enfant. La Cour de Strasbourg juge « non fondée » la requête en violation du droit à l’instruction.

« Après avoir mis en balance le niveau de son handicap et le bénéfice qu’il pourrait tirer de l’accès à l’enseignement inclusif, (les autorités françaises) ont opté pour une éducation appropriée à ses besoins, en milieu spécialisé », affirme-t-elle dans un arrêt rendu à l’unanimité des juges. Elle rappelle toutefois que « la législation (française) prévoit, en priorité, la scolarisation des enfants et adolescents autistes dans des établissements de droit commun ».

Lire Plus =>

Les « valeurs limites acceptables » de chlordécone dans les viandes et poissons vont être diminuées

Utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes, l’insecticide est présent dans les sols.

Protéger les consommateurs. C’est l’objectif d’un arrêté, qui sera signé la semaine prochaine pour abaisser les « valeurs limites acceptables » de chlordécone – un insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien – « dans les aliments à base de viandes et de poissons », a fait savoir, jeudi 24 janvier, le ministre de la transition écologique, François de Rugy.

Utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles – Guadeloupe et Martinique – par les producteurs de bananes, le chlordécone est toujours présent dans les sols où il peut persister environ 600 ans durant. Il peut ainsi se retrouver notamment dans certaines denrées d’origine végétale ou animale, mais également dans certains captages d’eau.

Lire Plus =>

Journée nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019

Depuis ce printemps 2018, les personnels des hôpitaux psychiatriques se mobilisent un peu partout en France. Leurs revendications se rejoignent : avoir les moyens d’accueillir et de soigner dignement les patients, l’amélioration des conditions de soins devant entraîner l’amélioration des conditions de travail.

Sous l’emprise gestionnaire contemporaine, les soins psychiatriques se trouvent vidés de leur sens et les pratiques sont déshumanisées : le patient et sa famille deviennent des usagers sans que leur parcours de vie ni leur expérience personnelle ne soient pris en compte comme ils devraient.

Les réponses à nos différentes luttes sont inégales, lorsqu’il y a réponse. Des embauches en CDD par-ci, une avance budgétaire par-là… Mais les ARS ou Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ne reconnaissent jamais la spécificité de nos pratiques et le traitement singulier qu’elles impliquent. Nous, intervenants
en psychiatrie, nous sentons régulièrement méprisés face à une telle incompréhension.
Et surtout, les patients et leurs familles subissent.

Lire Plus =>

SOS ! Terriens en détresse

— Par Yolaine de Vassoigne, présidente de l’association Équinoxe —

Équinoxe : réseau d’entraide des familles de personnes souffrant de troubles psychiques en Martinique

A l’occasion de la Journée Nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019, il m’a paru prioritaire d’exposer le vécu des aidants familiaux, notamment les mères de personnes souffrant de troubles psychiques. La plupart vont mal, souvent très mal, parce que la psychiatrie va mal, se révélant globalement incapable d’œuvrer efficacement au rétablissement des personnes qu’elle est censée rétablir. Disant cela, je tiens à saluer et à remercier ceux et celles des psychiatres, des soignants et des acteurs sociaux qui tentent de pallier cet état de fait en remontant à contre-courant car c’est loin d’être simple. J’aurai l’occasion d’y revenir.
Ayant eu à accompagner récemment une mère et un couple en détresse, je voudrais ici témoigner de ce que vivent de très nombreuses familles. Mais d’abord le contexte.

La psychiatrie va mal. Pourquoi ?

Parce qu’elle est trop souvent en dérive, avec une vision étriquée qui se cantonne encore à prescrire des médicaments qui pourtant ne représentent que 20% de chances de réhabilitation quand ça marche, des médicaments qui s’accompagnent d’effets secondaires souvent majeurs, engendrant des pathologies parfois létales, entre autres diabète, hypertension, obésité, troubles cardiaques et rénaux.

Lire Plus =>

Un jour sans viande ni poisson : 500 personnalités lancent un appel pour un « lundi vert »

Il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France. Nous pensons que chaque personne peut faire un pas significatif dans ce sens pour l’un ou l’autre des motifs suivants : la sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale. Nous nous engageons à titre personnel à remplacer la viande et le poisson chaque lundi (ou à aller plus loin dans ce sens). Voici les arguments qui nous semblent décisifs.

La production de viande est l’une des activités humaines ayant les conséquences les plus néfastes pour l’environnement. Elle constitue un gaspillage des ressources naturelles. Selon l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, produire une seule calorie de viande nécessite 4 à 11 calories végétales.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pourquoi faudrait-il être végan ?

S’alimenter avec des végétaux plutôt qu’alimenter des animaux avec des végétaux pour ensuite les consommer permettrait de dégager de 2 à 20 fois plus de protéines par hectare cultivé, et par conséquent de répondre de manière plus rationnelle aux défis alimentaires de la planète dans un contexte de population croissante.

Lire Plus =>

L’appel pour suspendre l’additif E171

— Par Collectif —

Dans une tribune au « Monde », un collectif appelle le ministre de l’économie et des finances à poursuivre le travail du Parlement en retirant ce colorant alimentaire qui présente des risques sanitaires.

Tribune. Dans quelques jours et comme tous les ans à la même époque, les traditionnels chocolats et bûches de Noël seront de sortie ; mais cette année, quelque chose a changé : on y trouve de moins en moins de (nano)particules de dioxyde de titane. Nos organisations se félicitent de la réactivité du marché en réponse à nos alertes et inquiétudes : au vu des doutes qui pèsent sur l’innocuité de cet additif alimentaire courant, de nombreuses marques et enseignes ont commencé à supprimer le E171 de la composition de leurs produits.

Mais nous redoutons que l’hiver ne vienne « gripper » cette belle dynamique. Tout avait pourtant bien commencé. En mai, le gouvernement s’était dit « déterminé à suspendre le E171 avant la fin de l’année ». A l’automne, les parlementaires ont conforté cet engagement en votant la suspension du dioxyde de titane dans l’alimentation par l’article 53 de la loi alimentation ; c’est l’une des rares mesures vivement défendues par les associations lors des Etats généraux de l’alimentation qui ait été maintenue dans la version finale de la loi publiée le 1er novembre.

Lire Plus =>

21 décembre 2018 : journée mondiale de l’orgasme

La Journée mondiale de l’orgasme se déroule le jour du solstice d’hiver, généralement le 21 décembre ou le 22 décembre en fonction des années, soit  la nuit la plus longue de l’année.

1,5 million d’orgasmes par minute

« 2,5 milliards d’orgasmes ont eu lieu chaque jour pendant l’année 2013 », peut-on lire sur le site de l’événement. « Cela fait plus de 100 millions d’orgasmes par heure, toutes les heures et 1,5 million par minute ». Imaginez alors toutes cette énergie positive tournée vers une seule et même pensée : la paix dans le monde. Un miracle pourrait-il se produire ?

La garantie que cela arrive est loin d’être assurée au terme de cette journée marathon du plaisir sexuel mais votre corps et votre esprit ne s’en porteront pas plus mal : l’orgasme reste une source de bienfaits mésestimés. Dans le doute, en ce Vendredi 21 décembre, n’hésitez pas à orgasmer (seule ou à plusieurs) !

La Journée mondiale de l’orgasme a été créée en 2006 par Donna Sheehan et Paul Reffell qui sont à l’origine de l’association Global orgasm for peace.

Lire Plus =>

Colloque international sur la démoustication

Du 5 au 7 décembre 2018 

La Collectivité Territoriale de Martinique organise un colloque international sur la démoustication à Fort-de-France.Un évènement de haut niveau scientifique
La région des Caraïbes a été affectée ces dernières années par des épidémies de dengue, de chikungunya et de Zika dont l’impact a été considérable dans les domaines de la santé publique et de l’économie de nos différents pays.

Les menaces de nouvelles épidémies demeurent lourdes et nous obligent à renforcer notre coopération afin d’anticiper les crises qui pourront survenir et de mieux y faire face collectivement.

C’est pourquoi le colloque international sur la démoustication, organisé en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la Martinique, portera sur le thème de « La lutte contre les moustiques et autres insectes d’intérêt médical : enjeux environnementaux, sanitaires et économiques ».

Cet événement de haut niveau scientifique dressera un état des lieux de ce qui se fait dans la Caraïbe et dans le monde, sur les méthodes alternatives et sur les perspectives de contrôle des moustiques.

Lire Plus =>

Moustiques tigres, pourquoi sont-ils de plus en plus nombreux, partout

Un colloque international sur la démoustication est programmé en Martinique du 5 au au 7 décembre, pour la lutte contre les moustiques et autres insectes, avec la participation de spécialistes et de scientifiques de la Caraïbe.

La dengue refait surface dans la Caraïbe avec déjà un cas suspect en Martinique.

Les moustiques tigres sont de plus en plus nombreux et de plus en plus partout surtout en milieu urbain. Qu’est-il fait et que faire contre sa prolifération ?

C’est le nombre de départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population… cet hiver! – arrêté du 26 novembre 2018 modifiant l’arrêté du 26 août 2008 fixant la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population.

Pas de panique ! Des mesures de prévention ont été prises par les autorités pour éviter Chikungunya, Dengue et Zika suivies de recommandations que nous listons en encadré.

Le ministère de la santé vient d’ailleurs de publier en annexe de la carte de France ci-dessus les moyens de lutte contre le moustique tigre et des informations utiles pour le grand public.

Lire Plus =>

Journée mondiale de lutte contre le sida 2018 : « Connais ton statut »

Cette année, le 1er décembre, marque la trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le thème retenu est « Connais ton statut ».

Depuis 1988, des progrès considérables ont été accomplis dans la riposte au sida, et aujourd’hui trois personnes vivant avec le VIH sur quatre connaissent leur statut. Il reste toutefois beaucoup de chemin à parcourir, comme le montre le dernier rapport de l’ONUSIDA, notamment parvenir à atteindre les personnes vivant avec le VIH qui ne connaissent pas leur statut et faire en sorte qu’elles soient orientées vers des services de soins et de prévention de qualité.

Le dépistage du VIH est essentiel pour étendre la couverture du traitement et s’assurer que les personnes vivant avec le VIH puissent mener une vie productive et en bonne santé. Par ailleurs, il est vital d’atteindre les objectifs 90-90-90 et de donner aux gens les moyens de faire les bons choix en termes de prévention du VIH, de manière à ce qu’ils puissent se protéger eux-mêmes et ceux qu’ils aiment.

Lire Plus =>

Sida : comment faire un test de dépistage ?

À l’occasion de la 30e Journée mondiale de lutte contre le sida, dont le thème est « Connais ton statut », Service.public.fr rappelle qu’un dépistage précoce permet, en cas de contamination, de suivre un traitement plus efficace dans la mesure où il est commencé tôt.

Environ 6 000 nouveaux cas de séropositivité sont découverts chaque année et on estime que 24 000 personnes sont porteuses du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) sans le savoir… La Journée mondiale de lutte contre le sida qui se déroule le 1er décembre 2018 permet de souligner l’importance du test de dépistage du sida .

En effet, en cas de prise de risque, d’abandon de l’utilisation de préservatif dans une relation de couple ou encore pour un projet de grossesse, le dépistage permet de savoir si on est infecté par le VIH et éventuellement de commencer un traitement rapidement.

Le test peut se faire au moyen de :

Lire Plus =>

Des traces d’excrément sur les écrans tactiles chez McDonald’s

Une enquête menée par le journal britannique Metro en partenariat avec le département de microbiologie de l’Université métropolitaine de Londres a révélé mercredi 28 novembre que tous les écrans tactiles conçus pour commander directement sans passer pas le comptoir, testés dans huit restaurants McDonald’s de Londres et Birmingham, comportaient des traces de matières fécales.

« Nous étions tous surpris de la quantité de bactéries intestinales et fécales présentes sur les machines. Ces (bactéries) provoquent le type d’infections que les gens contractent dans les hôpitaux », a indiqué Paul Matawele, chercheur associé à cette étude, qui souligne que les clients n’ont pas forcément l’habitude de se laver les mains après avoir passé commande. Les chercheurs ont également découvert des traces de Staphylocoque, une bactérie pouvant causer une intoxication sanguine ainsi que de Listeria.

Lire Plus =>